Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesTTin Machine › II

Tin Machine › II

cd • 12 titres

  • 1Baby universal
  • 2One shot
  • 3You belong in rock'n'roll
  • 4If there is something
  • 5Amlapura
  • 6Betty Wrong
  • 7You can't talk
  • 8Stateside
  • 9Shopping for girls
  • 10A big hurt
  • 11Sorry
  • 12Goodbye Mr. Ed

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

line up

David Bowie (chant, choeurs, piano, guitare, saxophone), Reeves Gabrels (guitares, orgue, choeurs), Hunt Sales (batterie, percussions, chant, choeurs), Tony Sales (basse, choeurs)

Musiciens additionnels : Tim Palmer (piano, guitare)

remarques

La deuxième pochette correspond à la version américaine censurée.

chronique

Styles
rock

Parler de Tin Machine n’est pas facile; ils sont nombreux aujourd’hui à fustiger ce groupe et à le classer parmi les ratés de la carrière de David Bowie avec des mots très durs parfois, ces mêmes journaleux qui léchaient le cul de Mr Jones à l’époque et lui en ont voulu à mort de ne pas répondre à leurs questions sur lui-même en s’effaçant derrière ses collègues (sans doute à dessein et alors ?). Que le Génial Anglais ait cru ou non à son concept de groupe n’est pas la question, c’est bien Tin Machine et non David Bowie qui est inscrit sur la pochette même si, ne soyons pas naïfs, avoir un chanteur de cette trempe n’aide pas à prendre au sérieux le combo derrière. Zappons la mini-controverse à cause des statues exhibant leur kiki sur la pochette et passons à la musique. Je suis entièrement d’accord avec Progmonster qui, en parlant du premier opus, écrit: ‘Un bon tiers de l'album se pare de titres foncièrement dispensables, mais l'un dans l'autre, ils véhiculent tous une ambiance de rock moderne plutôt décadent’; moi aussi, je l’aime ce disque qui n’est certes pas un chef-d’oeuvre mais constitue un solide enregistrement de rock râpeux crédible. Il est moins aisé d’en dire autant de ‘II’. Il n’est pas mauvais et démarre même plutôt bien avec des bonnes chansons rock, certes classiques mais plaisantes (‘Baby universal’, ‘One shot’) mais très vite se dilue dans une approche plutôt pop. En quoi est-ce un problème ? En rien si ce n’est que l’album sonne vite comme un disque solo de Bowie, correct (sans plus), perdant quelque peu de l’électricité rageuse du précédent et la patte même du groupe. Bien sûr, Bowie chante très bien et des titres tranquilles tels que ‘Amlapura’ sont de beaux moments (dommage qu’il ne l’ait plus interprétée par la suite) mais on descend d’un cran, inutile de le nier. ‘You can’t talk’ est juste ridicule, ‘Stateside’ sonne comme du blues rock bateau sans l’effet torve de ‘Heaven’s is there’ sur ‘I’, ‘Shopping for girls’ et ‘A big hurt’ sonnent comme du bruit de fond sympa mais dont on aura tout oublié dès le lendemain. Seul ‘Goodbye Mr. Ed’, plutôt bon vocalement et un peu dandy dans son ambiance, relève le niveau de cette second partie faiblarde même si pas complètement foirée. Pour résumer, expliquons que ‘I’ dégageait une impression de fougue, d’enthousiasme quasi juvénile de la part de musiciens enregistrant leur premier disque qui compensait les défauts. Ici, on a l’impression que le soufflé est retombé, que le groupe doit terminer sa galette mais qu’il s’ennuie déjà. Sans la prestation de Bowie derrière son micro, plusieurs morceaux ne dégageraient pas grand chose d’ailleurs. Personnellement, je ne trouve malgré tout pas plus honteux de posséder cet opus que ‘Tonight’ ou ‘Never let me down’ par exemple (waow, les références !). Peut-être eût-il mieux passé sous forme d’un EP ?

note       Publiée le jeudi 21 février 2019

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "II".

notes

Note moyenne        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "II".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "II".

nowyouknow › vendredi 26 juin 2020 - 10:41  message privé !

Réédité récemment. On est dans un registre plus pop que le précédent et du coup ça fait encore d'avantage album de Bowie qui ne s'assume pas. On peut regretter les deux blues génériques écrits et chantés par le batteur ainsi que les navrants "You Can't Talk" et "A Big Hurt", reste que c'est plutôt sympa dans l'ensemble et les meilleurs morceaux de Tin Machine sont ici (Baby Universal, You Belong In Rock n Roll). Agréablement surpris.

Note donnée au disque :       
(N°6) › dimanche 24 février 2019 - 17:37  message privé !
avatar

J'ai failli dire "C'est vrai que ça valait le coup", en bon connard de service, et puis j'ai joué au jeu des quatre erreurs. Fabuleux ricains !

Nicko › dimanche 24 février 2019 - 15:42  message privé !
avatar

pochette américaine ajoutée....