Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesNNox Interna › Spiritual Havoc

Nox Interna › Spiritual Havoc

  • 2015 - Echozone, EZ15C1664 (1 cd digipack)

cd | 13 titres

  • 1 Kill yourself and be reborn
  • 2 An eastern song
  • 3 Parasites
  • 4 Tomorrow never knows
  • 5 Agua de vida
  • 6 The last sip of hope
  • 7 The rotten wings of truth
  • 8 Dead heroes
  • 9 Sleeping in the asylum
  • 10 El ciclo
  • 11 Art of chaos
  • 12 Rebell yell
  • 13 Sons of silence

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Produit par John Fryer; masterisé et chapeauté par Reza Udhin.

line up

Richy Nox (chant), Peter Geltat (guitare), Robert Mueller (basse, programmation)

Musiciens additionnels : Tobias Haas (batterie), Bora Oküz (basse)

chronique

A la suite de leur premier opus, Nox Interna se voient bookés pour assurer les premières parties de Lacrimas Profundere (beurk) et Cinema Bizarre (beurk bis) lors de leurs tournées allemandes. Les Espagnols réalisent alors le potentiel de leur musique auprès d’un public plutôt enthousiaste. Pas si étonnant, leur version gothique de Rammstein a de quoi séduire largement au Pays de Goethe. Richy Nox s’exile à Berlin, les textes s’écrivent (exception faite d’une poignée de titres) dorénavant en anglais pour assurer la perspective d’une carrière internationale solide et le combo redessiné enchaîne les apparitions dans les gros festivals et joue avec un bon paquet de daubes très populaires en Allemagne. Un second album chapeauté par les producteurs de ASP, In Extremo, Unheilig et Eisbrecher (pour situer le tableau) sort puis un troisième, celui dont je vais vous parler, sous la houlette de John Fryer. Nox Interna sont ambitieux et si mon début de chronique embrasse un ton méprisant vis-à-vis de certaines formations, eux ont truc en plus qui me les fait apprécier (modérément mais sincèrement) alors qu’ils présentent tous les ingrédients du brouet à jeter au fond des chiottes…On connaît, merci, le fameux mélange goth/indus/metal trop génial…Sauf que chez Richy Nox, ce goût du old school n’est pas feint, il adore les Cure, les Sisters, Alien Sex Fiend, Heroes del Silencio, ce qui apporte sans doute le zeste de piquant nécessaire pour combler le grognon que je suis. Les qualités de ‘Spiritual Havoc’ sont également ses faiblesse mais démarrons sous des augures positives. La production est énorme, les arrangements riches; plus que jamais le combo marie des éléments gothic rock traditionnel (les arpèges de guitare), electro (l’usage des machines, les rythmes bam-boom), metal indus (les passages lourds avec riffs puissants)…Une sorte de carrefour entre Sisters époque ‘Vision Thing’, Nine Inch Nails et Rammstein. Reconnaissons au groupe la capacité d’écrire des bonnes mélodies (‘Parasites’, ‘Dead Heroes’, Sleeping in the asylum’, le superbe ‘Sons of silence’ ou encore ‘Art of chaos’) mais paradoxalement, elles mettent en évidence certaines faiblesses. La première ? Malgré le fait que tout le monde joue très bien, que c’est hyper travaillé, méga produit, il manque justement aux chansons la simplicité des grands classiques éternels. Ensuite, Richy Nox, même s’il assure correctement n’a pas une voix spécialement charismatique; soit il sonne comme le vilain dans les films de super-héros, soit lorsqu’il délaisse les artifices comme sur ‘Agua de vita’, ‘El ciclo’ (autrement dit quand il chante dans sa langue maternelle) comme n’importe quel vocaliste lambda. Pas toujours évident d’y trouver une émotion profonde alors que je demeure persuadé que la lascar essaie très fort. Dommage car pas mal de ces chansons sont plutôt bien écrites à la base et l’équilibre des forces reste bien géré. Voilà qui ne suffit pourtant pas à hisser Nox Interna hors de la catégorie des suiveurs dans un style consommable dont les leaders ont déjà assis leur statut depuis belle lurette. ‘Spiritual Havoc’ se découvre également au fur et à mesure des écoutes, laissons-lui cela, mais espérons que l’engagement récent de la jolie bassiste de Grooving in Green poussera l’ami Nox dans une voie plus gothic rock qui lui siérait à merveille, j’en suis sûr. Average not excellent.

note       Publiée le mercredi 3 juillet 2019

Dans le même esprit, Twilight vous recommande...

partagez 'Spiritual Havoc' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Spiritual Havoc"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Spiritual Havoc".

ajoutez une note sur : "Spiritual Havoc"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Spiritual Havoc".

ajoutez un commentaire sur : "Spiritual Havoc"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Spiritual Havoc".