Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesDMichel Richard Delalande (1657-1726) › Symphonies pour les soupers du Roy

Michel Richard Delalande (1657-1726) › Symphonies pour les soupers du Roy

cd | 40 titres | 73:29 min

  • Concert De Trompettes
  • 1 Prélude Avec Les Trompettes, Rondeau. Ré [1:59]
  • 2 2e Air Pour Les Mesmes, Air Des Echos [0:58]
  • 3 Chaconne Avec Les Trompettes [2:04]
  • 4 Menuet Avec Les Trompettes. 2e Menuet Pour Les Hautbois (Alternativement) [2:07]
  • 5 Fanfare De Trompettes, 2e Air Des Echos [1:25]
  • 1ère Suite
  • 6 Ouverture. Sol [2:39]
  • 7 Trio De Hautbois, Gigue [1:32]
  • 8 Air [1:22]
  • 9 Sarabande [1:16]
  • 10 Prélude. Mi [1:38]
  • 11 Air Grave [1:41]
  • 12 Trio De Hautbois [1:31]
  • 13 Petit Air [0:56]
  • 14 Passacaille, Grande Pièce [6:41]
  • 15 1er Air, Grave. Do [1:27]
  • 16 2e Air, Viste, Air De Furie [1:03]
  • 17 3e Air [1:51]
  • 18 Trio De Hautbois, Gavotte [1:11]
  • 19 4e Air [1:24]
  • 2ème Suite
  • 20 Ouverture. Sol [1:48]
  • 21 1er Air, Prélude, Gracieusement [2:47]
  • 22 2e Air [1:28]
  • 23 3e Air [1:26]
  • 24 Chaconne De Villers-Cotterêt [4:21]
  • 25 Grand Air [1:46]
  • 26 Air Pour Les Echos [0:55]
  • 27 Sarabande [2:02]
  • 28 Concert [1:47]
  • 29 1er Air [1:34]
  • 30 2e Air [4:20]
  • 31 Gavotte [0:59]
  • 32 Passepied [0:59]
  • 3ème Suite
  • 33 1er Air. La [1:20]
  • 34 Trio De Hautbois, Loure [1:02]
  • 35 2e Air, Légèrement [1:07]
  • 36 Sarabande [2:24]
  • 37 1er Air [1:45]
  • 38 2e Air, Gigue [1:11]
  • 39 La Loure [1:27]
  • 40 1er Menuet, 2e Menuet (Alternativement) [1:59]

cd | 36 titres | 75:55 min

  • 3ème Suite (Fin)
  • 1 Grande Pièce En D-La-Ré, Passacaille. Ré [5:53]
  • 4ème Suite
  • 2 Ouverture (Extraite Des Fontaines De Versailles). Ré [2:32]
  • 3 Rondeau [1:15]
  • 4 Gigue [1:18]
  • 5 Air, Petit Air Tendre "Jeunes Zéphirs" [1:33]
  • 6 Chaconne [3:57]
  • 7 1er Air [1:41]
  • 8 2e Air, Bourrée En Rondeau, Gayement [2:14]
  • 9 Trio De Hautbois [0:48]
  • 10 Rondeau [1:08]
  • 11 Sarabande [1:41]
  • 12 1er Air [2:03]
  • 13 2e Air, "La Naissante Aurore" [2:09]
  • 14 3e Air [0:54]
  • 5ème Suite
  • 15 Ouverture. Sib [2:23]
  • 16 1er Air [1:19]
  • 17 2e Air, Légèrement [0:41]
  • 18 Chaconne [3:03]
  • 19 1er Air, Sol [2:25]
  • 20 2e Air [1:26]
  • 21 3e Air, Vif [1:05]
  • 22 3e Air, Vif. 2e Sarabande (Alternativement) [3:13]
  • 23 Grande Pièce En G-Ré-Sol [9:35]
  • 24 Grand Air. Ré [1:49]
  • 25 Loure [1:43]
  • 26 Trio De Hautbois, Rondeau [0:57]
  • 27 Dernier Air, Vif Et Détaché [1:09]
  • 6ème Suite, Airs Du Ballet De Flore Ou De Trianon
  • 28 Ouverture. Ré [2:42]
  • 29 Bourrée [1:00]
  • 30 Menuet De La Princesse De Blois [1:18]
  • 31 Air Des Zéphirs [1:53]
  • 32 Grand Air. Sol [1:53]
  • 33 Air De Diane [3:11]
  • 34 Bourrée, Rondeau [1:05]
  • 35 Sarabande En Trio (De Hautbois) "Sur Les Autels" [1:26]
  • 36 Gigue [1:15]

