Vous êtes ici › Les groupes / artistesKKing Midas Sound › Waiting for You...

King Midas Sound › Waiting for You...

  • 2009 • Hyperdub HDBCD003 • 1 CD digipack

cd • 13 titres • 46:46 min

  • 1Cool Out
  • 2Waiting For You
  • 3One Ting
  • 4Earth A Killya
  • 5Darlin'
  • 6Meltdown
  • 7I Man
  • 8Untitled
  • 9Goodbye Girl
  • 10Lost
  • 11Sumtime
  • 12Outta Space
  • 13Miles And Miles

line up

Kiki Hitomi (voix), Kevin Martin, a.k.a. The Bug (production), Roger Robinson (voix)

remarques

chronique

Styles
dub
trip hop
Styles personnels
bug-dub

L'hiver. Il est là, qui grignote les cerveaux. Il est là, qui se fait Dub. Berceuses trip-hop plus qu'interlopes dans une chambre froide éclairée de néons grésillants... ou un lavomatique bien glauque. En somme tout lieu avec du carrelage blanc, et une lumière pas du tout tamisée. Loin des daubes jetées au tout-venant, le dub est ici plus que jamais proche du point de congélation, avec un niveau d'esters inhabituel (argh, "Outta Space" !) et un parfum d'éther de plus en plus entêtant au fil des écoutes. Le trip-hop n'est plus qu'un songe de coléoptère, beats en phasmes-scalpels et mantes religieuses montées sur seringues... Cet album de King Midas Sound, même si celle-ci lui va très bien, mériterait encore plus que Mezzanine la pochette de Mezzanine. Lucane trafiquée, antennes-kevlar et azote liquide dans les mandibules. L'éminence grise de ce disque ou plutôt son démiurge, le DJ The Bug, porte fichtrement bien son nom - et si l'ombre de Kevin Martin plane sur tout l'album, presque garante à elle seule d'une ambiance nocturne croustillante et profonde... C'est juste que c'est lui, L'Insecte. À coup sûr l'un de ses albums les plus travaillés, "plus-années-90-tu-meurs", truffé de sons et d'effets parasites à la texture on ne peut plus organique, garants d'un potentiel de réécoute quasi-infini. Et une homogénéité terrible question ambiance... Ambiance ? AMBIANCE. Ambiance "Lune Glaçante", comme disait le Mayhem. La spiritualité rastafari ou crari incrustée dans un trip freezer, le Bug réglant la température entre zéro et moins cinquante de façon redoutablement subtile, et ne se gênant pas s'il le souhaite pour repeindre les oreilles du pavillon à la cochlée à gros coups d'infrabasses ("Untitled", "Lost"). Roger Robinson n'attend que vous, dans ce monde en flocons de déprime et poussières d'âme, y rôdant comme un ectoplasme hébété et un peu triste, avec cette voix androgyne qui évoquera inévitablement Horace Andy. Mais on pensera davantage encore aux plus vénéneux slows du Tricky Kid avec sa Martina, notamment sur le titre qui d'entre tous colle le plus au cerveau... "Your Body Heals You, If You Discipline It"... Ouais, elle s'agrippe aux neurones comme bien peu, celle-là, avec sa phalène mentholée, son mouvement de morne balancier et son aura de manifeste écolo-vegan austérissime. Une vraie punaise mentale. King Midas Sound parasite le cortex, imprègne l'atmosphère, et fige en posture de stupeur. L'Hiver, encore, toujours... Et nos corps en suspension dans les rues vides aux réverbères fanés. Ivresse du givre. Sinistrose lancinante. Réalité modifiée.

note       Publiée le samedi 26 janvier 2019

Dans le même esprit, Raven vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Waiting for You...".

notes

Note moyenne        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Waiting for You...".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Waiting for You...".

Damodafoca › vendredi 27 novembre 2020 - 10:22 Envoyez un message privé àDamodafoca

Le dernier en date, The Bug & Dis Fig est incroyable de lourdeur. Sinon, de KMS, le Solitude est tellement rude. Vraiment dommage qu'ils aient finalement repris le projet sans Hitomi. Et quand ils se sont essayé à quelque chose de plus proche de Techno Animal, ils ont pondu un de leur meilleur morceau à mon sens : Aroo.

(N°6) › jeudi 26 novembre 2020 - 22:43 Envoyez un message privé à(N°6)
avatar

Je compte bien reprendre le chemin de HTKR (découvert pendant le confinement, enfin le premier de 2020 (je dis ça pour la postérité, dès fois qu'il faille situer précisément)) plus tôt que plus tard. De Kevin Martin je ne connais que King Midas Sound (les trois, tous excellents) et sa collab avec Earth (idem), ça me dit que je devrais bien creuser, et apparemment y a de quoi faire (en me concentrant sur le côté dub de l'affaire plus que indus-véner déjà).

Note donnée au disque :       
Raven › jeudi 26 novembre 2020 - 22:38 Envoyez un message privé àRaven
avatar

Ce HTRK mérite sa reco à la place de Mezzanine (cité dans la chro de toute façon), tu peux me faire confiance ! Et Kevin fuckin' Martin a plusieurs disques du niveau de Mezzanine à son actif.

Ah, Solitude... tu fais bien d'en reparler, le givre du moment ira bien avec.

Note donnée au disque :       
(N°6) › jeudi 26 novembre 2020 - 22:26 Envoyez un message privé à(N°6)
avatar

"Earth A Killya", ce truc de naturopathe qui sent l'anti-vax à plein nez (ok, c'est de la mauvaise foi !), mais que tu peux pas te l'enlever de la tête tellement le mec il te la prend. J'aurais mis Mezzanine en reco, même si il feront encore mille fois plus plombé (coucou "Solitude") ensuite. Kiki elle apporte pas du tout un côté plus pop, la pop c'est Babylone, elle dub de ouf aussi.

Note donnée au disque :       
(N°6) › vendredi 1 mars 2019 - 12:15 Envoyez un message privé à(N°6)
avatar

En tout cas, l'album en collab avec Fennesz est fabuleusement cotonneux. Une merveille avec quelques morceaux qui rapellent le Kenji Kawaii le plus spectral et humide (avec le CD des instrumentaux en bonus, c'est du doudou dub).

Note donnée au disque :