Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesHHayvanlar Alemi › Twisted Souvenirs

Hayvanlar Alemi › Twisted Souvenirs

téléchargement | 8 titres | 34:21 min

  • 1 Geneva Incident [3:40]
  • 2 Karecikler Dolmadan [3:36]
  • 3 Hadron Collider Twist [2:54]
  • 4 Pareils of Haarlem [4:36]
  • 5 Yekermo Sew [reprise de Mulalu Astatke] [2:49]
  • 6 Horsepaper [5:52]
  • 7 Med Cezir 2012 [reprise de Levent Yüksel] [4:52]
  • 8 Kaptan Hayvanlar Alemi 2011 [6:02]

enregistrement

Enregistré sur la route entre 2011 et 2012 à Ijland Studios, Amsterdam (6,7), Molotov Studios (Stockholm 3,4), Deneyevi, Istanbul (1, 4), Raven, Ankara (8).

line up

Özüm İtez (guitare), Işık Sarıhan (batterie, percussions), Hazar Mutgan (basse), Gökçe Başar (guitare 3, 4, 8)

remarques

https://invertedspectrumrecords.bandcamp.com/album/twisted-souvenirs

chronique

Styles
rock
psychédélique
stoner
world music
Styles personnels
hot hot hot anatolian rock

Fait chaud hein ? Y a toute une culture du riff qui semble ne vouloir s’écouter que quand le goudron commence à fondre. Sans se rattacher clairement à aucune scène, voilà que cet album du trio-quator d’Ankara Hayvanlar Alemi donne une pétée à tous les amateurs de rock lourd qui tourne en rond dans le désert. Y a déjà que le son de ce « Twisted Sounevir », titre merveilleux, est fat as fuck, comme on dirait. C’est pas du stoner, c’est mieux que du stoner. Coutumiers de la composition en improvisation, familiers des sonorités non seulement anatoliennes mais également poussant plus loin vers l’Orient, l’Asie du Sud-Est en l’occurrence, maitrisant les arcanes d’un sörf-rock caniculaire et psychédélique par (vapeur d’) essence, les trois-quatre lurons enregistrent sur la route des tournées, entre Istanbul et la Suède ça en fait du bitume à s’avaler, une série d’instrumentaux tous plus tortueux les uns que les autres. Avec une approche brut de décoffrage et sans fioriture, c’est du son qui souffle le chaud, le brûlant, du riff-ifi aux trémolo sous le soleil, balancé à la force des poignets. Puissant, comme en témoigne la reprise surchauffée du fameux « Yekermo Sew », tube éthio-jazz du grand Mulalu Astatke que d’aucuns auront découvert dans le road-trip dépressif de Jim Jarmusch « Broken Flowers », dans lequel on retrouvait tout aussi bien du rock thaï que du garage plein de soul, avec une pincée de doom recuit. En voilà un bon indice, « Twisted Souvenirs » aurait bien pu faire la rue Michel pour accompagner ce Bill Murray paumé de chez paumé sur la route de ces ex, seulement avec un véhicule plus burné, plus branlé pour les pistes poussiéreuses que les autoroutes ricaines. Du son phat, épais et étouffant comme du sang. Des riffs qui tournevirent, de la basse qui sent le burn, des percussions qui se carambolent en toutes directions, c’est du véhicule pour chemins de traverses. Même quand ils prennent la voie d’une mélodie pop en ré-interprétant un vieux tube de Levent Yüksel, un protégé de Sezen Aksu, ça se transforme en surf-rock bien plombé, une sorte de stoner anatolien qui te fout le mercure en surchauffe. On en termine au chant des mouettes, bouffée d’air un peu plus frais, avec notes de guitares qui dardent, c’est l’homme qui baille au Levant, c’est l’heure de la sieste la tête cassée, apéro au rakı, effet garanti d’hallucination sur l’horizon. Tu m’étonnes que les souvenirs se tordent sous ce cagnard.

note       Publiée le jeudi 27 juin 2019

partagez 'Twisted Souvenirs' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Twisted Souvenirs"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Twisted Souvenirs".

ajoutez une note sur : "Twisted Souvenirs"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Twisted Souvenirs".

ajoutez un commentaire sur : "Twisted Souvenirs"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Twisted Souvenirs".