Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesLLönndom › Viddernas Tolv Kapitel

Lönndom › Viddernas Tolv Kapitel

cd • 12 titres • 59:48 min

  • 1Välkommen Ut4:07
  • 2I Vattnets Flöde6:22
  • 3Skaldekonst Om Ljusets Återkomst6:36
  • 4En Vår Är Kommen3:51
  • 5Vindaflykt9:12
  • 6Uttorkad Vare Forsen5:39
  • 7Höstdagar5:34
  • 8Hjärtats Tolfte Månad3:45
  • 9Dröj Kvar4:16
  • 10Vakande Torn3:35
  • 11I Fälens Ände4:07
  • 12Det Vita Ljuset I Mörkret2:44

enregistrement

Enregistré entre 2007 et 2009.

line up

Andreas Pettersson (voix, guitare), Stefan Sandström (voix, guitare)

chronique

Styles
folk
metal
Styles personnels
dark folk

On le sait, les pays scandinaves sont de véritables viviers de groupes de métal, bien évidemment présents sur le terrain en pente douce de la dark folk, courant musical s’adressant aux métalleux dépressifs et aux barbus en manque d’affection. Lönndom, c’est un duo originaire du pays d’Ikea, de la province de Västerbotten pour être précis, duo qui envoie du petit bois – et pas du contreplaqué, un truc bon comme du bon pin. Les membres d’Armagedda et de Völkermord, déjà habitués à piocher dans divers genres (rock, black metal), proposent en 2010 un second album qui creuse l’écart stylistique avec leur précédente prod, Fälen från norr (2007), disque teinté de noir et insistant davantage sur les circonvolutions propres au drone – relativement hypnotique donc, et offrant même des petits bouts de field recording en notice de montage. Caractéristique que l’on retrouve abondamment dans le brumaire Viddernas Tolv Kapitel. Sur le papier, de belles promesses d’inspiration Ulver. Lönndom sonne en fait comme un enregistrement maison, à emporter – plutôt, un enregistrement en pleine nature. Indéniablement, c’est un album cosy à l’ambiance sereine. Assis au coin du feu, les membres du groupe viennent troubler la surface d’un lac par leurs chants profonds, incantatoires, presque rituels. L’enregistrement a la timide magie d’une session acoustique prise sur le vif avec les inévitables écueils d’un concert à moitié improvisé, décidé juste après une partie de pêche. Douze chapitres auxquels on peut reprocher, toutefois, un manque de renouvellement ; ça tire sévère sur la même corde. On tourne en rond en foulant des brindilles qui finissent par toutes se ressembler. On peine à s’y retrouver. On aurait voulu se perdre dans ces bois-là, vivre à fond le charme de l’aventure, mais il manque du relief, de l’inattendu. Pour apprécier l’album à sa juste valeur, il faut pouvoir faire fi de l’eau stagnante et capter la mélancolie crépusculaire dont les couleurs, vives ou ternes, s’offrent comme le spectacle annuel des feuilles d’automne.

note       Publiée le lundi 11 décembre 2017

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Viddernas Tolv Kapitel".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Viddernas Tolv Kapitel".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Viddernas Tolv Kapitel".