Vous êtes ici › Les groupes / artistesWWOW › Amore

WOW › Amore

lp/cd • 11 titres • 37:42 min

  • 1Dove Sei*3:17
  • 2Amore3:46
  • 3La Gelosia2:41
  • 4Il Vento3:50
  • 5Veleno3:02
  • 6Nessuno di Voi3:22
  • 7Non Sarà un Addio4:32
  • 8Sospiro2:58
  • 9Tu3:19
  • 10Mia Cara Lu4:18
  • 11Tu Finiras mal2:24

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les écouter : devenez membre.

enregistrement

Mixage et mastering : Leo Non et WOW

line up

Thurston Mourad (basse), Leo Non (guitare), Cheb Samir (batterie, claviers), China Wow (voix), Julie Normal (ondes martenot)

remarques

« AMORE in tutta la ruvidità del primo missaggio »
Version LP pressée en 300 exemplaires.
*La chanson Dove Sei n’est présente que sur la version CD du disque.

chronique

Déjà cette douceur, cette légèreté certainement pas sans profondeur. Ces choses sont exigeantes – sinon la substance devient molle, mièvre, tiède, plate. L’appartement du clip (Dove Sei), les rappels de celui-là à celui d’Il Mondo (sur le suivant, Millanta Tamanta…), « le fil rouge » : certes, tout ça pourrait paraître arty-bradé, gentiment bohème (comme on disait dans « bourgeois », avant que l’anathème devienne simple onomatopée creuse : « bobo, bobo, han, bobobobobobo, haro ! » ; et le sens se perd de ce qu’on ne veut pas, il n’y a plus qu’une cible vague). Seulement non : déjà la femme, au début du film, sort des lieux et non d'un boudoir ; et ses yeux sont un peu trop brillants, les pupilles un peu trop ouvertes – et pourtant ça reste… beau. (Eh oui). Et puis quelque chose cloche toujours dans ces murs – un truc posé de traviole sans que ça fasse accrochage, galerie ; la vaisselle sale en vrac et le pinard entamé dans la pièce où la China finit… Et quelque chose cloche subtilement dans cette musique : là ça sature, la gratte mal accordée, de peu ; la gravité n’écrase pas mais porte, fait une consistance à la joie, au plaisir, au vouloir ; l’amour : « dans toute la rugosité du premier mélange (mixage)»… Faire simple, faire pop, ne pas cacher la fatigue et le désir, le sensuel et la distance désabusée – ce n’est certainement pas donner dans la facilité. Chanter en italien, le timbre un peu rauque mais suave, amical et détaché. Oser le français – encore, déjà un morceau écrit par le batteur Cheb Samir, ce Tu Finiras Mal – pour faire parler le probable voyou, avancer de lui des propos qui ne sont pas non-plus sympathiques, qui sont encore la morale générale, générique, imitée, adaptée au « milieu ». Faire les choses bien sans avoir oublié, sans trahir la fraîcheur du Garage d’où toute l’histoire était sortie d’abord, au début. Amore… Le dire sans que ce soit un mensonge, une moquerie, une arnaque de plus sur le marché. On leur sait gré d’y être parvenu. On trouve ça équilibriste, un peu – ce qui demande fermeté, clairvoyance. On n’en dira rien de plus… « Ce ne sera pas un adieu » – et ça fait chaud, ça fait bon de se dire qu’ils ne le chantent pas en vain.

note       Publiée le jeudi 18 octobre 2018

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Amore".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Amore".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Amore".

Giboulou › lundi 2 août 2021 - 18:55 Envoyez un message privé àGiboulou

Concernant la période où ils ne jouaient plus qu'à deux, je connais bien l'histoire. Le groupe étant à l'époque mi-italien (chanteuse / guitariste), mi-français (bassiste / batteur), les 2 frenchies étaient revenus en France. Thurston, rapidement de retour à Rome, s'est un temps consacré à son métier pour ensuite reprendre les choses là où elles s'étaient arrêtées, c'est à dire à l'enregistrement de Come la Notte.

Dioneo › vendredi 19 octobre 2018 - 13:28 Envoyez un message privé àDioneo
avatar

Ah ben à deux avec FancesChina à la batterie et au chant, c'était comme ça sur d'autres disques, plus vieux (Rock Duro, entre autres)... Sinon de mon côté, pour avoir croisé un coup le batteur à Lyon (qui était de passage pur une autre occasion), je sais qu'à l'époque - ça doit faire à peu près un an - il était retourné vivre en France ; d'un autre côté, sur leur page facebook (ils ont "relayé" la chro de Millanta Tamanta... ça fait toujours plaisir), le même dit un truc du genre "moi j'aimerais bien qu'on sorte le suivant !". Donc... Ben ça laisse croire/espérer qu'on aura des nouvelles d'eux tôt ou tard ?

Note donnée au disque :       
David Locke › vendredi 19 octobre 2018 - 11:41 Envoyez un message privé àDavid Locke

Je me demande s'ils sont encore ensemble, en fait...Je les ai vu il y a deux ans et ils n'étaient plus que deux à ce moment-là...Du coup, c'était Francesca (China Wow) qui était à la batterie (et qui chantait également bien sûr). Du coup, ça faisait encore plus ressortir le côté Garage dont tu parles dans ta chro...Je leur avais parlé un peu et ils étaient très sympas d'ailleurs. Bon souvenir.

Note donnée au disque :       
Dioneo › jeudi 18 octobre 2018 - 23:01 Envoyez un message privé àDioneo
avatar

Et j'ai pas eu la chance de les voir en concert, eux, tiens, pour le moment... J'espère qu'il y aura occase.

Note donnée au disque :       
Dioneo › jeudi 18 octobre 2018 - 23:00 Envoyez un message privé àDioneo
avatar

Ouep, ce morceau est vraiment chouette... Et j'aime bien ce clip. (Je l'ai d'ailleurs mis dans les morceaux en écoutes/vidéos accessibles aux membres connectés).

Note donnée au disque :