Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMani Deum › Music for your local church... or your local brothel

Mani Deum › Music for your local church... or your local brothel

cd • 12 titres

  • 1Infected kittens
  • 2Wave goodbye
  • 3Roses in an endless field
  • 4The cat and the crow
  • 5Blasphemy, the word
  • 6Nemesis
  • 7Velvet stomach spasms
  • 8Love like Berlin
  • 9At the end of the street
  • 10Little perfection
  • 11What are you ?
  • 12I feel the vibrations of earth

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

line up

Manos K (chant, guitare), Peri Ayan (voix, guitare), Jason Foster (basse, percussions), Stelios 'The Crasher' (batterie), Eygenia (piano, glockenspiel, percussions, melodica), Panos Tsekouras (theremin)

Musiciens additionnels : Maxi Nil (voix féminine), Babis Nikou (bouzouki), Matt Howden (violon)

remarques

chronique

La main de Dieu…Réconfort ? Joug implacable ? Outil de protection, de châtiment ? Ou juste une grosse connerie pour laquelle il vaut mieux ne pas trop se prendre la tête ? Les Grecs du même nom cultivent un art entre mysticisme et décadence avec pour soutane costumes noirs et cravate rouge (sauf pour madame), une musique automnale et tragique que ses créateurs ne savent où ranger entre le temple et le bordel. Il leur suffit de ‘Infected kittens’, ses quelques notes de piano à fendre l’âme, sa récitation douce-amère masculine/féminine, pour expliquer en deux minutes à Ordo Rosarius Equilibrio comment se crée un morceau intemporel avec zéro éléments. Sa magie opère à chaque fois, intacte, sur moi et je l’écoute trois ou quatre fois avant de laisser s’écouler la suite…Une suite proposant un dark folk (ou folk noir comme certains l’appellent désormais) pas spécialement novateur mais qui tient correctement ses promesse. On évoquera une version grave et retenue des Italiens de Argine, un Sieben pluvieux, sans oublier de songer à un Spiritual Front moins exubérant. Vous trouvez que je me montre tiède ? Possible, ce disque n’est pas de ceux qui font battre le coeur à la première écoute; pourtant, il tient plutôt bien le test du temps. Son atmosphère cabaret/folk sombre fait songer à une bâtisse de pierres en bord de mer par automne pluvieux, un décor presque cosy si l’on faisait abstraction du vent glacé qui s’infiltre dans les fissures, fait frissonner les corps que le vin et la musique ne parviennent jamais totalement à réchauffer. Sur fond de rythmique rock, le groupe y ajoute violon, piano, guitare sèche, glockenspiel, pour des atmosphères qui n’éclatent jamais entièrement sans sonner monocordes pour autant. C’est là le talent de nos Grecs, ces morceaux pas forcément charismatiques de prime abord mais qui savent pourtant par quels orifices s’infiltrer pour distiller leur poésie triste. Aucun titre n’est mauvais mais hormis ‘Infected kittens’, 'Little perfection' ('What are you ?' éventuellement), aucun ne se dégage plus qu’un autre (dommage d’ailleurs que la voix féminine n’intervienne pas plus souvent), l’album s’écoute comme un tout, de manière fluide et sans ennui. Curieusement, même s’il n’a rien d’un chef-d’oeuvre, chaque élément de ‘Music for your local church or your local brothel’ est parfaitement à sa place, impeccable pièce d’un spleen discret mais plus que séduisant. Cette retenue, ses lignes efficaces (‘Little perfection’), cette production intimiste, en font un compagnon d’une vie plus qu’un coup de coeur passager. 4,5/6

note       Publiée le dimanche 21 octobre 2018

Dans le même esprit, Twilight vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Music for your local church... or your local brothel".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Music for your local church... or your local brothel".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Music for your local church... or your local brothel".