Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesAAoratos › Gods Without Name

Aoratos › Gods Without Name

cd | 9 titres | 44:46 min

  • 1 Parallax I [03:51]
  • 2 Holy Mother of Terror [04:13]
  • 3 Of Harvest, Scythe and Sickle Moon [05:19]
  • 4 Gods Without Name [07:03]
  • 5 Thresher [05:56]
  • 6 The Watcher on the Threshold [04:53]
  • 7 Prayer of Abjection [04:09]
  • 8 Dread Spirit of the Place [06:50]
  • 9 Parallax II [02:32]

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Enregistré au Promethean Forge Studios (Denver, Etats-Unis), juin-août 2018. Mixé et masterisé par Aoratos et Dave Otero au Flatline Audio, août 2018 (Denver, Etats-Unis).

line up

Naas Alcameth (voix, paroles, guitare, synthétiseurs)

Musiciens additionnels : Menthor (batterie), Chtonia (voix), Nox Corvus (voix, guitare)

remarques

Sorti en cd, vinyle, digital. Illustration par Bahrull Marta.

chronique

Encore une fois un projet nightbringerien me titille un peu plus que Nightbringer... c'est comme ça quand on est attaché aux traditions, aux habitudes. Ici, on est dans une exploration (usual de lo habitual) des recoins humides et obscurs de ce qui serait... notre esprit ? Le monde ? Ce qui est visible ? Invisible ? Encore ? Ca devient lassant ! Bon, je continue. Le(s) gars semblent se prendre au sérieux dans cette quête pédagogique. En tout cas leurs morceaux black metal feront plaisir aux amateurs de certaines ritournelles de Deathspell Omega et leurs interludes ambiant foutrement bien emmenés sauront me détendre. J'aime bien me manger un pain aux raisins avec les divers cancrelats qui se baladent à mes pieds, les tentacules qui effleurent ma poitrine peuvent aussi être de bons collègues de bureau et cette araignée sur ma tête pourrait trouver du travail, même si elle sait qu'elle est plus utile à la maison, plus utile pour l'individu, pour la famille, pour la société - pour vous donner une idée des effets possibles interzones classiques ! C'est mieux que rien ! Enfin, ce disque est d'un onirisme qui sait me faire me toucher tranquillement la touche de la repeat, tout dépend de l'heure quand même, nocturne c'est mieux... cette musique sait me bercer car même si un épisode de la quatrième dimension peut paraitre très angoissant comme ça, pour moi, ça peut être aussi l'occasion d'enfin se mettre à table avec Romulus, Rémus, Judas et bien sûr Mirabeau, Sade, Gambetta voire tous les généraux qui ont fait que ce pays se soit dépossédé de ses jeunes, hécatombes après hécatombes, peut-être en l'honneur de Divinités pas vraiment nommées comme il le faudrait. Je suis comme vous autres le rejeton de ces incroyables et diverses loteries mortuaires qui font que nous sommes vivants aujourd'hui, celles qui, malgré les immolations, les éviscérations, les morts, le flux d'intégrations et explosions ont donné, bon gré mal gré, toujours autant de désir de vie, dans quelque forme que ce soit. Vivre bizaro, c'est comme ce que nous dit Aoratos, c'est accepter que, malgré la technique musicale ou les connaissances occultes il faut un jour poser les armes et se laisser emmener par ces danses de l'ombre, en compagnie de groupes de black metal considérablement, enfin professionnellement habités par cette curiosité, celle qui transforme les doigts des mères en volutes de fumée, celle qui vrille la voix et nous montre l'envers de ce coeur, celle qui nous dit qu'il n'y a pas qu'une seule couche entre le sain et l'insensé. C'est un peu tout cela qu'exprime, en un peu léché certes, ce nouvel avatar de Naar, ambient et black metal à la DsO, encore, comme d'habitude, ibidem, ad libitum. Prêt à l'emploi, chez vous. En bas de cet écran !

note       Publiée le samedi 13 avril 2019

Dans le même esprit, Rastignac vous recommande...

partagez 'Gods Without Name' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Gods Without Name"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Gods Without Name".

ajoutez une note sur : "Gods Without Name"

Note moyenne :        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Gods Without Name".

ajoutez un commentaire sur : "Gods Without Name"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Gods Without Name".

Rastignac › samedi 13 avril 2019 - 15:26  message privé !
avatar

Oui Terra Tenebrosa, au niveau visuel aussi y a de ça sur leurs photographies de promo !

Note donnée au disque :       
born to gulo › samedi 13 avril 2019 - 13:56  message privé !

A peu près à l'intersection de Terra Tenebrosa (ma façon à moi de dire "onirique/cauchemardesque, j'imagine) et, euh, 1349 ? Emperor ? En tous cas, comme les camarades, bien mieux que tout ce que fait le gonze depuis déjà pas mal de temps sous tous ses autres avatars.

Note donnée au disque :       
Sheer-khan › samedi 13 avril 2019 - 11:59  message privé !
avatar

oui pas mal ça! En tout cas, comme tu dis, plus convaincant que nightbringer, ou que Akhlys, chose étrange et laide comme sa pochette. Il y a un côté hurlante nocturne décomplexée qui ravage bien l'usine à rêves je trouve.