Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesEThe Essence › Ecstasy

The Essence › Ecstasy

cd | 12 titres

  • 1 Burned in Heaven
  • 2 Only for You
  • 3 Sleeping
  • 4 Like Christ
  • 5 Angelic
  • 6 Jump and Fall
  • 7 Ice
  • 8 The Afterworld
  • 9 So Gorgeusly
  • 10 Despair
  • 11 Understand Why
  • 12 One More Wasted Night

line up

Hans Diener (chant, guitare, piano, synthétiseur), Akki (basse), Olaf Willemsen (batterie)

chronique

Styles
gothique
pop
Styles personnels
goth pop-rock romantique

The Essence a été l'un des groupes de mon éveil goth, quand je vivais mes premiers émois avec les musiques de gens qui se sentent mal dans leur peau. Je les ai découvert quasiment en même temps que The Cure, avec cet album, au point de croire alors que Robert Smith y était invité (façon pudique de dire que j'ai pu penser qu'il s'agissait juste du même chanteur), tant le mimétisme vocal de Hans Diener avec l'oncle Bob est abusif... Maintenant il va sans dire que je vois bien à quel point l'original est inoffensif et l'autre vénéneux, mais à l'époque, j'y croyais ! Et aujourd'hui, je souris à son écoute. Mais pas d'un sourire de moquerie. Oui, il y a incontestablement plusieurs dimensions de séparation entre ces copycats hollandais pétris de bonté, et une entité comme The Cure (qui passe sûrement encore pour un groupe paisible ou tapissier auprès d'une quantité non-négligeable de personnes, je fais confiance à l'humanité là-dessus). Oui, Ecstasy a pris un coup de vieux, c'est indéniable, et il était déjà sûrement bien ringard l'année de sa sortie, avec ses claviers très soap opera et ses sonorités de guitares plaintives proto-Era. Mais je le réécoute volontiers en fond, dans mes nuits d'errance statique et de vagabondage improductif, quand je me sens tulipe, et que je n'ai pas plus de motivation à choisir entre mes disques nocturnes que n'en a un notaire à se décider sur le motif floral de sa cravate du jour, en somme quand ça m'prend trop la tête de savoir qui j'écouterai entre les distingués Echo and The Bunnymen et les mignonnets Psyche... Si j'admets bien volontiers que cet Ecstasy est un album de purs suiveurs sans envergure, une contrefaçon sirupeuse voire putassière, et qu'elle tombe à plus d'une reprise dans la soupe et la variété, j'admets encore plus volontiers que je vis depuis quelque temps en harmonie avec mes goûts de chiotte, et que les chiottes ça n'est pas négligeable, on sait par exemple que leur entretien en dit long sur la tenue d'un restaurant. On mange de bons desserts dans cet album, des nougats glacés, de la charlotte aux fraises sometimes, et sa chochotterie mélodique n'est en rien insoutenable, sauf réelle aversion pour les années 80. Des morceaux comme "Like Christ" et "Jump and Fall" sont peut-être pénibles, voire minables, mais trouvent leur contrepoids positif dans une ambiance de cathédrale rose bonbon plutôt irrésistible, ne serait-ce que sur la splendide ouverture "Buried in Heaven", ou ce bien nommé "Angelic" au bon goût de minuit, mes deux morceaux favoris depuis la première écoute, talonnés de prêt par "Despair", le plus curesque sans hésitation... Ecstasy sonne au final à la fois comme une version AOR et jangle-pop de seconde zone du goth rock, et une version salubre et doucereuse de The Cure, mais on peut y entendre dans ses bons moments un sincère amour des atmosphères, une niaiserie communicative, qui me disent que je serai toujours le bienvenu dans ce disque, même si je sais qu'il sera toujours plus corjoli que corbeau.

note       Publiée le samedi 5 janvier 2019

partagez 'Ecstasy' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Ecstasy"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Ecstasy".

ajoutez une note sur : "Ecstasy"

Note moyenne :        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Ecstasy".

ajoutez un commentaire sur : "Ecstasy"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Ecstasy".

Twilight › dimanche 6 janvier 2019 - 15:49  message privé !  Twilight est en ligne !
avatar

Etonnamment, je suis bien plus à apte à l'apprécier aujourd'hui. Pas le meilleur du groupe mais il tient mieux le test du temps que je ne le pensais...

Richard › dimanche 6 janvier 2019 - 07:00  message privé !

Excellente et savoureuse chronique ! C'est exactement ce que je ressens à chaque écoute. Ersatz oui, mais loin d'être désagréable...comme un petit plaisir coupable.

Note donnée au disque :