Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesAAndi Sexgang / Mick Rossi › Gabriel and the Golden Horn

Andi Sexgang / Mick Rossi › Gabriel and the Golden Horn

cd | 11 titres

  • 1 Power waits
  • 2 The messenger
  • 3 Backstreet girl
  • 4 Belgique blue
  • 5 Cobra in the flame
  • 6 Liberty blue
  • 7 Shades of white
  • 8 Laughter in the singing hive
  • 9 Hold out your soul
  • 10 Music is leathal
  • 11 Angel inside

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

City Lab Studios, Hollywood, Californie, USA, mixé par Geza X

line up

Andi Sexgang (chant), Mick Rossi (guitare slide, guitare électrique, violoncelle, orgue, cordes)

remarques

'Backstreet girl' est une reprise des Rolling Stones; les paroles de 'Music is Lethal' sont signées David Bowie.

chronique

Styles
rock
Styles personnels
glam is dead...

‘And if your god is dead then so is mine, some say he boasted of the sixties, but the sixties didn’t last. Well I’ve been waiting in time honoured fashion and I live for the future not the past’, Andi Sex Gang est parfois (souvent) sybillin dans ses paroles et son symbolisme personnel mais il a aussi le génie de ces phrases qui claquent, empreintes d’un halo qui compresse si fort l’estomac qu’on en perd le souffle quelques secondes. S’associant avec le fondateur et guitariste du combo punk (mais vénérant le glam, Bowie surtout) Slaughter and the Dogs, il nous livre un disque étrange, sans percussion, uniquement axé sur la guitare et salement parfumé d’effluves glam toxiques, comme si le diable avait ressuscité Bolan pour lui faire enregistrer une version satanique de ses travaux avec Tyrannosaurus Rex sous la houlette de David Bowie (sauf que c'est Reza X qui s'y colle). Pas le truc le plus évident à s’enquiller surtout si on n’apprécie pas le timbre haut perché du sieur McElligott . Si le moment s’y prête néanmoins, ‘Gabriel and the golden horn’ demeure un disque à l’écoute intéressante, un peu long d’une traite mais jamais vraiment lassant, notamment sur les morceaux les plus dépouillés et tristes (‘Hold out your soul’, ‘Music is lethal’ ou l’instrumental ‘Shades of white’) explorant les nuances de la guitare. Le petit vernis glam aide aussi pour un non aficionado du folk tel que moi, sans compter que la complicité entre les deux hommes paraît totale, chacun au service de l’autre quand nécessaire. ‘Gabriel and the golden horn’ dégage le charme suranné d’une époque dans laquelle il n’a pas été enregistré, l’aspect dépouillé à l’extrême lui ajoutant cette touche de mascara coulant, de salle de ciné vide après le triomphe de ‘Velvet goldmine’ au milieu des paillettes et du popcorn. Comme le conclut Andi à la fin d’un ‘Angel inside’ barré de plus de neuf minutes durant lequel le spectre de Bolan ne cesse de jeter des oeillades insistantes, ‘The noble souls shall last forever’…

note       Publiée le dimanche 27 janvier 2019

Dans le même esprit, Twilight vous recommande...

partagez 'Gabriel and the Golden Horn' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Gabriel and the Golden Horn"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Gabriel and the Golden Horn".

ajoutez une note sur : "Gabriel and the Golden Horn"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Gabriel and the Golden Horn".

ajoutez un commentaire sur : "Gabriel and the Golden Horn"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Gabriel and the Golden Horn".