Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesUUlver › The Norwegian National Opera

Ulver › The Norwegian National Opera

  • 2011 • Kscope KSCOPE238 • 2 CD digipack

cd • 17 titres • 79:45 min

  • 1The Moon Piece04:52
  • 2Eos05:34
  • 3Let the Children Go04:47
  • 4Little Blue Bird06:11
  • 5Rock Massif02:19
  • 6For the Love of God04:10
  • 7In the Red03:42
  • 8Operator04:13
  • 9Funebre05:08
  • 10Excerpts of Silence03:02
  • 11A Memorable Fancy03:15
  • 12Hallways of Always06:29
  • 13England03:56
  • 14A Cold Kiss04:42
  • 15Like Music05:19
  • 16Not Saved09:00
  • 17The Leg Cutting Piece03:06

enregistrement

Enregistré au Den Norske Opera, 31 juillet 2010. Filmé et édité par Erlend Gjertsen, Popcom, Oslo. Mixé par Ulver et Anders Møller, Crystal Canyon, Oslo. Masterisé par Jaime Gomez Arellano, Orgone, Londres.

line up

Daniel O'sullivan (guitare, basse, claviers, piano), Kristoffer Rygg (voix, programmation, percussions), Tore Ylwizaker (claviers, programmation), Jørn H. Sværen (électronique, programmation)

Musiciens additionnels : Christian Fennesz (thérémine, guitare, électronique), Ole Aleksander Halstensgård (électronique), Tomas Pettersen (batterie, percussions)

remarques

Un CD et un DVD dans un digibook. Certaines versions n'ont que la vidéo en DVD et Blu Ray. Réédité en double vinyl en 2013. Illustration par Metastazis.

chronique

J'avais fait connaissance avec ce live via une interview d'un membre du groupe qui, à l'époque de la sortie de ce joli paquet de chansons exprimait sa lassitude à propos du retour sur investissements de la musique amplifiée, retour qu'il qualifiait d'à peu près nul. Et on ne parle pas ici d'un groupe de potes qui jouent pour 3 fêtes de la musique tous les 10 ans, non il s'agit quand même d'Ulver, entité ayant brassé de multiples talents et qui joue à se poser et poser des questions tout en instaurant des univers cauchemardesques, plus ou moins classieux, violents, saignants, sombres ou juste bizarres, un groupe connu, un groupe reconnu... Ulver faisait la gueule à l'époque il me semble, comme bon nombre d'auteurs compositeurs voyant mal comment l'internet légal ou illégal pouvait les aider à faire plus de thunes qu'en faisant, allez, des concerts ? Des t-shirts ? Ainsi, après de nombreuses années sans apparitions publiques, le groupe se tailla des salles avec projections, lumières bleutées et, comme tout bon groupe de rock, des salles d'opéra. Ce concert enregistré à Oslo en 2010 sortira dans de jolis écrins, moi j'ai la version pour pauvres en digipak, avec le dvd que je ne regarderai jamais car je n'aime pas regarder des concerts sur un écran et un cd que j'ai bien écouté car j'aime bien écouter les concerts sur cd. On se souvient que l'exercice, depuis longtemps, est casse-gueule : le rock en concert, musique de gueux, dans des salles de riches, ou orchestré pour que les audiophiles valident, peut être ainsi, à mes oreilles, encore plus kitchisé. Adieu Wagner, bienvenue Discrédit ! OUI, mais : c'est Ulver qui joue et leur musique est déjà très orchestrale, bourrée de détails, de petites lumières qui clignotent alors ça passe bien ma foi, les "cuivres" notamment amenant une patate d'enfer, l'acoustique de la salle rendant bien dans les oreilles, dans ma bagnole, à la maison... ça rend bien quoi ! Les chansons s'enchainent comme à un concert des Ramones, le groupe ne laissant pas l'auditoire se reposer, les applaudissements restent très polis et on a vraiment l'impression d'assister à un rêve, des images, des beautés s'effaçant d'un coup pour laisser place à des machins qui se transforment trop vite en des formes répugnantes ou incompréhensibles... tout ça pour dire qu'Ulver en concert ça rend le temps qui passe plus moelleux et angoissant à part peut-être pour les moments les plus rock "simplistes" très imprégnés des années 1980 mais pour ce qui est de la musique plutôt contemplative, c'est bingo ! Par contre, c'est très hypnotique. Alors, calé dans un fauteuil moelleux y a moyen de piquer du nez, je dis ça, c'est au cas où l'on vous réserve une surprise, un cadeau : "tiens ! Une place pour Ulver à l'opéra". Va falloir vous tenir et bien vous habiller. Un peu de dignité bordel ! Un peu de reconnaissance !

note       Publiée le lundi 1 avril 2019

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "The Norwegian National Opera".

notes

Note moyenne        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The Norwegian National Opera".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The Norwegian National Opera".