Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesHHatari › Neysluvara EP

Hatari › Neysluvara EP

cd • 4 titres

  • 1X
  • 2Tortímandi
  • 3Biðröð Mistaka
  • 4Ódýr

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

remarques

Pochette DVD avec cd, feuille d'infos et sticker.

chronique

Voilà des lustres que je n’avais plus écouté d’EBM…D’ailleurs, ce style existe-t-il encore réellement ou a-t-il été supplanté par l’aggrotech, l’hellektro et autres ‘boums boums’ (vas-y bercy, shake ton boule !) ? Qu’importe, toujours est-il qu’un nouveau projet est venu rallumer les circuits chez moi, directement importé d’Islande…Je suis pas objectif ? Si, justement. Ok, ce pays est devenu ma seconde patrie mais sa tradition d’electro froide n’est pas plus prompte à me séduire qu’ailleurs. Reconnaissons pourtant souvent aux formations de l’île, tout style confondu, une patte particulière due à l’insatiable appétit de ses habitants pour la culture et notamment la musique, une vraie religion (au même titre que la littérature). Hatari ne fait pas exception à la règle; ils ont beau exhiber des masques à gaz cloutés, des bretelles SM et autres gadgets portés en parallèle aux vestes d’uniforme (que les musiciens écartent soigneusement de toute référence militaire), utiliser un arsenal électronique, leur manière de poser les sons, de traiter la voix, dégage quelque chose de neuf et rafraîchissant. Le Rekjavik Grapevine les a d’ailleurs couronnés à deux reprises meilleur groupe live de l’année après le remarqué concert de 2015 où le trio a littéralement terrifié une partie du public avec son ‘experimental punk dark ambient darkwave goth synth’. Niveau discographie, pas encore grand chose si ce n’est cet excellent mini porté par le titre ‘Ódýr’ qui a salement tourné en boucle car il résume à lui seul les qualités que je trouve à ce combo. Nappe froide en intro, un beat pas trop rapide qui n’a rien de technoïde, un chant râpeux qui scande plus qu’il ne chante non pas avec colère, comme c’est l’usage dans le genre, plutôt une froideur de serial killer (complétée de temps à autre par une voix plus mélodieuse en arrière-fond), des textes sans concession qui résument l’inéluctabilité terrifiante de la vie (‘Our daily bread is salt in our wounds and I wither and waste away.— You watched me die’ sur ‘X’ ou ‘Why did I sell myself for not more than that’ sur ‘Ódý’). Outre leurs rythmiques dansantes as fuck mais jamais réellement agressives, nos Islandais ne dédaignent pas quelques samples mélodiques ou ethniques (‘Tortímandi’) qui ajoutent une touche dark wave old school au potage. Un petit coup de râpe à la production pour montrer qu’on a écouté de l’indus et le tour est joué. J’adore et ce chant accusateur/observateur au grain rocailleux me ravit totalement; voilà visiblement un groupe qui maîtrise sa musique et son concept (le cd est vendu dans un boîtier avec une sorte de manifeste). Quatre morceaux, c’est peu mais ce sont tous des tueries pour passer un bon moment sur la piste de manière intelligente qui plus est (le titre du Ep signifie ‘consommateur’). Projet complet, multimédia, Hatari détient tous les atouts pour conquérir les scènes et les sillons en plus des têtes.

note       Publiée le mercredi 17 janvier 2018

Dans le même esprit, Twilight vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Neysluvara EP".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Neysluvara EP".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Neysluvara EP".