Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesHHail Spirit Noir › Pneuma

Hail Spirit Noir › Pneuma

cd/lp | 6 titres | 37:41 min

  • 1 Mountain of Horror [5:17]
  • 2 Let Your Devil Come Inside [3:23]
  • 3 Against the Curse, We Dream [6:26]
  • 4 When All Is Black [5:23]
  • 5 Into the Gates of Time [13:22]
  • 6 Haire Pneuma Skoteino [3:50]

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Mixé au Lunatech Studios, Grèce. Masterisé par Jens Borgen aux Fascination Street Studios, Suède.

line up

Dim (basse, guitare acoustique), Dimitris Dimitrakopoulos (voix), Haris (synthétiseurs), Theoharis (guitare, voix), Ioannis Yahoudis (batterie)

remarques

Artwork basé sur des tableaux de Jesse Peper.

chronique

Styles
rock
psychédélique
progressif
metal extrême
black metal
baroque
Styles personnels
haire, haire, pneuma skoteino !

Du black étrange – industriel, choral, gothique, baroque… – de Transcending Bizarre? Ne restent que des traces. Cette voix crapaude et malveillante qui déchire parfois la toile du paysage, exhibe en soubresaut l’autre face de l’organe (emphatique, mordoré, presque opératique par moments). Cette batterie qui s’emballe en blasts, accélérations qui sombrent ensuite à nouveau sous les orgues. Thessalonique n’est pas Bergen – et plus rien, là, n’est pris dans la glace. À la place, un climat lourd, littoral écrasé, pourrissant. Atmosphère malsaine où le vif et le mort fermentent. Climat malsain. Vision : Against The Curse (against your goodness), We Dream… La matière, les esprits, se corrompent. Le temps tue tout – ailleurs ils scanderont qu’il est Satan –, dégénère les parfaits organismes. Contre l’Ordre : la déchéance, la folie. Le Pacte est tyrannique – et plus qu’en tout, peut-être, en cette liberté sans limites qu’il prétend offrir, illusoire ou peut-être (ou peut-être est-ce la même chose) horriblement vraie, totale, autorisant trahisons, meurtre, abandon morne et exalté à la malédiction. Les mouches strient salement l’air épais – noires, bleues, taons… d’autres vermines volantes. Les cigales, criquets – ou sont-ce des batraciens – laissent battre leur chant, des minutes durant, instable mais synchrone. Nature poisseuse et vivace, monstres ordinaires, minuscules mais nuées. Cette voix… Comme un Serj Tankian moins californien, par passages, moins baskets fluos, davantage antique Europe, renaissance dévoyée, l’aiguille aimantée au sud d’un autre Eden. Elle édicte de curieux conseils – pas rassurante, insidieusement séduisante. ("Kill your mother/while you’re still in her womb"… au bout d’un refrain en ode à d’individualité souveraine). Mellotrons, guitares, batteries transsubstantiés d’une décennie soixante-dix inventée, déformée, empoisonnée comme l’air qu’exhalent ces plages. L’haleine d’une mer débordante et viciée, encore. Les récepteurs sensoriel saturés, exaspérés. Le cœur engourdi, désaffecté, plein de sang noir et le battement trop tranquille. Le rituel créé de toute pièce – sardonique, les symboles atrocement embrassés. L’espace immensément vaste – mais rendu opaque, aux dessins des couleurs qui mangent la cornée. L’horizon grandiose – mais son heure qui flambe et sonne rendue sourde et aveuglée.

note       Publiée le dimanche 13 mai 2018

Dans le même esprit, Dioneo vous recommande...

partagez 'Pneuma' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Pneuma"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Pneuma".

ajoutez une note sur : "Pneuma"

Note moyenne :        8 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Pneuma".

ajoutez un commentaire sur : "Pneuma"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Pneuma".

born to gulo › lundi 14 mai 2018 - 07:54  message privé !

Splendeur sauvage.

Note donnée au disque :