Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesRRevolting Cocks › Big Sexy Land

Revolting Cocks › Big Sexy Land

cd | 12 titres | 66:46 min

  • 1 38 [04:12]
  • 2 We shall cleanse the world [05:37]
  • 3 Attack ships on fire [04:58]
  • 4 Big sexy land [04:02]
  • 5 Union Carbide (West Virginia version) [03:24]
  • 6 T.V. mind [05:42]
  • 7 No devotion [06:55]
  • 8 Union Carbide (Bhopal version) [03:44]
  • 9 You often forget (malignant) [08:33]
  • 10 Attack ships...(12" version) [04:43]
  • 11 On fire (12" version) [07:05]
  • 12 No devotion (12" version) [10:33]

enregistrement

Enregistré au Chicago Recording Co., 1985-1986

line up

Al Jourgensen, Richard 23, Luc Van Acker

Musiciens additionnels : Patrick Codenys (claviers additionnels [2, 4, 6]), Bill Rieflin (batterie [8])

remarques

1986 : 1 LP huit titres
1986 : 1 CD 12 titres
2004 : 1 CD remasterisé 13 titres et nouvelle pochette.

chronique

Styles
ebm
indus
new wave
Styles personnels
chicago powa!

"You're just a bunch of revolting cocks!". Permettez-moi de paraphraser cette réplique du serveur d'un bar de Chicago qui en 1985 répond selon la légende aux tentatives d'un certain Al Jourgensen et de deux jeunes Belges du nom de Luc Van Acker et Richard 23 de proférer des insultes dans un français on imagine plus qu'approximatif. Enfin, c'est l'une des multiples origines de ce nom inséparable de l'écurie Wax Trax! et de la scène indus américaine de ce début des années quatre-vingt. L'histoire de la création de ce projet haut en couleurs est elle bien mieux documentée : fin 1984, Front 242 débarque en Amérique du Nord en tant que première partie de Ministry (encore marqué à l'époque par la synthpop "modienne"). L'alchimie opère et peu de temps après Jourgensen suggère à Richard 23 de collaborer à un projet de remixes dub. Ce dernier en profite pour embarquer dans l'aventure son pote Luc Van Acker, artiste multi genres qui vient tout juste de poser quelques accords de guitares sur l'album "Jam Science" des Anglais de Shriekback. C'est le fameux single "No Devotion" qui ouvre les hostilités début 1986, précédant de quelques mois ce furieux "Big Sexy Land". Car si l'image de cartoon "sleazy" et débile colle à juste titre à la peau des Revolting Cocks, ce premier album se veut beaucoup plus sérieux et contrasté. Certes la structure des morceaux apparaît similaire de prime abord, une limitation qu s'explique par l'utilisation empirique du tout nouveau Fairlight CMI, premier synthé numérique avec option de sampling récemment acquis par Jourgensen (par le biais des subsides de Sire/Warner qui venait de signer Ministry). Limitation qui au final n'entrave en rien la capacité de Al et compagnie de superposer couches sur couches avec une ardeur qui fait plaisir à entendre. Les sujets abordés sont eux empreints d'actualités, la tragédie du Heysel sur "38", la religion sur "No Devotion", la catastrophe de Bhopal sur "Union Carbide". En somme rien de commun avec un "Beers, Steers and Queers" ou un "Crackin' Up". Musicalement donc, une EBM agressive aux percussions sans pitié et aux lignes de basses contagieuses ("Nooo devoootion any mooore!", "TV Mind"), rappelant Front 242 par moments ("Big Sexy Land", "You Often Forget") ou préfigurant le coté putassier et foutraque de l'album suivant ("Attack Ships On Fire"). Une parade industrielle typique de la nébuleuse Jourgensen de l'époque, dont le "Twitch" sera composé à la même période, d'où certains recoupements en matière de production avec "Big Sexy Land". La lune de miel sera de courte durée, Richard 23 repartant voir si le Manneken Pis n'avait pas bougé de son piédestal suite à un différend artistique avec Jourgensen sur un remixe de "You Often Forget" (c'est assez couillon quand on y pense, non ?). Celui-ci ne se démonte pas pour autant et invite Chris Connelly, Paul Barker (qui devient à la même occasion la deuxième tête de l'hydre Ministry) et le batteur Bill Rieflin pour la tournée et la suite de l'aventure studio. C'est ainsi que le cirque vint en ville...

note       Publiée le dimanche 23 juin 2019

partagez 'Big Sexy Land' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Big Sexy Land"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Big Sexy Land".

ajoutez une note sur : "Big Sexy Land"

Note moyenne :        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Big Sexy Land".

ajoutez un commentaire sur : "Big Sexy Land"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Big Sexy Land".

Bernard › mardi 25 juin 2019 - 15:52  message privé !

Tiens, Ministry reprend 'No Devotion' (la version 12") en clôture de certains de ses concerts récents, du moins à Strasbourg le 18/06/19. Et de bien belle façon en plus (sans dec!).

Note donnée au disque :