Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesKKiss The Blade › Black as disillusion

Kiss The Blade › Black as disillusion

cd | 12 titres

  • 1 Raise my head
  • 2 The enemy
  • 3 Make it end
  • 4 Subsoil combat
  • 5 Vain try
  • 6 King
  • 7 This second way
  • 8 Sweet and poor
  • 9 Day X
  • 10 Deadly sins
  • 11 Ward
  • 12 The drowning

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

St Mark's, Londres, Angleterre; River Recordings, Londres, Angleterre.

line up

Paul Cuska (chant, musique)

chronique

Nous sommes le dimanche 7 juillet 2019 et voilà deux ans que je n’ai plus écouté Kiss the Blade…C’est inacceptable ! La plus évidente des sanctions serait donc d’en dire du bien, ce qui ne sera pas trop difficile avec ce disque, le premier véritable LP des Autrichiens. Bon sang, comme ça manque ce type de gothic rock-là, tellement punchy qu’il en sonne limite punk…Ben, c’est du deathrock, non ? Même pas, c’est ça le truc, c’est encore différent malgré plusieurs éléments semblables, il est vrai. Déjà, cette putain de rythmique qui te frappe dans les cojones, avec une boîte claquant comme un fouet, une basse plombée poussée en avant au mixage, ensuite cette guitare pêchue, sale, qui grince, se tord, balance ses riffs comme des coups de poing, pour finir, ce chant rocailleux comme le gosier d’un lapin de laboratoire, multiplié par l’écho, comme étant d’éclairs noirs dans le ciel nocturne. ‘Black as disillusion’, tout est résumé, c’est du noir concentré, le meilleur de ce qu’a produit le groupe, agressif et tendu à la fois, le bidule qui te remue la tripaille à en faire mal sans jamais te laisser dégueuler la bile. Avant d’être des mélodies, les morceaux sont des atmosphères, des morceaux d’anthracite, de rage, ce n’est qu’après qu’on se penche sur certains détails (la guitare d’intro de ‘King’, celle de ‘This second way qui survole le jouissif chaos sous ses pieds, la reprise électrique, méconnaissable de ‘Seven deadly sins’ des Virgin Prunes, celle plus réussie de Christian Death, la programmation de 'Subsoil combat'). D’une certaine façon, les Autrichiens ont un style tellement à eux qu’on pourrait le baptiser à part: ‘hard goth’.

note       Publiée le dimanche 7 juillet 2019

Dans le même esprit, Twilight vous recommande...

partagez 'Black as disillusion' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Black as disillusion"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Black as disillusion".

ajoutez une note sur : "Black as disillusion"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Black as disillusion".

ajoutez un commentaire sur : "Black as disillusion"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Black as disillusion".