Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesFA Forest Of Stars › Grave Mounds and Grave Mistakes

A Forest Of Stars › Grave Mounds and Grave Mistakes

cd | 8 titres | 64:06 min

  • 1 Persistence Is All [01:41]
  • 2 Precipice Pirouette [10:19]
  • 3 Tombward Bound [09:53]
  • 4 Premature Invocation [07:31]
  • 5 Children of the Night Soil [06:39]
  • 6 Taken by the Sea [08:07]
  • 7 Scripturally Transmitted Disease [10:59]
  • 8 Decomposing Deity Dance Hall [08:57]

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Pas d'informations sur l'enregistrement.

line up

Mr. T.S. Kettleburner (basse, voix, guitare), The Gentleman (batterie, claviers, piano-forte, percussions), Mister Curse (voix), Katheryne, Queen of the Ghosts (voix, violon, flûte), Mr. John "The Resurrectionist" Bishop (batterie, percussions), Mr. Titus Lungbutter (basse), Mr William Wight-Barrow (guitare)

remarques

Il semble que le groupe ait bien mis la main à la pâte dans le design du cd, ayant construit des décors miniatures photographiés ensuite pour l'illustrer, ayant même fabriqué la box / édition limitée incluant l'EP "Folklore for the Flies" quand on lit les crédits.

chronique

A Forest of Stars... quel joli nom de groupe. Comme ça, on n'imaginerait pas une forêt composée d'étoiles mais plutôt d'arbres, surtout quand on cherche du black metal récent à écouter (arbres > forêt > glaciers avant le redoux). Comme disait collègue Nokturnus il y a de cela presque dix ans - ça passe vite - "The Gentlemen's Club of A Forest Of Stars" est surtout un groupe fin de siècle, qui a donc enregistré sa musique sur des cylindres. Toute personne ayant écouté de la musique sur l'un des premiers supports d'enregistrements de l'histoire vous dira que la production développée sur cet album n'a rien à voir avec ce rendu-là - juste pour rassurer sur le caractère a priori lo-fi de cette musique. Non, le son est très rond, "ça crashe" comme dirait l'autre. Sinon, le groupe a déjà sorti quelques albums depuis 2010, que je n'ai pas écoutés, ça viendra, parce que là je crois que j'aime bien ! Au début on se dit "mouais, c'est encore un groupe qui se la joue steampunk, pompier, chiant". Mais non, c'est plein de surprises, c'est à la croisée de la musique de film, des ambiances un peu new age, du heavy metal très lyrique et du black déjanté cosmique avec chanteur qui n'a pas reçu sa dose ou alors qui a trop forcé (sur la dose). Le propos est très équilibré, maniant les respirations instrumentales avec brio, accompagnant ces torrents de textes déclamés, grognés, hurlés, chantés de manière brutale ou précieuse... on s'imagine le poète victorien lambda, loup garou le week-end qui, déchiré par je ne sais quoi, jette sa chemise à jabot pour aller torse nu au pub s'envoyer une pipe d'opium alors que la brume de la Tamise envahit les ruelles puantes de Whitechapel, on lit un poème de William Blake, on pense avoir tout compris et puis on a des favoris. Et un chapeau. Et une canne ! Pour vous dire que cette musique est théâtrale, remplie de costumes flamboyants, de décors changeants et évanescents, assez sérieuse pour ne pas être complètement kitsch, nous laissant découvrir un paysage très riche, qui peut se dévoiler petit à petit, écoute après écoute, comme lorsqu'on scrute une toile de Turner ou qu'on joue à un jeu vidéo de cow-boys en monde ouvert. Une jolie découverte, un peu arrivé après la guerre quand je découvre que ce groupe anglais a déjà dix ans d'existence et cinq albums au compteur !

note       Publiée le mercredi 14 novembre 2018

partagez 'Grave Mounds and Grave Mistakes' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Grave Mounds and Grave Mistakes"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Grave Mounds and Grave Mistakes".

ajoutez une note sur : "Grave Mounds and Grave Mistakes"

Note moyenne :        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Grave Mounds and Grave Mistakes".

ajoutez un commentaire sur : "Grave Mounds and Grave Mistakes"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Grave Mounds and Grave Mistakes".

Klarinetthor › mercredi 23 janvier 2019 - 11:43  message privé !

Bel album en effet, on peut avoir l'impression que tantôt E. Robinson tantôt D. Tibet pigent au chant dans l'Arcturus d'il y a 20 ans... Mais sinon ça envoie de façon très personelle derrière. J'adore le début de l'album, ensuite je ressens un vrai coup de mou, d'usure, avant qu'ils ne se renouvellent en réinsufflant folk puis rock... Un album bien long mais sacrément riche.

Note donnée au disque :       
Procrastin › mardi 18 décembre 2018 - 17:47  message privé !

Complexe, comme une thèse d'academiste qui écrit sur les relations humaines de son bureau poussiereux. Kant est un con.

born to gulo › mardi 18 décembre 2018 - 13:31  message privé !

Un album qui mériterait un poste au gouvernement, donc.

Pohjola76 › mardi 18 décembre 2018 - 11:59  message privé !

Bon, après digestion (et pour ce groupe il faut toujours au minimum entre 5 et 10 écoutes), encore un album de haute tenue. Compacte voire monolithique, il m'est difficile de détacher une pièce d'une autre mais l'ultime (Decomposing Deity Dance Hall) peut donner une idée assez juste de la musique du combo), entre douceur folk, furie black métal, passages épiques ou plus atmosphériques lancinants. Mais le tout restant cohérent à l'imagine d'une bande originale. Un groupe hors-norme au sens propre peut-être un poil trop complexe pour l'esprit parfois simplet des froggies. Et tant pis si cette dernière phrase me vaut un flot d'insultes, j'assume totalement. Edit 07/01/2019 : En fait, pas si complexe que ça mais dense et demandant du temps, bref, pas l'idéal en une période ou l'immédiateté prime sur le reste. Et là, il n'y a pas que les froggies à blâmer.

Alex999 › dimanche 18 novembre 2018 - 19:22  message privé !

Je possède tous leurs albums, excepté celui-ci, et c'est vraiment excellent. Il renouvelle le genre là où Cradle of filth s'est perdu. Si "A shadowplay for yesterdays" était sorti en 1996, il aurait supplanté "Dusk and her embrace", à mon humble avis.