Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesGGlass Candy › Love Love Love

Glass Candy › Love Love Love

cd | 8 titres | 25:06 min

  • 1 Crystal Migraine
  • 2 Hurt [reprise des Screamers]
  • 3 Brittle Women
  • 4 The Last Time [reprise des Rolling Stones]
  • 5 Love Love Love
  • 6 Love on a Plate
  • 7 Nite Nurses
  • 8 Empty V

enregistrement

Death Disco, novembre-décembre 2001

line up

Johnny Jewel (guitares), Ida No (chant), Ginger Peach (batterie)

chronique

Un album intitulé Love Love Love qui commence par des bruits de guerre, et sans attendre fuse dans nos enceintes comme un vieux dragster pétaradant et fumant, risquant en permanence la sortie de virage... L'occasion triviale et amusante de découvrir à quoi ressemblait Glass Candy dans sa jeunesse : à un groupe punk dansant, faubourien, avec une nana délurée au micro qui veut mettre le waï dans ta stéréo. Chenille canaille n'est pas encore papillon de nuit flamboyant ; elle est grise et velue, et elle se tortille sur le sol crado d'un bistrot quelconque. Rien qu'un p'tit groupe avec un gars et deux filles, dont une qui lâche des cris aigus, qu'on rangera pas trop loin des premiers Gossip et Yeah Yeah Yeahs. Pourtant au début je pouvais vraiment pas me l'envoyer, ce disque, le trouvant bien trop indigent et gadget comparé à B/E/A/T/B/O/X, comme si je devais me farcir une démo lycéenne ou bouffer une biscotte nature... Mais ça passe crème au final, même si ça crisse ! Ida No et Johnny Jewel n'étaient pas mauvais dans leurs récréations d'alors, avec un style amateur et sauvageon, et des riffs qui se répondent du tac-o-tac, même s'ils n'avaient pas grand chose pour se démarquer comme dirait le critique toc. Ce qu'ils feront après sera d'une toute autre envergure, cela va sans dire, mais ce sont presque deux groupes différents dont on parle, même s'ils ont pas attendu 2007 pour avoir grosse faim de disco, et qu'on sent déjà bien chez la pétulante Ida une très forte envie de foutre le feu à la salle de bar où elle joue tous les samedis soirs pour se payer ses expéditions safari dans les friperies de Portland... Et là j'sais pas pourquoi mais j'ai la tronche gouailleuse du Bébel 70's qui fait ch'pop dans la tête, et qui lâche accoudé au zinc "Eh ben dites-donc c'est qu'elle a de l'appétit, la p'tite dame !" Et derrière lui y a plein de posters de groupes sympas de c't'époque. Blondie, Pretenders, Nina Hagen Band, et pourquoi pas la jeune Siouxsie dans les meilleurs moments... La verte créature Glass Candy s'inscrit dans une lignée longue comme le bas-résille. C'est, sans surprise, encore impersonnel, ça bouillonne autant que ça gribouille, mais ça ne faiblit à aucun moment, comme tout bon disque du genre - et de toute façon ça aurait difficilement pu en l'espace de 25 petites minutes explosives. Panzer Division Glass Candy ? Les glapissements de cette Ida garantie pas épilée sont déjà croustillants, et les chansons de sa plume semblent mieux que ses reprises, et puis y a cette basse goulue et un peu sinistre qui ronronne sur le final "Night Nurses" / "Empty V", post-punk et presque aussi sauvage que du vieux Killing Joke (eux qui écoutaient selon l'aveu de Jaz Coleman pas mal de disco dans leur jeunesse, y a un fil conducteur dans tout ça). Le son est assez faiblard mais bien rugueux, lo-fi / garage, avec un bon petit groove glamouze prompt aux déhanchés fougueux, et même un je-ne-sais-quoi de batcave (on peut penser à Magazine, Bauhaus... la cave c'est jamais bien loin du garage d'façon, non ?) et Johnny n'usant pas encore de synthétiseurs, le plus gros de son travail consiste ici à bien se cramponner à sa jolie guitare d'ado sautillant et de cracher ses riffs de punk à chat(te). Rien de plus qu'accessoire, certainement trois bons crans en-dessous de B/E/A/T/B/O/X, mais en faisant abstraction de ce qui suivra (sinon c'est trois), tout à fait plaisant, même si pour la plupart ce petit Love Love Love rutilant fera ses trois petits tours et puis s'en ira garnir le néant des bidules, ou se glisser sous un lit... comme la souris après avoir dansé ?

note       Publiée le mercredi 9 janvier 2019

partagez 'Love Love Love' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Love Love Love"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Love Love Love".

ajoutez une note sur : "Love Love Love"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Love Love Love".

ajoutez un commentaire sur : "Love Love Love"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Love Love Love".