Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesTTruckfighters › V

Truckfighters › V

cd | 7 titres | 47:11 min

  • 1 Calm Before The Storm
  • 2 Hawkshaw
  • 3 The 1
  • 4 Gehenna
  • 5 The Contract
  • 6 Fiend
  • 7 Storyline

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

line up

Mr. Dango (guitare), Ozo (basse, chant), El Danno (batterie)

remarques

"The number five symbolizes the force and the limits of the man in his control on the universe. Five is the number of harmony and balance. And it is also the number of divine grace. The five fundamental virtues are Wisdom, Love, Truth, Goodness and Justice. A perfect Fifth is the most consonant harmony, and is the basis for most western tuning systems. Five is the number of the human nature. We have five fingers to count and all that we know comes to us through our five senses. Five stands for everything alive in nature and for all things filled with divine life. Five combines the female number Two with the male number Three resulting in Five as the number of marriage." (notes du livret)

chronique

Styles
stoner

Avec des mélodies plus "surfer" que "camionneur" et un chant aussi couillu que Calogero sur une fusion musclée de Kyuss et de Tool, ces trois suédois ont rendu possible le coït entre Hélios et Héphaïstos. Et déplacé dans un même élan majestueux le centre de gravité du Stoner de la Californie à la Scandinavie (ce qui a fait grand bien aux excités locaux, réduits à cramer des petites églises Ikea pour se chauffer). Le stoner des Truckfighters est certes un stoner sportif et crâneur, mais c'est un stoner essentiel, un bain de jouvence dans une bouillabaisse de riffs et d'échos familiers. Et malgré ces airs de beau gosse costaud geignant au loin dans un monde rock revu et corrigé par Roland Emmerich, et malgré la tiédeur qu'on pourrait trouver à ce feeling très "puissant, cool et propre" que Truckfighters déploient du côté Men's Health de la force... Les charges sont héroïques, au nombre de sept, et le plaisir qu'elles procurent digne d'être comparé à l'omelette aux patates de Maman. La puissance cosmique du travail bien fait. Les réécoutes confirment vite que ces braves gars ont une aisance assez monstrueuse pour nous mettre dans leur poche avec du mille fois entendu. On ne pouvait que le subodorer en découvrant cette pochette qui donne un peu la sensation de rencontrer les Rammstein du genre : ce gros son qui croque des statues cause à l'homme simple aux plaisirs simples, avec sa nostalgie et sa fragilité sous la cuirasse, voire sa tristesse (ça n'est pas ce à quoi on pense en premier mais la bourrasque d'intro "Calm before the storm", par exemple, est un hommage à une lycéenne assassinée). Il y a dans V l'idée d'un bon gros bloc amical, d'une quintessence tranquille du stoner. Cette musique de tendres bourrins fascinés par l'harmonie des choses de l'univers est des plus évidentes. Écoutez, et vous comprendrez... La Plénitude.

note       Publiée le mardi 23 octobre 2018

partagez 'V' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "V"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "V".

ajoutez une note sur : "V"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "V".

ajoutez un commentaire sur : "V"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "V".

Langouste-mayonnaise › mardi 23 octobre 2018 - 19:55  message privé !

Tu m'as donné envie. J'écoute là et... bof. Faut dire aussi que j'ai jamais aimé les omelettes et que maman elle sait pas cuisiner.