Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSeeds Of Iblis › Anti Quran rituals

Seeds Of Iblis › Anti Quran rituals

lp | 9 titres

  • 1 From Mecca to Jahannam
  • 2 Qamar (Islamic lies p.1)
  • 3 72 Virgins
  • 4 Behind the horns of Allah
  • 5 The Prophecy of rape
  • 6 Qabr (Islamic lies p.2)
  • 7 Islamophobia
  • 8 Sura 9
  • 9 Allah is dead

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

line up

Anahita (chant, basse), Epona (guitare), Yousef (guitare), Younes (batterie)

chronique

Je ne vais pas entrer dans la polémique…Pour celles et ceux pas au co(u)ran(t), certains doutent que Seeds of Iblis soient réellement Irakiens, notamment de par le fait qu’ils auraient piqué des photos d’autres groupes de black pour leurs portraits de pandas sur la pochette et que des membres viendraient en fait d’Arabie Saoudite (en même temps, vu leur pays supposé d’origine, ils vont pas trop coller leur image partout et indiquer les coordonnées des musiciens, surtout madame qui est au chant, encore que vu les cris, ce pourrait être un viking poilu derrière le micro)…Toujours est-il que la ligne du groupe est claire: combattre l’Islam par tous les moyens. Niveau textes, c’est hélas un peu bas du front (le truc du style ‘j’ai rêvé que je baisais avec le cadavre de Mahomet’, toussa…); musicalement par contre…Imposteur en quête de publicité ou non, le combo propose un black metal violent mais à la production soignée accentuant aussi bien la puissance que les passages atmosphériques. C’est là en effet que les musiciens jouent une véritable carte, en évitant trop de linéarité d’abord et en variant passages rapides, d’autres plus intenses et des interludes mélancoliques voir méditatifs, notamment l’excellent ‘Qabr’ avec son spoken word, son piano émouvant…Beaucoup de samples de chants arabes, de récitations (révélant la beauté de la langue arabe indépendamment du contenu qu’il m’est évidemment impossible de traduire) mais également de l’orgue sont utilisés pour développer ces climats spéciaux. L’intelligence de la production est d’accentuer l’aspect clair pour mettre ces éléments en valeur avant de re-glisser vers quelque chose de rêche quand la violence revient. Malgré tout, le black de Seeds of Iblis conserve une part mélodique certaine même dans les parties méchantes sans jamais sonner symphonique (’72 virgins’ n’en est pas loin mais le clavier est planqué en arrière-fond). Comme je l’écrivais plus haut, le chant est supposé assuré par une certaine Anahita (également coupable d’un autre projet plus basique et moins intéressant du nom de Janaza) mais franchement, bien futé qui s’en apercevrait. C’est à croire sur parole ou non. Toujours est-il que Irakiens ou pas, Seeds of Iblis nous proposent un disque franchement excitant, non pas dans sa démarche pas spécialement originale, ni même dans son black, certes varié mais pas novateur, mais par la force générale qu’il dégage et ses atmosphères orientales efficaces. Transformer une haine aussi viscérale en un disque aussi beau (packaging y compris) a quelque chose de quasiment mystique, presque trop pour ce qui se voulait un manifeste anti-musulman...L’occasion en tout cas pour Jésus et Dieu de se prendre une petite pause et de laisser Allah s'y coller...

note       Publiée le lundi 15 octobre 2018

Dans le même esprit, Twilight vous recommande...

partagez 'Anti Quran rituals' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Anti Quran rituals"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Anti Quran rituals".

ajoutez une note sur : "Anti Quran rituals"

Note moyenne :        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Anti Quran rituals".

ajoutez un commentaire sur : "Anti Quran rituals"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Anti Quran rituals".

yog sothoth › vendredi 19 octobre 2018 - 18:57  message privé !  yog sothoth est en ligne !
avatar

Pas affreux, mais malheureusement, sans rentrer dans la polémique sur leur identité, on a vraiment du Black très générique, sorti des quelques riffs "arabisants" pas trop mal foutus (d'où le 3/6) … les quelques samples "religion du désert" posés sur les plans mélodiques et les parties atmo sonnent creux, chez moi (surtout ce piano, complètement hors sujet).

Note donnée au disque :