cd | 37 titres | 75:44 min

  • 6ème Suite (fin)
  • 1 Air Des Héros [0:53]
  • 2 Air Pour La Gloire [0:44]
  • 3 Gavotte [1:03]
  • 4 Sarabande [1:00]
  • 5 Gigue [1:13]
  • 6 Passacaille. Do [6:29]
  • 7ème Suite
  • 7 Allemande. La [1:39]
  • 8 Rondeau [1:21]
  • 9 Passepied [0:38]
  • 10 Trio (De Hautbois) [1:16]
  • 11 Chaconne [4:12]
  • 12 Air De Mouvement, Vivement. Fa [1:06]
  • 13 Gavotte (En Bourrée), 2e Gavotte (En Bourrée), Trio (Alternativement) [1:35]
  • 14 Air [1:18]
  • 15 Trio (De Hautbois) [1:20]
  • 16 2e Air [1:10]
  • 17 3e Air, Gay [1:31]
  • 18 Symphonie Du Marais [0:25]
  • 19 Caprice De Villers-Cotterêts [6:59]
  • 20 Lentement, Trio [7:43]
  • 8ème Suite
  • 21 Ouverture. Sol [3:00]
  • 22 Air Grave [2:30]
  • 23 2e Air Plus Vite, Trio De Hautbois (Alternativement) [1:30]
  • 24 Grand Air, Grave. Sib [2:13]
  • 25 2e Air, Vif [1:20]
  • 26 Loure En Rondeau [1:26]
  • 27 3e Air [0:46]
  • 28 Prélude. Fa [2:31]
  • 29 Sarabande [2:06]
  • 30 Rondeau [1:27]
  • 31 Dernier Air [0:55]
  • 32 Passacaille, Chaconne En Passacaille [6:20]
  • 9ème Suite, Airs Du Ballet De Mélicerte
  • 33 Ouverture [1:56]
  • 34 Prélude Pour Les Muses [1:13]
  • 35 Air [0:43]
  • 36 Passepied [0:39]
  • 37 Petit Air, "Pour Aimer" [0:45]

cd | 45 titres | 75:13 min

  • 9ème Suite (Fin)
  • 1 Grand Air. Sib [2:05]
  • 2 Rondeau, Légèrement [0:59]
  • 3 Loure, Doucement. Sol [1:59]
  • 4 Air Grave, Air Des Fleuves, Doucement Et Gracieusement [4:22]
  • 5 Chaconne [5:16]
  • 6 1er Air Des Siamois, Pesament [2:27]
  • 7 2e Air Des Siamois, Pesament, Doucement, La Pagode [1:53]
  • 8 Air Des Basques, Canarie. Do [0:26]
  • 9 Menuet [0:37]
  • 10 2e Air, Bourrée [0:31]
  • 11 Passepied [0:42]
  • 12 Rigaudon, 2e Rigaudon, Trio (Alternativement) [1:39]
  • 10ème Suite, Air Du Ballet Des Fées
  • 13 Ouverture. Sol [2:34]
  • 14 Prélude. Sib [1:09]
  • 15 1er Air, Légèrement [1:11]
  • 16 Trio, "Dans Ces Lieux" [1:05]
  • 17 Gigue [1:27]
  • 18 Gavotte. Ré [0:41]
  • 19 2e Air, Gavotte, Rondeau, "C'est L'Amour" [0:54]
  • 20 La Forlana [1:12]
  • 21 Sarabande [0:51]
  • 22 Saltarelle [0:32]
  • 23 Contredance, Marche [1:14]
  • 24 Air, Légèrement [0:52]
  • 25 Loure [1:19]
  • 26 Chaconne [2:52]
  • 11ème Suite, Airs Du Ballet De La Paix
  • 27 Ouverture. Ré [2:25]
  • 28 Trio, "A Cette Pompe" [1:57]
  • 29 Air [1:12]
  • 30 Sarabande. La [2:11]
  • 31 Air, Léger [1:05]
  • 32 Trio, "Les Oiseaux". Mi [1:33]
  • 33 Rondeau [1:15]
  • 34 Gigue, Légèrement [1:53]
  • 35 Symphonie, Trio, "Mais Quelle Aimable Mélodie". Sib [2:55]
  • 36 Trio, "Père Des Jeux" [1:04]
  • 37 Trio, Gavement, "Chantons Ce Héros". Sol [1:50]
  • 38 Air, Légèrement. Ré [0:59]
  • 12ème Suite, Dont Les Airs Forment Le 3ème Caprice
  • 39 Gracieusement. Ré [2:28]
  • 40 2e Air Mineur [2:05]
  • 41 Air Vif, Presto [1:17]
  • 42 Gigue, Gracieusement [2:20]
  • 43 Quatuor, Doucement [3:28]
  • 44 Prélude [0:23]
  • 45 Air Vif [1:46]

enregistrement

Enregistré au Palais des Congrès d'Aix-les-Bains, de mai à juillet 1990.

