Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSapho › Barbarie

Sapho › Barbarie

lp | 11 titres

  • 1 Ouest terne
  • 2 Vie des esquimaux- Esquive des maux
  • 3 Tam-Tam
  • 4 Rue du Four
  • 5 Dindons
  • 6 Le Dormeur du Val
  • 7 Madame E.
  • 8 Abidjan
  • 9 Barbarie
  • 10 Back au trou
  • 11 Tchin tchin

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

line up

Sapho (chant)

Musiciens additionnels : Klaus Blasquiz (choeurs), Manfred Kovacic (synthé additionnel), Richard Mortier (guitare), Diego Burgard (basse), Ariane Cadier (claviers), Marc Salama (batterie), Lannig Robineau (percussions, batterie), Pascal Trogoff (saxophone), Bernard Szajner

chronique

Belle, cultivée, excentrique, mariée en noir, drôle, écrivaine, dessinatrice, telle est Danielle Ebguy dite Sapho, née au Maroc avant de déménager sur Paris, l’une de ces artistes qui eût pu figurer au club des curiosités françaises aux côtés de Brigitte Fontaine, Armande Altaï, Catherine Ribeiro et aux autres notoires oubliées du show business hexagonal. Après un passage au Petit Conservatoire de Mireille, un album sans titre qu’elle reniera vite, peu heureuse de la production qu’on lui a imposée, elle découvre le punk alors qu’elle travaille comme journaliste dans La Grande Pomme. Second album, plus rock, sans grand succès, de même que le suivant ‘Le Paris stupide’, pourtant porteur d’un intéressant mélange de new wave, de cabaret, d’influences ethniques qui se préciseront sur le mini d’après et surtout le magnifique ‘Barbarie’, premier véritable carton de sa carrière. A raison. D’une richesse folle, il conserve la new wave excentrique des départs mais version plus sophistiquée, à laquelle s’ajoutent influences nord africaines, atmosphères cabaret et un zeste de pop folle. Dénonçant racisme et machisme, Sapho invoque d’illustres fantômes (Arthur Rimbaud, Georges Bataille, Léo Ferré…), mêle cuivres et synthés, percussions et boîtes à rythmes, guitares électriques et arabisantes, évoque la vie urbaine, les thèmes universels comme l’amour…S’inspirant de ses origines diverses, elle mêle les langues, les styles de chant, tour à tour diva électrique et émouvante (‘Madame E’, 'Ouest terne’, ‘La Rue du Four’), pasionaria poétesse (‘Le Dormeur du Val’) ou punkette givrée type Nina Hagen à l’ironie vitriolée (‘Tchin tchin’, ‘Dindons’), sans oublier les touches arabes (‘Abidjan’). Sapho maîtrise tout et bien plus encore, tendre et menaçante, sensuelle et dure, athée et païenne, mélancolique et forte. On notera la richesse des arrangements niveau percussions et la parfaite cohabitation entre instruments acoustiques et synthétiseurs. Sa musique n’est jamais froide mais conserve un touché parfois âpre car Sapho est avant tout une femme indépendante, une artiste qui ose et se rit des conventions trop bornées. Coups de griffe si besoin est. Sérieuse, elle sait pourtant rire et faire preuve d’un humour noir délicieux (‘Tchin tchin’, Dindons’, ‘Abidjan’) qui renforce encore son personnage de dandy féminin. ‘Barbarie’, ce sont aussi des images de films: ‘Rue Barbare’, ‘Diva’, ‘Subway’, ‘Tchao pantin’, l’image d’une France au coeur du monde drappée dans une tristesse lumineuse comme seules les années 80 ont su l’engendrer…’Dans les bars noirs au fond des nuits, tu clignes des yeux et tu pries’, une guerrière aux mots de velours et vice versa…

note       Publiée le jeudi 23 mai 2019

Dans le même esprit, Twilight vous recommande...

partagez 'Barbarie' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Barbarie"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Barbarie".

ajoutez une note sur : "Barbarie"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Barbarie".

ajoutez un commentaire sur : "Barbarie"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Barbarie".

Raven › vendredi 24 mai 2019 - 16:17  message privé !
avatar

Et Thiéfaine ? Et Jeanne Mas ? (L'allusion a Nanard est incluse dans ta chro, cf. Rue Barbare ^^)

Twilight › vendredi 24 mai 2019 - 08:08  message privé !
avatar

Pas con, l'allusion à Lavilliers; j'ajouterais Charlélie Couture aussi...

Note donnée au disque :       
Raven › vendredi 24 mai 2019 - 00:58  message privé !
avatar

Mmmh, ça sent bon les années Subway-Lavilliers en effet. Tombé sur un clip d'elle (extrait de Passions, Passons je crois) qui m'avait laissé un peu hypnotisé, entre envie de rire et malaise. Merci pour la piqûre de rappel Twili.