Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesEThe Essence › Purity

The Essence › Purity

cd | 13 titres

  • 1 The last preach
  • 2 A reflected dream
  • 3 The cat
  • 4 The blind
  • 5 Never mine
  • 6 Endless lakes
  • 7 Forever in death
  • 8 Salvation
  • 9 The waving girl
  • 10 Purity
  • 11 Confusion
  • 12 From my mouth
  • 13 The swaying wind

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

line up

Hans (chant, guitare), Jerry (basse), Ol (batterie)

remarques

Les deux derniers morceaux sont des bonus par rapport à l'édition vinyle sortie en 85.

chronique

Une fleur rouge, belle, dans un un décor blanc, froid…Tournons le disque, le vase est renversé, la fleur git, les pétales répandus et le décor demeure blanc, impassible, froid, pur…A chacun son interprétation de cette symbolique. La sortie du coffret groupant l’intégrale de The Essence était une bonne chose, ce qui surprendra ceux ayant lu ma chronique un peu tiède de leur pourtant très correct best of. Je n’y ai pas parlé de la première écoute de mon album favori des Néerlandais, ce fameux ‘Purity’; sans invoquer le pouvoir de la madeleine de Proust de manière trop relou, le moment avait été agréable et n’a pas pris la moindre ride vingt ans après, ce qui apaise quelque peu ma langue fourchue. Si l’on fait abstraction de la similitude avec les Cure, voilà un solide disque à priori enregistré en Alaska (comment diable en sont-ils arrivés à cette décision ?!?), à moins qu’il ne s’agisse d’humour cold wave…Publié sur Midnight Music qui a eu le bon goût de signer Sad Lovers and Giants, S-Haters, Cindy Talk et Snake Corps entre autres, il nous propose une collection de chansons qu’au jeu des comparaisons, on pourrait définir comme ‘Seventeen second’ interprété avec l’énergie et l’économie de ‘Three imaginary boys’. En effet, la musique de The Essence navigue clairement dans la cold wave mais avec une touche organique plus propre au post punk et sans l’aspect bucolique des potes de label, Sad Lovers and Giants. Hormis le son de la batterie, volontairement sec à la production, les guitares (pas joyeuses pour autant) sonnent à l’orée de l’hiver plus que vers les brumes de l’automne sans en franchir totalement la frontière. On notera aussi le sens affiné de la mélodie que j’ai trop peu mentionné dans ma chronique du best of et des capacités remarquables de Hans en tant que chanteur. A ma décharge, The Essence, un peu à l’instar des Cure d’ailleurs, a le chic pour planquer ses meilleures compositions hors des singles, à commencer par ‘Purity’, petit joyau de mélancolie désespérée, ‘The blind’ ou ‘The reflected dream’ étonnamment absent du best of. On retrouvera avec plaisir d’autres perles telles que ‘Forever in death’, ‘The cat’, ‘Endless lakes’. Pour qui, moins con que moi, ne s’embarrassera pas des heures à noter des similitudes entre le clone et sa souche, ‘Purity’ se dévoilera dès la première écoute comme un magnifique disque, le meilleur du combo à mon avis. Voilà ce que j’aurais dû retenir et me montrer moins frileux. J’en reviens à la dernière ligne de ma chronique de ‘Dancing in the rain’, pour faire mon mea culpa et affirmer que ce coffret ‘ne prendra pas beaucoup de place dans votre collection’, ne fut-ce que pour ce premier essai (surtout que le reste n’est pas dégueulasse non plus). J'ai 16 ans à nouveau (désolé Alice Cooper) et c'est génial !

note       Publiée le mardi 3 avril 2018

Dans le même esprit, Twilight vous recommande...

partagez 'Purity' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Purity"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Purity".

ajoutez une note sur : "Purity"

Note moyenne :        4 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Purity".

ajoutez un commentaire sur : "Purity"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Purity".

zugal21 › dimanche 8 avril 2018 - 11:16  message privé !

Je trouve que cet album mérite son titre . Ai commandé le coffret, mais je garde de mes jeunes années l'idée, à tester, que The Essence serait un groupe qui a fait des trucs de moins en moins bons... Je connais les trois premiers, le single Un espejismo ( très bon ) , et la compile de 1994

allobroge › dimanche 8 avril 2018 - 08:56  message privé !

Quel régal cette réédition et la belle chro de twily !

Note donnée au disque :       
Raven › mercredi 4 avril 2018 - 12:44  message privé !
avatar

Je ne connais d'eux que Ecstasy leur album de 1988, qui fût un de mes tout tout premiers albums goths et qui ressemble à du Cure pour fans de Van Halen... Le plagiat vocal de Robert me dérangeait pas (même si c'est abusé sur certains morceaux en effet, les guitares à la The Smiths aussi), ce disque a beaucoup tourné a une époque.

Twilight › mercredi 4 avril 2018 - 12:36  message privé !
avatar

Exact pour les dates mais comme j'ai chroniqué la version cd avec les titres bonus...mais tu as raison, je vais l'indiquer dans les remarques.

Note donnée au disque :       
mangetout › mercredi 4 avril 2018 - 10:46  message privé !

Je n'ai jamais pu accrocher à ce groupe tant la ressemblance (voir sur certains morceaux presque le plagiat, mais comme Bob est gentil) avec The Cure est trop importante pour être honnête, je préfère mille fois l'original. Par contre ce "Purity", leur premier album, est sorti en 1985, c'est l'édition CD qui date de 1988.

Un des sommets de leur "musicopie" étant atteint avec leur single de 1988 "Only for you" (le chant, le synthé, la basse, les guitares, la batterie, la production, la mélodie très "In between days", tout y est) :

https://www.youtube.com/watch?v=3ut...