line up

Michel Richard Delalande (1657-1726) (composition), Hugo Reyne (direction, transcription), La Simphonie Du Marais (ensemble)

chronique

Styles
musique classique
baroque
Styles personnels
suites pantagruéliques

Il n’y a pas que les œuvres sacrées dans la musique baroque. Si Michel Richard Delalande laisse derrière lui un héritage musical essentiellement religieux, dont les motets annonçant les cantates de Bach, au-delà de l’hymne du Te Deum et de ses De Profundis n’oublions pas la richesse de son catalogue profane ; lointaine – voire désuète, la musique de cour eut son importance, et Delalande composa des symphonies entières pour les soupers de Louis XIV, somme monumentale dont n’étaient connues que quelques suites jusqu’à la parution de ce coffret Harmonia Mundi. L’ampleur de l’œuvre, longtemps négligée par les éditeurs, s’en trouve restaurée bien que manqueraient une centaine de morceaux pour former une véritable intégrale. Car il en fallait, des partitions, pour le cérémonial des repas du Roi Soleil. De véritables festins chorégraphiés. Le rituel des services s’accompagnait de musiques, choisies selon l’humeur du Roy chaque quinzaine ; courtisans et autres curieux se pressaient à l’arrivée en fanfare de leur lumineux souverain, suivis par les divers plats présentés par une armée de servants. Entre les services, on entendait donc un air composé par Monsieur Delalande, surintendant de la musique de la chambre du Roy, accompagnant la viande et ses trois gardes, carabines armées. L’écriture est-elle aussi chargée que le faste ampoulé versaillais, comme le menu interminable d’une indigestion auditive ? Nenni ! Sous la direction d’Hugo Reyne, La Simphonie du Marais parvient à prouver le contraire. Pour le tricentenaire de cette "musique de table", les interprètes ont reconstitué ce répertoire peu connu, le faisant vivre et virevolter. Les passacailles succèdent aux passe-pieds, des chaconnes plus élaborées viennent contraster avec quelques bourrées, gavottes et autres gigues. De menuets en sarabandes en passant par les rigaudons, Delalande propose un festin musical où se mêlent flûtes, violons, violes et théorbes, clavecins et flûtes à bec, trompettes et cornemuses. Des mélodies à croquer et à danser, auxquelles tout un cortège de percussions donnent le rythme : tambourins, gamelans, antiques échelettes (xylophones), gongs et autres crotales. Raffinement et pétulance font bon ménage. Les compositions bariolées, à l’instrumentation joyeuse, ravivent les couleurs enlevées d’un protocole qu’on penserait terne a priori : c’est parce que chaque suite possède une individualité, une identité sonore, une dynamique propre. Fruits d’une minutieuse entreprise musicologique (que suppose, comme souvent, l’absence d’indications de mise en musique), les tissus orchestraux instrumentent, ornementent et caractérisent les danses de la Versailles opulente. La recomposition use audacieusement et à dessein des instruments exotiques ou champêtres – castagnettes, loure normande, tambours de Siam – et prête à cette longue fresque de musique profane une copieuse inventivité. Elle témoigne aussi du génie d’un compositeur qui, au sein d’une étiquette rigoureuse, était capable d’en tirer le meilleur parti. Au risque de passer pour un nouveau bourgeois au solide coup de fourchette, cette énorme tranche de vie se révèle, en soi, une excellente occasion de découvrir de la musique baroque "datée" et en même temps, disons-le, délicieusement rafraîchissante.

note       Publiée le samedi 6 janvier 2018

partagez 'Symphonies pour les soupers du Roy' sur les réseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Symphonies pour les soupers du Roy"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Symphonies pour les soupers du Roy".

ajoutez une note sur : "Symphonies pour les soupers du Roy"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Symphonies pour les soupers du Roy".

ajoutez un commentaire sur : "Symphonies pour les soupers du Roy"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Symphonies pour les soupers du Roy".

DukeOfPrunes › mardi 9 janvier 2018 - 23:57  message privé !
avatar

De rien ! Après les repas de fêtes, je m'étais dit que c'était une bonne idée de remettre le couvert (mouarf) pour la musique baroque.

Note donnée au disque :       
Richard › samedi 6 janvier 2018 - 16:57  message privé !

Merci à travers cette appétissante chronique de (re) mettre en lumière ce grand et injustement oublié de la période baroque.