Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesDDeath In June › Essence !

Death In June › Essence !

cd | 11 titres

  • 1 Welcome to country
  • 2 God a pale curse
  • 3 The trigger
  • 4 Sniper of the Maidan
  • 5 The humble brag
  • 6 Going dark
  • 7 The dance of life-to shoot a walkyrie
  • 8 No belief
  • 9 The pole star of Eden
  • 10 What will become of us ?
  • 11 My Florida dawn

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Big Sound Studios, Adelaide, Australlie, juin-août 2018

line up

Douglas Pearce (chant, instruments)

chronique

Styles
dark folk

Aaaah Dougie, une légende qui sait s’entretenir tant à coups de mystères que de rééditions d’une oeuvre unique en son genre; un misanthrope qui paraît se retirer toujours plus, voir des traîtres encore plus nombreux qu’avant et cultiver une certaine pose. Si l’on excepte le pianistique ‘Peaceful snow’, c’est aussi un musicien qui tourne quelque peu en rond depuis quelques années avec ses deux accords de gratte et ses glissés de clochettes, sans oublier les samples, sur chaque chanson. Bien sûr, je schématise méchamment mais quand on aime…Donc, ‘Essence !’, j’en attendais beaucoup, sans me laisser tromper par la face de nain de jardin écrasée au bulldozer de la pochette. Je ne me rappelle plus si c’est le teaser (l’engageante intro’ Welcome to country’) ou les conversations dans l’air du temps mais je lui imaginais un petit aspect ‘regard en arrière’ avec une touche martiale à l’ancienne…Pas vraiment. Il se présente davantage comme le frère sombre de ‘Rule of thirds’ dont il reprend la base folk économe mais version amère en lui adjoignant, c’est exact, des orchestrations discrètement plus riches, froides, voir grinçantes parfois (‘The humble brag’ et son final dissonant). On ne peut lui dénier une atmosphère intéressante, confirmée par les paroles sombres comme autant de réflexions sur la mort et la fin (‘What will become of us’, ‘Going dark’) mais impossible de nier que le pourtant bon ‘The trigger’ pompe légèrement dans ‘’Heaven street’ quant à ses accords, que ‘The dance of life-to shoot a walkyrie’ est un peu barbant et gratuit avec ses même paroles répétées à l’infini, que ‘No belief’ aurait pu figurer sur un disque de Boyd Rice and friends... Rien de grave mais une impression de tourner en rond malgré tout à l’heure où Current 93 ne cesse de se réinventer, idem pour Sol Invictus. Attention, Dougie aussi peut surprendre encore, notamment avec ‘What will become of us’ avec son étrange atmosphère de pop 60’s (écoutez cet orgue) pour enterrement et il est clair que certaines pièces valent assurément le coup d’oreille (‘The trigger’, un ‘My Florida dawn’ rampant et funèbre, ‘Going dark’) mais j’avoue que, vin allemand ou non, ce n’est pas le coup de coeur espéré. On évolue en terrain connu et c’est agréable mais certaines chansons étaient-elles nécessaires ? Ne sonnent-elles pas un peu gratuites ? Honnêtement, pas évident de trancher définitivement. Voilà un disque que l’on se réjouit de mettre dans la platine, qui séduit d’emblée mais lasse assez vite sans rebuter pour autant, avec quelques surprise finales pour épicer le propos. Du coup, on recommence le processus, une sorte d’épreuve de Sisyphe, un plaisir un peu masochiste…3,5/6

note       Publiée le mardi 19 mars 2019

partagez 'Essence !' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Essence !"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Essence !".

ajoutez une note sur : "Essence !"

Note moyenne :        7 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Essence !".

ajoutez un commentaire sur : "Essence !"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Essence !".

born to gulo › jeudi 16 mai 2019 - 07:53  message privé !

Une nazasse, en somme.

nicola › jeudi 16 mai 2019 - 07:52  message privé !

Ben quoi, les Aryens viennent bien du sud-sud-est (lointain), non ?
Enfin, il paraît que c’est du flan, en fait.

(N°6) › mercredi 15 mai 2019 - 23:21  message privé !
avatar

Patatas, c'est pas très kosher pour une fervente admiratrice de la race supérieure. Un peu aryenne du sud sud-est tout ça...

Wotzenknecht › mercredi 15 mai 2019 - 22:36  message privé !

On peut ôter toute ambiguité sur le pauvre Doug, au vu de ses fréquentations. Patatas, outre son nom, c'est la maman qui avec son charmant compagnon faisait lever le bras droit à leur enfant https://www.bbc.com/news/uk-england-oxfordshire-46564539 et c'est accessoirement la photographe de plusieurs pochettes. Ici avec Douggy & co (Gerhard Hallstatt, Moynihan, la clique habituelle quoi) https://twitter.com/stewarthome1/status/1075085755402383362?lang=en

Richter › mercredi 15 mai 2019 - 21:25  message privé !

Kim Larsen a toujours fait du sous DIJ donc rien d'étonnant.

Note donnée au disque :