Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesHHail Spirit Noir › Mayhem in Blue

Hail Spirit Noir › Mayhem in Blue

cd | 6 titres | 40:30 min

  • 1 I Mean You Harm [3:56]
  • 2 Mayhem In Blue [7:57]
  • 3 Riders to Utopia [4:38]
  • 4 Lost In Satan’s Charms [10:52]
  • 5 The Cannibal Tribe Came from the Sea [6:51]
  • 6 How To Fly In Blackness [6:16]

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Mixé au Lunatch Sounds Studio par Dimitris Douvras. Masterisé par Alan Douches au studio West West Side Music.

line up

Dim (basse, guitare acoustique, guitare solo), Haris (synthétiseurs), Theoharis (guitare, voix)

Musiciens additionnels : Dimitris Dimitrakopoulos (invité chant clair), Håkon Freyr Gustafsson (invité batterie)

remarques

Artwork : Ra Designe. Photo : Olia Pishchanska.

chronique

Je vous la fais dans le désordre, ce coup. Je commence par ce troisième – et dernier en date à l’heure de l’écrire – de la drôle de bande de Thessalonique. Eux nous la jouent encore à l’envers – à l’Adversaire, à rebours d’un Dieu, dont on ne sait pas s’il est l’autre nom de la Nature ou son ennemi juré, neutre et malin, toujours à ses fins, débordant et infiltrant les civilisations, les écrits d’unité, de loi monothéiste, les règles d’un Bien conchié, méprisé, contourné. Démerdez-vous comme vous voulez, faites ce que bon vous semblera de leurs histoires de Tue Ta Mère Depuis L'Utérus comme expérience de la liberté mystique (sur un autre disque), de Razzias sur l’Utopie (ici – Cavaliers de l’Orage ?). C’est encore ce drôle de luciférisme si on veut "nietzschéen", là pas pris dans la glace mais s’exhalant dans la touffeur d’un air méditerranéen épaissi, poisseux, empoisonné. Des cigales qui crament au cagnard. Encore cette voix pas rassurante qui, de plus en plus, est tout ce qui leur reste d’un passé black metal déjà ni net ni droit (Transcending Bizarre!, pour une partie des membres – c’était tors et cintré, ce machin, nettement, encore plus sur la fin, la transition vers le présent groupe). Comme sur leur premier - Pneuma, en 2012 – les types aux bronches noires infusent leurs plages d’orgues et de guitares anciennes, psychédélisme capiteux sucé à des machins seventies, arrangements de cordes qui déstabilisent et mettent en majesté. Comme sur leur deuxième – Oi Magoi, en 2014 – ça se complique de relents et d’étais prog, de volutes travaillées, tortillonnées encore plus. Seulement ce coup-ci – et c’est pire, c’est à dire beaucoup mieux – ça n’étouffe rien, ces chantournements, ces constructions. C’est bien davantage maîtrisé, mis en place, joué exact, structuré ; c’est plus que jamais égarant, fleurs de démences raffinées, tensions et torsions de l’esprit qui brûle et clamse en continu et vit aigu d’une traite mais plein de saccades. La batterie, aussi, qui n’aide pas mais fait tout couler et rouler – dense, précise, lourde mais qui évite le fracas pour frapper plus en traître. Musique en effet cannibale – et venant comme ils annoncent de la mer, et sans scrupule à vous croquer l’oreille (et depuis là votre temps intérieur celui que dure le leur, ce troisième trip épais et d’une grâce mauvaise). Ça vous absorbe et ça s’écoute comme d’autres substances se bouffent, oui (ou s’ingèrent, s’absorbent, s’assimilent autrement, d’accord). La profondeur de champ est peut-être un trompe-l’œil, c’est entendu – mais n’empêche : elle vous bascule et vous avale. La peau, la viande à l’air, ils la parcourent nimbés d’une nuit trop chaude et concentrée, sensuelle, sensitive, cérébrale. La cité d’où ils parlent est comme planquée au fond d’une vaste crique – et vaste elle-même, nous disent les descriptions. Leur menace et tranquille mais la chose, au fond, qu’ils libèrent, est folle et sans licou (ou celui-là façonné pour exciter au moins autant que pour tenir).

note       Publiée le vendredi 11 mai 2018

Dans le même esprit, Dioneo vous recommande...

partagez 'Mayhem in Blue' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Mayhem in Blue"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Mayhem in Blue".

ajoutez une note sur : "Mayhem in Blue"

Note moyenne :        10 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Mayhem in Blue".

ajoutez un commentaire sur : "Mayhem in Blue"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Mayhem in Blue".

yog sothoth › mercredi 17 octobre 2018 - 15:04  message privé !
avatar

J'ai une forte préférence pour son prédécesseur ( --> https://www.youtube.com/watch?v=Le3X4LAEfVg ), celui-là est clairement... moins en relief, oui.

Dioneo › mercredi 17 octobre 2018 - 14:13  message privé !
avatar

Ben je comprends qu'on puisse ne pas entrer dans le truc, même qu'on puisse trouve que ça manque de relief (même si a mon avis non, pas du tout) mais... "Pas original", euh, ah ? (Vraiment ?)

Note donnée au disque :       
taliesin › mercredi 17 octobre 2018 - 13:59  message privé !

Je viens d'écouter... Ceux qui me connaissent seront peut-être étonnés... mais je suis déçu déçu déçu... Je ne dirai certainement pas que c'est mauvais, mais à mon avis j'en attendais trop... Plat, pas original, sans aucune surprise, rien qui accroche... Bein merde...

Note donnée au disque :       
Dioneo › mardi 25 septembre 2018 - 11:47  message privé !
avatar

Oh, ben cool... Ça me rappelle qu'il faudra que je chronique Oi Magoi, tiens, histoire de boucler (provisoirement ?) la boucle avec eux.

Note donnée au disque :       
Twilight › jeudi 20 septembre 2018 - 13:50  message privé !
avatar

C'est vraiment très bien, ce disque !