Vous êtes ici › Les groupes / artistesDThe Devil's Blood › The time of no time evermore

The Devil's Blood › The time of no time evermore

cd • 11 titres • 54:33 min

  • 1The time of no time02:18
  • 2Evermore03:10
  • 3I'll be your ghost04:12
  • 4The yonder beckons06:04
  • 5House of ten thousand voices05:11
  • 6Christ or cocaine05:13
  • 7Queen of my burning heart03:55
  • 8Angel's prayer04:32
  • 9Feeding the fire with tears and blood05:10
  • 10Rake your nails across the firmament03:44
  • 11The anti kosmik magick11:11

enregistrement

Enregistré aux Void Studios

line up

F. the Mouth of Satan (chant), SL (guitares), R (guitares), T (guitares), J (basse), S (batterie)

Musiciens additionnels : Will Power (guitare [11])

remarques

chronique

Styles
rock
hard rock
psychédélique
Styles personnels
occulte

Après une démo et un mini-CD, les Néerlandais de The Devil's Blood sortent ici leur tout premier album, "The time of no time evermore". Le groupe fait partie de ce revival du rock 70's occulte à la Coven, Black Widow ou encore Black Sabbath (dans une veine plus metallique). Mais là, vraiment, sur cette base rock traditionnel à l'ancienne, les frère et sœur Lemouchi y apportent une dose mystique, palpable dès les premières minutes de l'album. On retrouve ce son si spécifique avec ce chant magnifique de Farida, haut perchée, juste et claire tel le cristal, sans jamais forcer sa voix. Selim à la guitare est parfait. La richesse de son jeu est impressionnant, que ce soit en rythmiques enlevées ou en arpèges, en son clair ou à la guitare sèche, les phrases musicales mélodiques à la Thin Lizzy, les solos endiablés à la Slash, tout est juste, limpide et tellement bien senti, comme si les morceaux coulaient de source, sans à coup, très bien écrits, sans trop en faire, mais sans jamais de lassitude ni de redite. Vraiment, voilà typiquement l'album qui n'en met pas plein la vue, qui, à première vue, propose du rock classique, bien joué, mais qui écoute après écoute montre toute sa puissance et sa classe. On est envouté par ces plans qui paraissent tellement évidents, comme si on était hypnotisé par cette musique qui ne te lâche plus. Il n'y a rien de tape à l’œil, de solos qui en font des tonnes, des riffs qui se démarquent particulièrement du reste, non, ici, Il n'y a pas de hits, simplement, on est pris par la qualité des compositions, par ce chant imposant et cette ambiance occulte omniprésente tout au long du disque. On sent que ça vient de tripes (ou des trips), en tout cas, ça pue la sincérité, la vérité, leur vérité. Selim mettait des bouts de son âme dans chaque riff, chaque solo qu'il produisait. Il ne faisait pas semblant, il ne jouait pas de la musique, il vivait son art à chacune des notes interprétées. Et c'est ce que l'on ressent à chaque seconde que dure ce disque. The Devil's Blood réussit ici un disque admirable de maîtrise et d'inspiration, un album mature, puissant et mélodique. A nouveau, ils démontrent qu'ils sont un peu plus qu'un simple groupe de rock occulte.

note       Publiée le dimanche 31 mars 2019

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "The time of no time evermore" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "The time of no time evermore".

notes

Note moyenne        4 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "The time of no time evermore".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "The time of no time evermore".