Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesFFates Warning › Awaken the guardian

Fates Warning › Awaken the guardian

8 titres - 47:59 min

  • 1/ The sorceress 5.42
  • 2/ Valley of the dolls 5.22
  • 3/ Fata morgana 5.21
  • 4/ Guardian 7.31
  • 5/ Prelude to ruin 7.21
  • 6/ Giants lore (heart of winter) 6.00
  • 7/ Time long past 1.40
  • 8/ Exodus 8.35

enregistrement

Produit par Biran Slagel et Fates Warning. Ingénieur Bill Metoyer. Enregistré en septembre-octobre 1986 à Stagg Street Studios et Preferred Sound.

line up

John Arch (Voix) ; Jim Matheos (Lead guitares) ; Frank X Aresti (Lead guitares) ; Joe DiBiase (Basse) ; Steve Zimmerman (batterie).

remarques

Il s'agit du premier CD d'une réédition en double CD regroupant Awaken the guardian et No exit.

chronique

Styles
metal
Styles personnels
heavy metal progressif

The Sorceress, Valley of the Dolls, Fata morgana la maidennienne… Guardian la sublime. Il y a dans cet ultime album du Fates Warning avec John Arch les plus belles pièces, les plus propres à leur incroyable univers, les plus personnelles et matures, et vraiment bluffantes de cohérence. Je ne vais pas répéter pour la n-ième fois les «sombre» et autres synonymes pour vous décrire l’ambiance sublime que dégage le groupe… la pochette, quoi qu’on pense de sa qualité esthétique, plante largement le décor. L’arrivée de Aresti aux guitares renforce la lourdeur et le groupe n’hésite pas non plus à jouer vraiment vite. (enfin c’est du heavy, et on est en 1986…)A leur science déjà remarquable de la mélodie tortueuse et dérangeante, Matheos et Arch ont su y adjoindre dans cet album un lyrisme plus prononcé et parfaitement équilibré, ainsi qu’une véritable conscience mélodique de la beauté. (Sorceress… Guardian… Time long past… Exodus…). La tristesse étoilée est plus présente, la mélancolie. La maîtrise des structures est à mon sens, ici, pleinement atteinte. Toujours à côté de ce qu’on attend, les mélodies, rythmes, breaks et enchaînements de Fates Warning sont ici réellement magnifiques d’originalité mature et cohérente. Volte-face harmoniques, retour de thèmes en fin de course, illumination acoustique, et un art de l’harmonie incontestable. Grâce à ce lyrisme accru et qui ne fait qu’approfondir l’étrangeté du combo, la musique y gagne en beauté pure. A l’occulte se mêle le nostalgique, le triste, et John Arch a muri : sa voix est limpide et tout ce qui la distord ou la vibre est désormais entièrement volontaire et précis. J’encourage très très très chaudement les fans de heavy metal sombre à découvrir à travers sa première trilogie, s’ils ne la connaissent pas, ce groupe d’exception et dont l’anonymat en France est en totale inadéquation avec son statut de groupe fondateur. Du metal riche, pur et sophistiqué, beau et noir… et vraiment différent.

note       Publiée le samedi 27 juillet 2002

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Awaken the guardian".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Awaken the guardian".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Awaken the guardian".

morningrise › vendredi 10 septembre 2010 - 20:59  message privé !

Chef d'oeuvre absolu ! Demande de l'écoute, mais quelle récompense !

pyosisified › dimanche 7 octobre 2007 - 18:21  message privé !
La première minute de Guardian est vraiment superbe. Belle chronique !
Note donnée au disque :