Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesAAutisti › Autisti

Autisti › Autisti

lp | 8 titres | 32:02 min

  • A
  • 1 The Dower [4:32]
  • 2 Peaches for Planes [4:52]
  • 3 No Anchor [3:01]
  • 4 Curb [2:47]
  • B
  • 5 L’Altro Mondo [4:28]
  • 6 You Felons! [2:49]
  • 7 Trundle Beds [4:05]
  • 8 Down to the Minimum [5:26]

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Enregistré au Hummus Lab, La Chaux-de-Fonds, Suisse, et à Paris, en juillet 2015.

line up

Steven Doutaz (batterie pour enfant), Louis Jucker (voix, guitare), Émilie Zoé (voix, guitare, orgue jen)

chronique

Une (bonne) compo, c’est un truc qui vous attrape et vous jette dedans. Dedans elle, dans "le truc". Ça vous fait croire que ça n’a pas de structure, que ça vient comme ça (sinon c’est du MAUVAIS prog, c’est à dire, si on se pâme sur l’écriture – c’est à dire, du faux classique… CERTAINEMENT PAS du rock). Autisti font du rock. Avec des bonnes compos, béton, même – solides et plastiques pareil. Du vrai classique, c’est à dire qui s’en fout sans doute de la postérité. Du moment qui vous envoie dedans, qui vous balance, qui vous jette et déjette. Avec le son, aussi. Qui sur ce disque est parfait – ce disque qui n’existe plus, matériellement. En direct, il est encore meilleur – le son, j’entends, tout cru, autant que le disque, enfin que les compos, les morceaux. Les chansons. Le rock plein de mélodies et d’envie de tout secouer, fracasser, attraper, lancer. Deux guitares, deux voix, parfois un clavier qui joue une note ou à peine plus. Petite, la batterie, taille enfant. Maousse le bruit qu’elle balance. Balancées, les grattes, mouvement parpaing-perpétuel le temps que ça dure. Riffs et textures boucan qui font des trucs ensemble, en contres. Émilie l’hargneuse (sur l’estrade, sinon je ne sais pas). Louis l’afrocapillaire. Timbres perchés qui font comme un léger déphasage – et ça sonne bon, ça vrille la clarté déjà piégée des bidules. À un moment elle se pique de partir dans les fréquences basses-cassées, le timbre grave de son organe, ladite É. (sur Curb, pour celles et ceux qui voudraient tout de suite vérifier). Ça m’évoque un truc bluesy magnifique (comme le riff coulant, plus loin, sur Trundle Beds). Pas hors sujet ni chipé dans des vieilles formes – dans notre ici-maintenant, à la place. Simplement : qui chope au bide avec derrière la note unique filée du même synthé dont tout à l’heure on vous causait. Ils en ont, voilà, du ventre et du cœur au – avec dedans tout le bastringue, boyaux, emportés sur la route. Ici-maintenant avec des projets – qui s’appelleraient ENCORE. Après, ils recommencent les aigus combinés. Sur ce disque. Sur des scènes en face, à nos hauteurs, où ils vont jouer un peu encore, j’espère – où je vous glisse comme ça en passant d’aller, si ça croise dans vos parages. Ce disque qui n’existe plus, d’avant leur très prochain hiatus – mais chopez, c’est cliquable encore. (Et à jamais si vous vous décidez). J’en reviens. J'ai sauté, plein de fois, et j'ai les cervicales bleuies "T’es pas objectif", alors ? Je ne suis pas objectif. Je mets la note de l’heure qu’il est. Je veux vivre souvent, plus souvent celle-là. Réglez les vôtres comme bon vous semble. (Mais allez vérifiez, à tout hasard des fois que c’en soit un beau… Encore une fois : d’où vous êtes c’est facile… Je vous mets ça en lien, même).

note       Publiée le vendredi 19 janvier 2018

partagez 'Autisti' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Autisti"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Autisti".

ajoutez une note sur : "Autisti"

Note moyenne :        4 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Autisti".

ajoutez un commentaire sur : "Autisti"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Autisti".

Dioneo › jeudi 21 mars 2019 - 11:04  message privé !
avatar

Je le redis un coup ici, ensuite je vous lâche avec ça : on a filmés deux de ceux là dans leurs projets respectifs lors de leur récent passage à Lyon (le 15/02/2019 à La Triperie), avec Bagarre Générale... C'était cool alors on vous fait suivre. (Pi faut les écouter, parce que c'est bien, leurs trucs).

Note donnée au disque :