Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMasquerade › Where nobody can hear you scream

Masquerade › Where nobody can hear you scream

téléchargement internet | 10 titres

  • 1 Rythm zero
  • 2 Russian roulette
  • 3 Savagery
  • 4 Faraway lands
  • 5 Too depressed to dance
  • 6 Zeitgeist
  • 7 Tainted tongue
  • 8 Hallucinating
  • 9 Mouths sewn shut
  • 10 They're after us

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

line up

Suzi Sabotage (chant, synthé, guitare), Jacques Saph (basse), Veikko Jokelainen (guitare), William Freyermuth (batterie)

remarques

https://masqueraded.bandcamp.com/

chronique

Que se passe-t-il lorsque l’on est mari et femme dans la vie courante et que l’on joue dans les deux mêmes groupes ? Dans le cas de Virgin in Veil et Masquerade, il est intéressant de voir à quel point les deux projets se nourrissent mutuellement sans pour autant s’étouffer ou fusionner au point d’y perdre leur identité respective. Ces échanges avaient conduit le premier à ‘brider’ sa fougue purement deathrock et à l’enrichir d’influences un brin différentes. Avec le second opus de Masquerade, c’est en quelque sorte l’inverse qui se produit. Jacques Saph s’est davantage impliqué dans l’écriture et cela s’entend. Les musiciens travaillaient beaucoup les ambiances, les mélodies au sein du combo, ce qui est toujours le cas mais on sent en parallèle une énergie plus directe, plus rapide également au niveau des tempi. Ceux qui apprécient la période la plus noire des Banshees seront ravis car on retrouve cette essence obscure, puissante, à mille lieux des productions aseptisées qui pullulent de plus en plus dans le milieu post punk. Ici, il y a de la passion, de l’émotion, des rythmiques énergiques, des guitares qui grincent, un chant qui donne envie d’y croire. Pas question de se la jouer brute non plus, la production est fine, permettant à chaque instrument de se distinguer, d’assurer sa place au sein de la chanson. Simple vue de l’esprit de ma part ? J’ai l’impression que, forts de leur complicité, les musiciens se lâchent plus encore que dans l’opus précédent (le batteur tricote des baguettes de manière incroyable et que dire de cette basse évoluant comme une ombre ?). L’aspect mélodique demeure très efficace, Suzi est au top vocalement; sans vouloir faire de la lèche, elle peut selon moi s’avancer fièrement parmi les rares véritables héritières contemporaines de Siouxsie (écoutez donc ‘ Zeitgeist’, ‘Faraway lands’, ‘They’re after us’…Si vous doutez encore, vous voilà perdus pour la science). Si je ne devais retenir qu’un adjectif pour qualifier cet album, j’opterais pour ‘intense’, à tous les niveaux (mélodies et production); chaque titre est une tuerie en soi et gageons que nous tenons en ‘Tainted tongue’, ‘Savagery’, 'Too depressed to dance' ou ‘Hallucinating’ (quelles lignes de gratte !) des classiques goths de demain (car c’est très joli le culte des ancêtres vénérables mais le mouvement c’est aussi aujourd’hui et maintenant que ça se passe). Le seul bémol, je suis vieux jeu, est que pour l’heure, ce skeud n’existe pas (encore) en format physique; vu sa qualité, il se doit de figurer dans toute collection qui se respecte…Personne ne t’entend gueuler ? Pas grave, ouvre tes oreilles comme il faut et déguste, c’est un régal !

note       Publiée le mardi 1 janvier 2019

Dans le même esprit, Twilight vous recommande...

partagez 'Where nobody can hear you scream' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Where nobody can hear you scream"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Where nobody can hear you scream".

ajoutez une note sur : "Where nobody can hear you scream"

Note moyenne :        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Where nobody can hear you scream".

ajoutez un commentaire sur : "Where nobody can hear you scream"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Where nobody can hear you scream".

Flesheaters › mercredi 2 janvier 2019 - 01:56  message privé !

Vraiment un bon disque. 9/10 Vraiment d'accord avec cette critique. Je veux ce disque en vinyle svp :)

Note donnée au disque :