Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesRRites of thy Degringolade › The Blade Philosophical

Rites of thy Degringolade › The Blade Philosophical

cd | 6 titres | 41:07 min

  • 1 Above the Highest [10:03]
  • 2 The Blade Philosophical [09:06]
  • 3 The Universe in Three Parts [06:56]
  • 4 Totalities Kompletion [02:02]
  • 5 I Am the Way, the Truth and the Knife [07:51]
  • 6 The Final Laceration [05:09]

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

line up

Paulus Kressman, J. Wroth, N.K.L.H., C.W.

remarques

Sorti sur bandcamp, cd, vinyl.

chronique

Le futur ne vous réjouit pas ? Le passé ne vous comble plus ? Le présent coule comme l'eau d'une clepsydre dans les mains d'un étrange nain au large de Fouras ? Alors il est temps de voir à nouveau émerger du fond primordial Rites of thy Degringolade, projet de metal mystique et malsain particulièrement riche, enfant joufflu de Paulus Kressman, dont l'approche d'une tournée avec Profanatica et la découverte récente de leur chiche discographie m'ont fait savourer sur plusieurs modes leur musique touchante : le genre de petite litanie qui ou me rend dingue, ou alors me masse comme un morse abattu par Jack London un soir de février 1893. Car, oui, le groupe est canadien, et comme tous les groupes canadiens - généralisons, c'est à la mode - ce groupe est à part, dérangé et brutal, mais version je te gratouille ta petite glande et paf ! Je t'enfourne le tout, mais alors côté couteau, histoire de bien se souvenir du passage. Rites of Thy Degringolade, en sus d'un nom qui me fait rire, me prend en effet par les sentiments, m'empoigne, me fait faire un backflip et me fait réfléchir : "ai-je vraiment envie de me faire profaner comme ça ?". Car en plus d'écrire un black / death metal méga fouillé et précis, comme toutes les bonnes musiques que je continue à sonder au fond de la darkness, ce projet chope le dénominateur commun avec la putain de luminescence qui sourd derrière les amas de viscères, laissées trop longtemps au 1er étage, dans la "chambre du journalier, haha, vous voyez", là où Il dormait. S'amuser avec des groupes comme Rites of thy Degringolade c'est, quand on a saisi le côté réellement... valide de leur discours, un peu comme se faire peur doucement, comme avec toute substance qui met le monde à l'envers, pour ensuite se dire que c'est trop tard, mais qu'en même temps, ce n'est pas si grave de subir des transformations internes toutes les quatre heures. Alors j'imagine que les voir en compagnie d'un autre cochon égaré dans le temple comme Profanatica, sur scène, ça doit valoir son pesant de bougie puante, donc déplacez vous. J'exige le déplacement, comme ça vous pourrez me raconter ! Grand retour de ce groupe, après plusieurs années de silence, le batteur aux manettes aimant se démultiplier, et encore une occasion de se titiller la bile pour voir si ça tourne encore, ou si c'est juste la tête ou bien encore l'univers entier, la vision et l'ouïe qui ne sont que des farces et attrapes.

note       Publiée le vendredi 9 février 2018

partagez 'The Blade Philosophical' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "The Blade Philosophical"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "The Blade Philosophical".

ajoutez une note sur : "The Blade Philosophical"

Note moyenne :        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The Blade Philosophical".

ajoutez un commentaire sur : "The Blade Philosophical"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The Blade Philosophical".

born to gulo › vendredi 9 février 2018 - 22:39  message privé !

Ouais, Canadiens et Néo-Zède, même combat. Cet album, c'est tout ce que j'ai toujours cherché dans Weapon. Ça me donne envie de ressortir From the Devil's Tomb, tiens.

Note donnée au disque :       
Rastignac › vendredi 9 février 2018 - 22:09  message privé !
avatar

Je disais tournée européenne, avec Profanatica, prochainement :

01/03/2018: Copenhagen – Loppen, 02/03/2018: Tilburg – 013, 03/03/2018: London – Boston Music Room, 04/03/2018: Glasgow, Audio – NOTW Warm up, 06/03/2018: Paris – Backstage, 07/03/2018: Nantes – Le Ferrailleur, 08/03/2018: Bruxelles – Magasin 4, 09/03/2018: Berlin – Nuke Club, 10/03/2018 – Wroclaw, Into the Abyss Fest III, 11/03/2018: Banská Bystrica – Rock Club Tartaros, 12/03/2018: Prague – Hells Bells, 13/03/2018: Nuremberg – Club Cult, 14/03/2018: Budapest – Blue Hell Club, 15/03/2018: Vienne – Viper Room, 16/03/2018: Bâle – Hirscheneck, 17/03/2018: Parma – A Journey in Darkness Festival – Titty Twister, 18/03/2018: Athènes – Athens Temple, 20/03/2018: Barcelona – Sala Upload, 21/03/2018: Madrid – Wurlitzer Ballroom,22/02/2018: Lisboa – Le Baron Rouge, 23/03/2018: Porto – Metalpoint, 24/03/2018: Zaragoza – Centro Civico Valdefierro

Note donnée au disque :