Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesUUsé › Selflic

Usé › Selflic

cd | 7 titres

  • 1 Dans sa corde
  • 2 Cardiaque
  • 3 Danser un slow avec un flic
  • 4 Elle seule
  • 5 Dans un coin
  • 6 En 3 secondes
  • 7 Insomnie le temps d'une nuit

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

line up

Usé (chant, instruments)

chronique

Usé n’est pas Renaud; lui, il n’embrasse pas les flics, il danse un slow avec, ‘un slow si pathétique’ avec pour finalité l’hosto et le portrait retouché sans les effets made in Hollywood. Cliché ? Bouououh, la violence policière, c’est pas beau ? Sauf que cette violence-là est bien réelle, sauf que Usé la dénonce de manière touchante avec une poésie grave du genre ‘je t’aime, moi non plus’ sur une mélodie piquée au ‘Mon Vieux’ de Daniel Guichard…Fausse chanson française tristounette sur lit de piano, vaguement troublée de grincements synthétiques. Pas non plus représentatif de l’album qui grimpe d’un cran par rapport au précédent selon moi. Certes, la méthode est toujours la même: une mélodie obsédante, bouclée, des beats qui s’ajoutent pour des atmosphères indus fleurant bon la zone et les ultimes marches de la banlieue. Sauf que cette fois monsieur Nico Edouard en vient carrément à fouiner sur les terres de Foetus et Wiseblood, à sa manière certes mais tout de même…Ecoutez le terrifiant ‘Cardiaque’, on ne plaisante plus (toute personne ayant écouté ‘Nail’ de l’Australien me comprendra), idem dans une certaine mesure avec le superbe ‘Elle seule’ et sa frappe obsédante, sa poésie de la douleur. Si Usé conserve sa verve si spéciale truffée d’humour noir, ses mots ont gagné en profondeur, en pertinence. Ils se coulent aisément dans le flot de cette musique plus noire qu’elle n’y paraît mais pourtant hyper catchy en termes de mélodie…Deux écoutes et tu chantes le truc sous ta douche, sauf que tu te surprendras à marteler les murs et à broyer le savon entre tes doigts. Cette dualité pathétique présente sur le premier disque fait davantage rire jaune ici et si Usé arbore toujours sa dégaine de David Guetta de la décharge, son regarde dégage quelque chose de trouble sur une pochette nettement moins rassurante que par le passé…Même le titre conduit à pas mal d’interprétation moins évidentes qu’elles n’y paraissent; où s'arrête la poutre, où commence la paille ? Tu le sais, toi ?

note       Publiée le jeudi 30 août 2018

Dans le même esprit, Twilight vous recommande...

partagez 'Selflic' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Selflic"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Selflic".

ajoutez une note sur : "Selflic"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Selflic".

ajoutez un commentaire sur : "Selflic"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Selflic".