Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesVVisions In Clouds › What if there is no way out

Visions In Clouds › What if there is no way out

cd • 11 titres

  • 1No way out
  • 2Fourteen
  • 3Tides
  • 4Certainties
  • 5Out here on my own
  • 6Role/Play
  • 7Show me the way (you tried to be seen)
  • 8Come back home
  • 9Beauty
  • 10Forever
  • 11Entertainement

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

line up

Pascal Zeder (chant, guitare, synthé), Leopold Oakes (basse, synthé), Simon Schurtenberger (batterie, synthé)

Musiciens additionnels : Andrea Badalamenti (synthé live)

remarques

https://visionsinclouds.bandcamp.com/

chronique

Curieux, j’étais presque certain d’avoir vu cette image sur une autre pochette…J’ai dû me tromper, c’est l’âge qui commence à ronger mes neurones. Visions in Clouds, eux, sont jeunes mais pas trop, et en pleine possession de leurs moyens puisqu’en deux ans, voici déjà leur second album…Bien qu’ils soient des compatriotes, j’avais zappé leur existence, ce qui était dommage car ils sont plutôt bons. Ils oeuvrent dans un genre certes très en vogue (le post punk propret, comment avez-vous deviné ?) mais, franchement, ce disque est cool. On y devine des échos de Interpol, en version moins grave, moins retenue…Une forme de sensibilité qui assume ses questionnements quotidiens sans en faire un drame, à l’image de ce titre extraordinaire: ‘Et s’il n’y avait pas de sortie ?’. Rien de fermé, la vie continue, mais quand même, il restera toujours ce petit point au creux du coeur qui donne parfois envie de verser une larme sans qu’on ne sache toujours pourquoi. L’album est une collection de morceaux rythmés à l’accroche mélodique très efficace, avec des guitare un peu froides, une rythmique directe sans être sèche et une voix légèrement triste, touchante justement dans sa sincérité et son absence de pathos; rien de juvénile, on sent les gens qui ont déjà vécu. La production fraîche, nette, confère aux compositions une impression d’espace agréable mais également hivernale, d’où cette tristesse simple, prenante, dont on ne se départit jamais. Rien de plus à ajouter, onze morceaux qui s’écoutent tout seuls, le disque parfait à déguster au casque lors d’une balade à la campagne sous un ciel gris quand l’humeur est étrange, entre joie douloureuse et tristesse lumineuse. 4,5/6

note       Publiée le mercredi 27 mars 2019

Dans le même esprit, Shelleyan aka Twilight vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "What if there is no way out".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "What if there is no way out".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "What if there is no way out".