Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesKKiller Couture › God forgive the children

Killer Couture › God forgive the children

cd | 9 titres

  • 1 Let go
  • 2 Get it
  • 3 The Needle
  • 4 Meltdown
  • 5 Unsolvable equation
  • 6 God forgive the children
  • 7 Good boy
  • 8 Kids in America
  • 9 God forgive the children (WICCID Remix)

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

line up

Seth Draven (chant, programmation, sons), Elliott Petrella (choeurs, sons), Zac Zealot (choeurs, sons)

remarques

https://killercouture.bandcamp.com/music

chronique

Styles
ebm
indus

‘Punk is not dead’, l’EBM par contre…Electro Body Music, tout est dans le nom au final, inutile de ronchonner, tant pis si la techno sous toutes ses formes est passée par là de même que l’ère du digital, laissant dans leur sillage quelques affreux bâtards comme l’aggrote(s)ch, le cybergoth ou simplement de la techno pop aseptisée (future pop, qu’on appelle ça…). Enfin, tout n’est pas perdu pour les scrogneugneus de mon acabit qui veulent danser sombre. Tenez, par exemple, Killer Couture (rien à voir avec Charlélie); pour celles et ceux qui comme moi ne jurent que par le old school, ces Américains ont largement de quoi combler les attentes. Ils sonnent en effet comme une version indus de Nitzer Ebb avec une imagerie dark assumée. Vous voyez le tableau ? Pas de rythmes binaires mais des beats old school méchants, secs, tribaux, une basse synthétique minimale en boucle, quelques samples grinçants et un chanteur looké batcave au timbre proche de Douglas McCarthy. Pas besoin de plus, on l’avait compris en Europe dès la fin des 70’s et Killer Couture reprend le créneau. Oui, ça a déjà été fait, nous sommes d’accord là-dessus mais franchement qu’est ce que ça fait du bien ! D’autant que sur scène, le groupe corse le propos en proposant un show qui pioche carrément dans l’indus avec percussions sur bidons, seaux en plastique, des sons produits à partir d’outils genre scies, perceuses, frottés contre du metal. Il est d’ailleurs probable que nos lascars ont également beaucoup écouté Ministry (le rapide ‘Meltdown’). Si les influences sont évidentes, Killer Couture les assemble et les réinterprète en une formule assez jouissive et avec un vrai travail tant sur les rythmes que les sonorités. Chaque titre est un tube potentiel pour défoncer le dancefloor de manière constructive sans compter que le trio nous gratifie d’une reprise inattendue et réussie de Kim Wilde. Bref, plutôt que de perdre votre temps sur des produits décongelés tels que Nitzer Ebb version aujourd’hui, jetez-vous sur cette galette qui fait du bien aux oreilles aussi bien qu’aux mollets. Bonus, des mecs qui remercient Devo, c’est pas une preuve de goût ? 4,5/6

note       Publiée le jeudi 14 mars 2019

Dans le même esprit, Twilight vous recommande...

partagez 'God forgive the children' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "God forgive the children"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "God forgive the children".

ajoutez une note sur : "God forgive the children"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "God forgive the children".

ajoutez un commentaire sur : "God forgive the children"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "God forgive the children".