Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesTTau Cross › Pillar of Fire

Tau Cross › Pillar of Fire

cd | 11 titres | 50:29 min

  • 1 Raising Golem [05:13]
  • 2 Bread and Circuses [04:52]
  • 3 On the Water [05:08]
  • 4 Deep State [05:05]
  • 5 Pillar of Fire [04:16]
  • 6 Killing the King [05:41]
  • 7 A White Horse [03:01]
  • 8 The Big House [05:28]
  • 9 RFID [02:49]
  • 10 Seven Wheels [04:46]
  • 11 What Is a Man [04:10]

enregistrement

Batterie enregistrée à Montréal, Canada. Guitares enregistrées à Minneapolis, Etats-Unis. Basse enregisrrée à Minneapolis et Seatlle, Etats-Unis. Voix enregistré sur l'île de Skye, Royaume-Uni. Produit par Rob 'The Baron' Miller et James Adams. Mixé et masterisé par James Adams.

line up

Rob (The Baron) Miller (basse, voix), Michel (Away) Langevin (batterie), Andy Lefton (guitare), Jon Misery (guitare), Tom Radio (basse)

remarques

Sorti en cd, vinyle, fichiers numériques en ligne.
Illustration par Costin Chioreanu.

chronique

Styles
metal

C'est délicat. Quand on veut dire du bien par défaut d'un disque et qu'on n'y arrive pas vraiment lorsqu'on l'écoute. Tau Cross, groupe du Baron d'Amebix mais aussi d'Away de Voivod si on veut vraiment parler des stars de l'underground présentes ici est un projet jouant dans une cour déjà fréquentée par des hordes post-apocalyptiques alléchées par les sonorités répétitives et métalliques, le walkman branché sur Killing Joke. Leur premier album m'avait bien titillé, j'avais été satisfait de les voir en concert. Aujourd'hui, c'est toujours un peu la même chose, presque, le plaisir en moins ici à Nagano : grosse basse, chansons assez étirées et répétitives avec des gros riffs de gros bœuf et la voix si goudronnée du Baron qui balance ses invectives mystiques ou psychotiques selon votre chapelle - parfois racontant de vieilles histoires, cannibalisme après naufrage, baston publique pour le bien du peuple, conspiration mondiale cachée des regards. Et : voilà. Donc faut aimer et je suis parfois au bord d'y arriver sur cet album mais au bout d'un moment la fadeur des riffs de guitare ne suffiront pas à déminer la réception : il est un peu chiant ce Tau Cross. Les paroles sont tripantes, la voix du Baron est prenante, les changements de rythme peuvent parfois infléchir le ressenti mais sinon, non, on ne peut pas écrire de longs morceaux avec la même note multipliée par 666 même si la sentence se veut hénaurme, même si l'intention veut s'abattre de manière impitoyable sur l'auditeur, même si la volonté est gigantesque et le respect témoigné auprès des "stars" citées ci-dessus aussi. Cela sera donc encore pour moi l'obstacle dans certaines musiques qualifiées parfois de métal industriel : leur linéarité, censée nous rendre cro-magnons, mais qui, souvent me rendent très pressé d'appuyer sur EJECT.

note       Publiée le dimanche 4 février 2018

Dans le même esprit, Rastignac vous recommande...

partagez 'Pillar of Fire' sur les réseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Pillar of Fire"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Pillar of Fire".

ajoutez une note sur : "Pillar of Fire"

Note moyenne :        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Pillar of Fire".

ajoutez un commentaire sur : "Pillar of Fire"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Pillar of Fire".

Twilight › lundi 5 février 2018 - 10:29  message privé !
avatar

Ah moi, j'aime ce disque. 4,5 boules minimum sans autre justification que mon ressenti...A voir si ça monte plus haut un jour, peut-être...

Note donnée au disque :