Vous êtes ici › Les groupes / artistesTTearful Moon › Evocation

Tearful Moon › Evocation

lp • 12 titres

  • 1The prayer
  • 2House of joy
  • 3Impatient patient
  • 4Ecstasy in black
  • 5Cold and burning truth
  • 6Run away, Simon
  • 7The confusion
  • 8House of murder
  • 9Parasite
  • 10Animal inside
  • 11The perfect devil
  • 12Conviction

informations

line up

Sky Lesco (chant), Manuel Lozano (synthés, programmation)

Musiciens additionnels : Suzi Sabotage (chœurs, synthé), Wonder dark (chœurs, mélodie de basse pour 'Conviction'), This Cold Night (chœurs, synthés), Stockhaussen (basse, guitare)

chronique

‘It’s my heartbreak, can you take it, for fuck’s sake, can you take it ?’…Une vérité crue et mordante, on ne plaisante pas avec les sentiments. Et des sentiments, ce disque en est empli: de la tristesse, de la colère, de l’incompréhension mais aussi de l’espoir en une forme de lumière pour soi-même mais aussi pour ceux qui sont partis (le deuil a en effet marqué la famille Lesco)…Ce second essai des Texans confirme le potentiel du précédent album, cette capacité a développer une dark wave synthétique épurée, variée et prenante. Après un ‘Prayer’ sombre, inquiétant, en guise d’introduction, Tearful Moon aligne une belle collection de hits imparables: ‘House of joy’ très minimal wave dans ses sons mais marqué par la mélancolie, idem pour ‘Impatient patient’ plus sec dans son beat, ‘Cold and burning truth’, claquant et menaçant sans s’empêcher d’être dansant, ‘Run away Simon’ orienté post punk synthétique…Toujours ce choix rigoureux de sonorités, un sens clair de la mélodie et des arrangements efficaces et le chant de Sky Lesco, un peu grave, plus direct, moins fantomatique que sur le précédent album, comme pour tenir bon face aux aléas de la vie. Quelques coeurs masculins aussi. La recette fonctionne à merveille, permet au groupe de livrer un second disque efficace, encore un cran au dessus du premier, légèrement plus maîtrisé dans sa production, sombre et profond malgré son aspect rythmé. ‘L’art peu être prophétique, la mort n’est pas la fin et la vie est précieuse’, voilà qui résume ‘Evocation’ et sa terrible pochette. Le deuil et les larmes mais comme le disait Virgile: ‘Omnia vincit Amor’…

note       Publiée le samedi 27 octobre 2018

Dans le même esprit, Shelleyan vous recommande...

Light Asylum - In tension

Light Asylum
In tension

Dans un registre un brin différent mais...

dernières écoutes

    Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Evocation" en ce moment.

    tags

    Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Evocation".

    notes

    Note moyenne        2 votes

    Connectez-vous ajouter une note sur "Evocation".

    commentaires

    Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Evocation".

    Shelleyan Envoyez un message privé àShelleyan
    avatar

    C'est ce soir à la Chaux-de-Fonds avec Vague Scare de Besançon en 1ère partie ;0)

    Note donnée au disque :