Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesLLydia Lunch › Marchesa

Lydia Lunch › Marchesa

cd | 9 titres

  • 1 Cruelty
  • 2 Voluptous machines
  • 3 Poor pathetic creatures
  • 4 Polyphony
  • 5 Nature herself
  • 6 Defiant existance
  • 7 Encyclopedia of disaster
  • 8 Cursed folly
  • 9 Predator

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

line up

Lydia Lunch (voix, musique)

Musiciens additionnels : Stefano Rossello (musique)

remarques

Existe en version vinyle dorée et en une box deluxe avec cd, LP, poster, masque, fouet, totebag...https://rustblade.bandcamp.com/album/marchesa

chronique

Quand la divine Lydia rend hommage au Divin Marquis…Perversion, sensualité, spiritualité, comme un jeu de lianes miroir se croisant, se réfléchissant au travers des mots. De sa voix dure, rongée par le tabac, Lydia assène les phrases sur ce ton de récitation tranchant dont elle a le secret. Sexe, Dieu, philosophie se croisent dans d’étranges salons sonores crées par Stefano Rossello (l’homme derrière le label Rustblade) et Madame Lunch elle-même. On oscille entre de l’ambient synthétique à la Vangelis (le superbe ‘Voluptous machines’) qui se mue en quelque chose de plus tordu (‘Poor pathetic creatures’), rampant, aux limites du dissonant comme la caresse de la cravache sur la chair (‘Polyphony’) ou simplement caverneux (‘Nature herself’), sans oublier quelques notes de guitare noyées de réverbération (‘Cruelty’). Voyeurs, sadiques, s’abstenir…Dans le boudoir de Lydia Lunch, vous ne menez pas le jeu; la véritable torture, c’est à vous de vous l’infligez à l’intérieur de vous-même. Hormis les mots, aucune violence mais une menace constante quasiment érotique, le poison de l’encre et la parole fait femme, l’essence même du fétichisme…Effleurer, laisser deviner, ne jamais dévoiler entièrement la réalité. Un processus excitant mais dangereux car il n’y a chez Lydia nulle pose, cette addiction au plaisir qu’elle évoque dans ‘Predator’, elle l’a vécue à en risquer sa vie et n’a cessé d’en nourrir son art. Atmosphère interlope des plus séduisantes, magnifique hommage, une Vénus en cuir et résilles lassée de son vison…S’enivrer d’adrénaline mais attention, les cicatrices de chair peuvent se refermer mais qu’en est-il de celles de l’âme ? Défier Dieu ‘crée à l’image de l’homme’ et non l’inversion est-il donc une perversion ? Choisissez votre camp…

note       Publiée le mercredi 13 mars 2019

partagez 'Marchesa' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Marchesa"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Marchesa".

ajoutez une note sur : "Marchesa"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Marchesa".

ajoutez un commentaire sur : "Marchesa"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Marchesa".