Vous êtes ici › Les groupes / artistesKKrallice › Loüm

Krallice › Loüm

cd • 5 titres • 31:57 min

  • 1Etemenanki08:22
  • 2Rank Mankind05:06
  • 3Retrogenesis03:31
  • 4Loüm08:01
  • 5Kronus Deposed06:57

extraits vidéo

informations

Enregistré par Colin Marston en mai et aout 2017 au Menegroth the Thousand Caves, Woodhaven, Queens, NYC, Etats-Unis. Synthétiseurs enregistrés par Lance Hill au Vintage Synth Museum.

Sorti en cd, vinyle, téléchargement sur bandcamp Illustration par Carl Auge.

line up

Colin Marston (guitare), Mick Barr (guitare, voix), Nicholas McMaster (basse, voix), Lev Weinstein (batterie)

Musiciens additionnels : Dave Edwardson (voix, synthétiseurs)

chronique

  • techdeath avec le bassiste de neurosis

La même année, celle-ci, "2017" pour les intimes, Krallice a sorti deux albums. Il parait qu’ils vont fêter leur dix ans aussi, mais je ne suis pas assez "intime", et sans doute sont-ils en train de vivre une période dite "maniaque", de toute façon leur musique transpire le besoin d’en tartiner un maximum et de dégueuler une espèce de malaise pénible. Ici, ils s’associent avec Dave Edwardson, et ma foi c’est bien, parce que j’aime bien écouter hurler le bassiste de Neurosis, vu qu’il a une grosse voix, et il ne met pas d’effet dessus en plus. Parfois, quand le son devient un poil plus diabolique, on a l’impression d’écouter du death avec, donc, un chanteur de death, ce qui change de la voix quand même très accessoire et faiblarde du / des vocalistes habituels du groupe. Mais, alors, par contre, qu’est ce que ça tartine… du début à la fin, et puis je parlais du vocaliste habituel, ne vous attendez pas non plus à sa disparition, donc il sera là. Tant pis. Bon, vu que l'une des voix créditées c’est Mick Barr et qu’il a co-fondé le groupe, on ne va pas lui reprocher de se la jouer pour le Queens et mouiller le maillot en prenant les matches les uns après les autres… quelques sons étranges seront aussi au programme, Edwardson ayant récupéré et joué des blips depuis un certain musée du synthé vintage, donc space invaders au programme au milieu des rafales de basse et de guitare qui font apparemment plein de choses diverses et variées dans le genre death metal ultra branlettomane. Tant pis pour moi : ce besoin d’en mettre un maximum dans le minimum d’espace me flingue la patience et la tête. Donc, oui, ça me fait plaisir d’écouter gueuler ce grand bassiste plus de deux mots de suite, mais non, Krallice, ce n’est peut-être pas toujours tout le temps ma came, étant donné mon besoin de vide et de silence. C'est mon côté nature.

note       Publiée le lundi 18 décembre 2017

dernières écoutes

    Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Loüm" en ce moment.

    tags

    Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Loüm".

    notes

    Note moyenne        3 votes

    Connectez-vous ajouter une note sur "Loüm".

    commentaires

    Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Loüm".

    Reflebe Envoyez un message privé àReflebe

    Les gouts et les couleurs... Leur quatrième album, "Year past matter", est celui que je préfère. Et celui à mes oreilles qui pêche par excès de remplissage, pour reprendre le reproche fait par Rastignac sur cet album, s'est "Ygg Hur".

    Note donnée au disque :       
    vincenzo Envoyez un message privé àvincenzo

    D'accord Yog !

    Note donnée au disque :       
    yog sothoth Envoyez un message privé àyog sothoth
    avatar

    D'un autre coté, "pas toujours ma came", c'est généreux, je trouve ce groupe chiant comme la pluie depuis son second album.

    Rastignac Envoyez un message privé àRastignac
    avatar

    D'accord.

    Note donnée au disque :       
    Reflebe Envoyez un message privé àReflebe

    Mais de rien. Cela dit, je t'ai mal lu puisque tu as écrit : "ce n’est peut-être pas toujours tout le temps ma came" (formulation un peu foireuse qui me semble-t-il est un pléonasme puisque si c'est "pas toujours", c'est forcément pas "Tout le temps").

    Note donnée au disque :