Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesKKrallice › Go Be Forgotten

Krallice › Go Be Forgotten

  • 2017 • Hathenter hath08 • 1 CD digipack

cd • 7 titres • 43:56 min

  • 1This Forest For Which We Have Killed08:11
  • 2Failed Visionary Cults02:47
  • 3Go Be Forgotten10:50
  • 4Chaos of the Living02:19
  • 5Quadripartite Mirror Realm07:33
  • 6Ground Prayer09:46
  • 7Outro02:30

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Pas d'informations sur l'enregistrement.

line up

Colin Marston (guitare), Lev Weinstein (batterie), Mick Barr (guitare, voix), Nicholas McMaster (basse, voix)

remarques

Sorti en cd, vinyle, album numérique à télécharger sur bandcamp.

chronique

Ceci est un album de black metal. Ça ne se voit pas ? Regardez la typographie burzumesque, le truc en noir et blanc photocopié, là vous verrez. A l’écoute, oui, c’est un peu plus gros bœuf amateur de répétition et de riffs mode mineur trémoli trémola, ça se veut bien plus brut de ce que j’avais pu écouter d’eux. Ce n’est pas non plus quelque chose d’ultra brutal, la voix étant très en retrait et hurlant plutôt comme un screameur de sreamo, et surtout, le légendaire talent de tricotage des hommes aux manettes ne pouvant s’empêcher de s’afficher encore une fois de manière très gracile. Les morceaux sont produits avec l’objectif d’obtenir un son claustrophobe, comme si on était toujours enfermé dans un cercueil plombé sous la flotte, quelques petites notes aiguës des guitares pouvant même donner l’impression d’écouter des sons mécaniques venant de la technologie militaire, comme dans "à la poursuite d’Octobre Rouge" ou "War Games", mais en fait, bien souvent, on se prend une espèce de vieux black metal norvégien et rugueux enrobé de synthé sortis du donjon du dragon, qu’on aurait mixé avec, encore, les syncopes du jazz bizarre ou du hardcore qui donne le hoquet, suffit d’écouter les lignes de basse ; donnant l’impression d’un groupe voulant revenir to ze basics, tout en restant obnubilé par la dissonance, la complexité des mesures, le mix des deux étant pour le moins vissé entre deux chaises à mon humble goût. Il ne faut donc quand même pas être trompé par l’emballage et l’entame de l’album : c’est bien Krallice que vous écouterez, il va donc falloir aimer les successions de notes. L’overdose n’est pas atteinte, mais non, ce n’est pas du crust punk satanique mâtiné de vinkingueries ou d’électronique cheapos. Les ambiances restent quand même assez cafardeuses et pas bien dans leurs peaux pour que cet album soit encore enfilé dans ce site telle une pièce de deux euros dans un horodateur.

note       Publiée le lundi 18 décembre 2017

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Go Be Forgotten".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Go Be Forgotten".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Go Be Forgotten".