Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSAndi Sexgang › Inventing new destruction

Andi Sexgang › Inventing new destruction

cd | 12 titres

  • 1 The international third position
  • 2 Celebrate !
  • 3 King Richard in the heartland
  • 4 Dust and death
  • 5 Into the West
  • 6 Kamikaze beauty
  • 7 Rhineland Barbie
  • 8 Sick kicks
  • 9 Hasenschwanz
  • 10 Black widow trial
  • 11 Optidog (a certain kind of silence)
  • 12 Dust and death (binus edit)

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

line up

Andi Sexgang (chant, basse, guitare)

Musiciens additionnels : Ragnar (électronique, effet, production, orgue, voix), Tim Harries (basse), Kevin Matthews (batterie), Leo Abrahams (guitare), Mathew James Saw (guitare), Naoshi Kato (voix japonaise)

chronique

Mais qui es-tu donc Andreas McElligott alias Andi Sexgang ? Plus on t’approche, moins on te cerne, pourtant tu ne te caches point, tu peux même te montrer jovial et chaleureux en interview, tu ponds une quantité d’albums avec une régularité de montre suisse dans lesquels on tente de craquer ces codes qui te sont propres sans forcément y parvenir…Andreas McElligott déjà…Andreas…Est-ce un début d’explication quand à cette fascination pour l’Allemagne et ces constantes références au nazisme comme symbole du mal ? Comme tous les enfants de ta génération, cette guerre que tu n’auras pas vécue aura sans doute marqué ta jeunesse au travers de tes parents…Tu es un mec cultivé, ça se sent, l’histoire, la littérature, la philosophie…Des idéaux de liberté, loin des carcans de la religion, de la bêtise, de la politique…Comme tu le chantais, ‘I have become educated the ways of man and it has been the death of me’. Bref, tu n’en finis plus de pondre des disques dont on craint chaque fois qu’ils ne soient trop expérimentaux et qui séduisent pourtant la plupart du temps malgré leur aspect ‘Boîte de Pandore’. ‘Inventing new destruction’ ne fait pas exception à la règle, entre dark wave, expérimentation indus, cabaret, mix interlope et toxique sur lequel tu chantes, récites, chuchotes. Est-ce l’influence du producteur Ragnar ? Ce disque-ci sonne froid dans sa production, résolument moderne dans ses sonorités, ses agencements (‘Kamikaze beauty’) même quand tu flirtes fugacement avec ton amour du cabaret (‘Rhineland Barbie’, 'Optidog'). Jamais de tempi trop rapides, il s’agit de rester dans une certaine atmosphère, pas franchement joyeuse d’ailleurs, toujours un brin menaçante, sans jamais réellement exploser. Il y a certaines longueurs, c’est un peu âpre à l’accroche mais tellement hypnotisant qu’on se laisse capter par ces mélodies de chambre froide, ta voix si étrange. Tu nous émeus même quand tu interprètes ‘Hasenschwanz’ en allemand, quelque part entre Kraftwerk et M le Maudit. A l’instar de P.I.L., Virgin Prunes ou Lydia Lunch, tu fais partie de ces artistes que le goth et le punk nous auront fait découvrir mais qui avaient tellement plus à offrir aux foules en noir capables de les suivre jusqu'au bout dans les tréfonds de leur vision réelle du monde. ‘Love is beautiful frustration’, je me demande si Oscar Wilde n’aurait pas craqué sur cet album, il aurait sûrement adoré discuter avec toi. Pour ma part, c’est chaque fois pareil, j’ai du mal à lancer ton disque, je me dis que j’en aurai marre de t’écouter raconter tes étranges litanies et après, j’écoute de manière compulsive et obsessive, sans pouvoir glisser sur autre chose pendant plus d'une semaine. Vous êtes un immense artiste, monsieur Sexgang.

note       Publiée le mardi 29 janvier 2019

Dans le même esprit, Twilight vous recommande...

partagez 'Inventing new destruction' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Inventing new destruction"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Inventing new destruction".

ajoutez une note sur : "Inventing new destruction"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Inventing new destruction".

ajoutez un commentaire sur : "Inventing new destruction"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Inventing new destruction".