Vous êtes ici › Les groupes / artistesGGoatwhore › The Eclipse of Ages into Black

Goatwhore › The Eclipse of Ages into Black

cd • 15 titres • 45:47 min

  • 1Nocturnal Holocaust01:40
  • 2Lair of Nastrond02:35
  • 3Desolate Path to Apocalyptic Ruin03:37
  • 4The Beauty in Suffering03:32
  • 5As the Reflection Slowly Fades04:01
  • 6All the Sins02:01
  • 7Satan's Millenium02:18
  • 8Upon This Deathbed of Cold Fire04:49
  • 9Gravedom03:26
  • 10Invert the Virgin02:51
  • 11Perversions of the Ancient Goat01:25
  • 12Into a Darker Sun03:20
  • 13Under a Dark God02:48
  • 14Commanding the Legions of Hell02:55
  • 15Graveyards and Dead Angels04:29

enregistrement

Enregistré et mixé entre juin et septembre 1999 au Festival Studio. Masterisé par Dave Reynolds au Noiselab. Produit par Keith Falgout.

line up

Patrick Bruders (basse), Sammy Pierre Duet (guitare, voix), L. Ben Falgoust Ii (voix), Ben Stout (guitare), Zak Nolan (batterie)

Musiciens additionnels : Mike Beams (voix)

remarques

Sorti en cd et vinyle.

chronique

Goatwhore est un autre des rejetons d'Acid Bath : c'est le bébé de Sammy Duet, guitariste crieur, adepte du riff thrash sombre. Ca sera donc du black metal très thrashé avec des soupçons de grind et de gros riffs gras - l'autre guitariste c'est Ben Stout qu'on écoutera aussi chez Soilent Green. Malheureusement, on n'atteint pas les sommets de précision et de virtuosité de leurs compatriotes Absu si l'on ne prenait qu'eux comme élément de comparaison... On va dire que Goatwhore, sur ce premier album sortant au même moment et sur le même label que l'Agents of Oblivion de Dax Riggs m'a beaucoup moins marqué... entre des riffs qu'on a déjà entendu ailleurs tels quels (écoutez bien le début de "Desolate Path to Apocalyptic Ruin"...), des morceaux thrash vraiment pas originaux, une voix certes déchirée mais qui ne sort pas vraiment du lot des chauve souris habituelles, je me dis qu'il y a une couille quelque part... C'est quand même Louis Falgoust au chant ! C'est censé déménager les rotules quoi ! Mais en fait ça reste linéaire, sa voix n'est pas du tout modulée, les morceaux s'enchainent sans rien imprimer, même si cette musique est très "professionnelle" dans le sens où ça ne dégage pas grand chose d'autre qu'un suivi scrupuleux de la procédure "black metal" ; c'est bien ça qui va me rebuter, album après album chez Goatwhore, cette impression d'écouter un produit très formaté, ce qui est foutrement étonnant quand on voit le line up... Alors, je dois forcément être trop blasé, mais par exemple, mon intérêt s'éveille quand j'aperçois ce qui fait le sel de la musique Néo-Orléanaise, ces gros coups de spleen, ces mélodies qui tuent qui, de temps en temps émergent de la boue, surtout lors des ralentissements, ou les moments se rapprochant le plus des hoquets qu'on retrouve chez Soilent Green -"Under a Dark God" garde ce groove par exemple... sinon, bon, ça reste bien au milieu de la mare tranquillement sans trop faire de vagues. Du black pour écluser des bières avec les cousins un jour on l'on sort pour pêcher. Peut-être.

note       Publiée le dimanche 3 décembre 2017

Dans le même esprit, Rastignac vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "The Eclipse of Ages into Black".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The Eclipse of Ages into Black".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The Eclipse of Ages into Black".

born to gulo › dimanche 3 décembre 2017 - 14:13 Envoyez un message privé àborn to gulo

J'aime bien A Haunting Curse, aussi, avec ses riffs tellement granuleux et cliniques à la fois, que c'en est vaguement surnaturel.

Note donnée au disque :       
Rastignac › dimanche 3 décembre 2017 - 13:58 Envoyez un message privé àRastignac
avatar

OUi, y a des restes, mais j'imagine qu'ils ont voulu ne pas faire un Soilent Green bis avec des bracelets à clous et des bottes de hockey sur glace à la place des baggys et des pulls à capuche ; et ce qui différencie est un peu plat, thrash.death.black pas très inspiré. Mais oui, y a des moments sympathiques - le problème étant que je les trouve sympa parce qu'ils sonnent Soilent Green quoi... enfin, au bout du compte je m'ennuie, même si il y a comme une reprise de forme entre le milieu et fin de l'album.

Note donnée au disque :       
born to gulo › dimanche 3 décembre 2017 - 13:52 Envoyez un message privé àborn to gulo

Ah ? Pourtant je trouve que c'est le seul où ils dégagent pas ce truc trop carré, clean, ricain - des petits moments qui sonnent deathrock ou Acid Bath, dans les vocaux... Une saleté sournoise, un peu iréelle, cadavérique.

Note donnée au disque :