Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesHAnnie Hardy › Worst Xmas Twosie

Annie Hardy › Worst Xmas Twosie

téléchargement | 3 titres | 9:18 min

  • 1 Worst Xmas [2:46]
  • 2 Worst Xmas (demo) [2:46]
  • 3 Silent Night [3:46]

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Produit et mixé par Joe Cardamone à VCR Studios, Burbank, Californie, Décembre 2016.

line up

Annie Hardy (chant, guitare, piano, percussions)

remarques

https://anniehardy.bandcamp.com/album/worst-xmas-twosie

chronique

Styles
folk
indie rock
Styles personnels
chansons de noël ultra-déprimantes

Noël, pour qui a le coeur solitaire, c’est à se flinguer. C’est un cap à franchir, le bonheur sincère ou simulé des autres vous transperce de sa lance glacée. Plus solitaire qu’à Noël, tu meurs. D’ailleurs ça meurt beaucoup volontairement dans la période des fêtes. SOS détresse amitié bonjour ? Appuyez sur le bouton, PAN ! Nativité ? Périclité plutôt, le bonheur, il a. Pour Annie Hardy, géniale compositrice-interprète de feu Giant Drag, le groupe indé noise-pop étoile-filante des années deux-mille, écorchée par la vie, c’est le pire Noël de tous. Les tragédies qui l’ont frappée sont bien connues de ceux qui l’ont suivie, il n’est pas nécessaire d’en faire mention ni étalage. Mais le « I miss my baby » qui se suit d’un « I miss my other baby » en dit long. Une plainte, tellement à fleur de peau, tellement douloureuse, sur fond de ces idiotes clochettes de Noël censées symboliser une joie immaculée. Un de ces morceaux qui s’écoute avec presque une gène d’être là, Annie Hardy ne cachant aucune de ses blessures, une voix brisée par la douleur mais toujours emplie de douceur qu’on aimerait envelopper de la sienne, alors que ces clochettes imbéciles ne semblent que rouvrir les plaies, agitant les fantômes de ce qui aurait du être un simple moment de bonheur familial. Annie est seul, n’a aucune honte à le pleurer à la face du monde insensible, vautré dans la bouffe et la consommation stérile, replié sur lui-même dans une bien factice célébration d’un amour sans objet. Un folk hivernal, sans solution à sa peine, la peine d’Annie qui ne peux plus que chanter l’élégie de ses deux amours perdus. En simple version à la guitare acoustique, Annie dans sa maison, à l’approche de cette putain de fête enguirlandée, seule, bouleverse. Sadiquement, moitié-vengeance moitié purge de pur désespoir, la plus grande scie des Christmas Carols, « Silent Night », passe à la casserole de son interprétation sur le fil du rasoir, à deux doigts de la brisure, contredisant totalement les paroles religieuses d’espoir, un blues de Noël jeté avec amertume au Ciel, injuste, vide. Plaisir dénié de ne plus pouvoir offrir à personne, joie morte de ne plus rien recevoir. Noël, étouffez-vous avec.

note       Publiée le lundi 25 décembre 2017

partagez 'Worst Xmas Twosie' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Worst Xmas Twosie"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Worst Xmas Twosie".

ajoutez une note sur : "Worst Xmas Twosie"

Note moyenne :        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Worst Xmas Twosie".

ajoutez un commentaire sur : "Worst Xmas Twosie"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Worst Xmas Twosie".

Klarinetthor › lundi 25 décembre 2017 - 04:45  message privé !

faut que tu fasses son dernier album aussi sinon

Note donnée au disque :       
Klarinetthor › lundi 25 décembre 2017 - 04:38  message privé !

"merry xmas, bitch!" comme elle fait bien de suggérer en bonus sur le bandcamp.

Note donnée au disque :