Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesFThe Fall › I am kurious oranj

The Fall › I am kurious oranj

cd | 13 titres

  • 1 New big prinz
  • 2 Overture from 'I'm curious, Orange'
  • 3 Dog is life/Jerusalem
  • 4 Kurious oranj
  • 5 Wrong place, right time
  • 6 Guide me soft
  • 7 C.D. win fall 2088 AD
  • 8 Yes, oh yes
  • 9 Van Plague ?
  • 10 Bad news girl
  • 11 Cab it up
  • 12 Last Nacht
  • 13 Big new priest

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

line up

Mark E. Smith (chant), Brix Smith (guitare, voix), Steve Hanley (basse), Simon Wolstencroft (batterie), Marcia Schofield (synthé)

remarques

Selon les supports et les éditions, la track-list varie de même que le nombre de bonus.

chronique

Styles
post punk

Putain, il nous aura emmerdés jusqu’au bout celui-là ! Moi qui essaie de torcher une chronique aux petits oignons sur mon album favori de The Fall, voilà que cette tête de bite de Mark E. Smith nous claque entre les pattes et il faut du coup retravailler le texte et attendre pour que ça sonne pas trop éloge funèbre…Ah bon ? Et pourquoi, en fait ? Heu, aucune raison, alors ce sera effectivement un hommage à ce groupe que j’ai prodigieusement détesté quand je l’ai entendu pour la première fois: voix de merde, zique de merde, ambiance de merde…Trente ans plus tard, ma collection compte bien une bonne douzaine d’albums du combo (ok, c’est rien dans leur discographie) et mon point de vue a radicalement changé…Oui, voix de merde, caractère de merde mais ambiance unique, une valeur stable dans un monde bâti sur le sable. Oui, l’ami Mark est un mec détestable mais il ne cire les pompes de personne, il est resté le même connard attachant de A à Z (lisez son autobiographie, c’est du plaisir pur). Pas un étudiant en art, lui, un vrai fils de prolo, une sorte de poète des petites gens qui ne s’est jamais laissé acheter et qui n’a pas mis une goutte d’eau dans son vin (il y a plutôt rajouté du whisky), lui qui déclarait qu’on pouvait finalement écrire un album sur n’importe quel thème, qu’il s’agisse de football, de contestation sociale ou de démons. Un album de The Fall, c’est un repère dans le temps, le bidule que tu sais qu’il va pas suivre l’air du temps, que tu y trouveras ton compte à un moment ou un autre. Il y en a de meilleurs que d’autres pourtant…’I’m kurious oranj’ se voulait la bande originale d’un ballet de la Michael Clark & Company basée sur le 300ème anniversaire de l’ascension de William d’Orange sur le trône d’Angleterre. Mauvaise période pour l’ami Mark, son mariage avec sa chanteuse et guitariste Brix Smith arrive en bout de course (madame, pourtant coupable de très beaux morceaux sur ce disque, sera exclue des crédits par son gentleman d’ex-mari) et l’alcool lui sert de compagne (rien de tel pour exacerber son mauvais caractère). Qu’importe, cet opus est une merveille, du grand The Fall ! A commencer par le tubesque ‘New big prinz’ basé sur ‘Hip priest’ de l’album ‘Hex enduction hour’ mais dans une version hyper dynamique, hypnotique et groovy as fuck; du post punk version diamant ! Tout comme ‘Jerusalem’ (inspiré par William Blake et la musique du compositeur britannique Hubert Parry, soigneusement omis dans les crédits). Un autre moment de gloire ? ‘Kurious Oranj’ dont les lignes dub fascinantes et répétitives plongent dans une forme de transe aux relents de pub qu’on danserait sur un quai de dock. Et quid des compositions de l’ex-madame Smith ? ‘Overture from 'I Am Curious, Orange’ et son beau thème de guitare grave est génial. ‘Van Plague’ ? Une réussite encore. Idem pour ‘Bad news girl’. A noter que ‘Cab it up’ sonne limite plagiat de OMD quant à son synthé (si, si). Les lignes de basse sont merveilleusement mises en valeur tout au long des morceaux, quant à la gratte, elle développe un son légèrement brut mais jamais trop sale. Notre homme demeure fidèle à lui-même derrière le micro avec son étrange technique mi-parlée mi-chantée trempée dans le vitriol. Qui dit b.o de spectacle laisserait craindre des titres de remplissage. Il y en a effectivement sauf qu’ils s’intègrent plutôt bien en mettant en exergue la touche expérimentale de The Fall (‘Dog is lfe’, ‘C.D. win fall 2088 AD, ‘Last Nacht’, ‘Big new priest’). Un beau reflet du combo en somme, toujours avec son pied dans la fange des pubs et l’esprit des philosophes, avec un parfum de surréalisme mêlé au tabac des mégots. Pas un donneur de leçons, Mark, juste un mec comme toi et moi, qui chante faux mais qui a fait de sa voix son outil, un observateur acéré, un artiste demeuré fidèle à lui-même malgré tout ce que cela lui aura coûté. Vas-y mec, ‘rock the records, drink the long draught’, le ‘big prinz’, c’est toi !

note       Publiée le vendredi 13 avril 2018

partagez 'I am kurious oranj' sur les réseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "I am kurious oranj"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "I am kurious oranj".

ajoutez une note sur : "I am kurious oranj"

Note moyenne :        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "I am kurious oranj".

ajoutez un commentaire sur : "I am kurious oranj"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "I am kurious oranj".