Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesDDemilich › 20th Adversary of Emptiness

Demilich › 20th Adversary of Emptiness

2cd | 29 titres | 01:51 min

  • Nespithe
  • 1 When the Sun Drank the Weight of Water [03:42]
  • 2 The Sixteenth Six-Tooth Son of Fourteen Four-Regional Dimensions (Still Unnamed) [03:29]
  • 3 Inherited Bowel Levitation - Reduced Without Any Effort [03:22]
  • 4 The Echo (Replacement) [04:26]
  • 5 The Putrefying Road in the Nineteenth Extremity (...Somewhere Inside the Bowels of Endlessness...) [02:40]
  • 6 (Within) The Chamber of Whispering Eyes [04:12]
  • 7 And You'll Remain... (In Pieces in Nothingness) [03:11]
  • 8 Erecshyrinol [03:17]
  • 9 The Planet That Once Used to Absorb Flesh in Order to Achieve Divinity and Immortality (Suffocated to the Flesh That It Desired...) [03:17]
  • 10 The Cry [03:42]
  • 11 Raped Embalmed Beauty Sleep [03:46]
  • Em9t2ness of Van2s1ing / V34ish6ng 0f Emptiness
  • 12 The Faces Right Below the Skin of the Earth [04:44]
  • 13 Emptiness of Vanishing [03:51]
  • 14 Vanishing of Emptiness [04:31]
  • 15 egasseM neddiH A - ortnI [00:24]
  • 16 The Echo (Replacement) [04:44]
  • 17 Erecshyrinol [03:13]
  • 18 The Sixteenth Six-Tooth Son of Fourteen Four-Regional Dimensions (Still Unnamed) [03:45]
  • 19 The Cry [03:48]
  • 20 (Within) The Chamber of Whispering Eyes [04:41]
  • 21 And You'll Remain... (In Pieces in Nothingness) [03:28]
  • 22 The Cry [03:52]
  • 23 The Putrefying Road in the Nineteenth Extremity (...Somewhere Inside the Bowels of Endlessness...) [02:44]
  • 24 Inherited Bowel Levitation - Reduced Without Any Effort [03:34]
  • 25 Introduction / Embalmed Beauty Sleep [05:03]
  • 26 Two Independent Organisms → One Suppurating Deformity [04:08]
  • 27 And the Slimy Flying Creatures Reproduce in Your Brains [03:05]
  • 28 The Uncontrollable Regret of the Rotting Flesh [06:10]
  • 29 Uncontrollable Regret of the Rotting Flesh (instrumental) [06:26]

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Cette version de Nespithe est masterisé à partir de la source originale (24 bits non masterisée). "V34ish6ng 0f Emptiness / Em9t2ness of Van2s1ing" est une compilation de trois chansons issues d'une session studio en 2006. "Regurgitation of Blood" enregistré et non mixé par Two Clandestine Fellows, mars 1991. "The Four Instructive Tales ...of Decomposition" enregistré et mixé en juillet 1991. "...Somewhere Inside the Bowels of Endlessness... "enregistré et mixé au printemps 1992. "The Echo enregistré et mixé en juillet/aout 1992. "Nespithe" enregistré et mixé en décembre 1992. "Vanishing Sessions" enregistré au printemps 2006, mixé et masterisé en automne 2013. "20th Adversary of Emptiness" remasterisé au Studio Perkele à l'automne 2013.

line up

Antti Boman (guitare, voix), Corpse (basse), Mikko Virnes (batterie), Aki Hytönen (guitare), Jussi Teräsvirta (basse), Ville Koistinen (basse), SDS (guitare)

remarques

Regroupe tout ce que Demilich a enregistré. Illustration par Johnny Maddox.
Sorti en cd, vinyle, téléchargement.

chronique

Les rééditions ont-elles une utilité ? Vu que maintenant, tout se trouve sur internet, sous la forme d'objets "matériels" ou non, "légaux" ou non. C’est une question que je me pose à chaque fois que je craque mon split, euh, mon slip sur les « e shops » des labels comme Svart ou Dark Descent qui recyclent tout ce qui s’est bien fait en death metal il y a quelques temps, et qui est introuvable dans les éditions originales, parfois jamais réédité, ou alors chez Hammerheart ou Xtreem, ce qui en soi n’est pas mauvais, mais ces labels ajoutent rarement le petit grain de sel qui fait la différence. Svart au contraire, met sel et poivre, et il se trouve être basé dans le même pays que Demilich, donc ça aide pour les contacts j'imagine, pour la mise en forme du packaging, tout ça… et pour récupérer des bandes oubliées ! Car ici, nous avons deux cds, accompagnés des lyrics, et d’une interview de notre Zoltar international refaisant le point sur la carrière et les restes de Demilich. Ben oui, à l’instar de Convulse dans un genre plus bizarre quand même, Demilich n’a pas sorti grand chose avant d'être réintégré dans la boue cosmique. Quelques enregistrements qui trainent de ci de là en plus du Nespithe devenu depuis culte. Et là Svart nous dit : « on vous cache rien, on vous vend tout ! ». Donc vous aurez tout : Nespithe l’album avec nouveau mastering (je ne peux me prononcer là dessus, je vous laisse juge), et un autre cd avec des titres jamais vraiment sortis dans le commerce. Ce deuxième cd vaut en lui seul l’achat de ce joli objet putride : l'interprétation et le son dévoilent encore plus la bizarrerie de leur musique, une sorte de death metal ultra guttural, carcassien, mais avec cette touche nawak qui fait la différence, basse qui part en vrille et nous balance un funk bestial, éléments exogènes (des synthés ?) un peu comme des cheveux sur la soupe, enfin, « forget Sweden », la créativité, l’audace semble bien de l’autre côté de la flotte. En fait, c’est en écoutant ces démos oubliées qu’on se rend compte de la réelle différence et originalité de ces groupes finlandais ; certes, le fond est le même, métal satan etc. dans un contexte d'ennui de la jeunesse dans des trous perdus, vie morne bien rendue par l'interview du leader Antti Boman, sorte de death métalleux maudit, ayant tout envoyé bouler après avoir pondu cet album majeur, dégoûté de la scène et de son cirque habituel et dépossédé de toute inspiration. Mais quand on prend Demilich, ou Beherit parmi leurs contemporains zarbos, on peut vite se gratter la tête devant le caractère inclassable de leur musique, et c’est bien ça qui est bon, surtout de la part de groupes ayant finalement peu produit de musique, comme l’impression de toucher quelque chose de rare voire d’unique. Enfin, voilà, difficile de ne pas faire de redite de la chronique de Mojo, mais s’il fallait, en tout cas, acheter une réédition de cet album mythique ça serait bien ce double cd gardant jusqu’à l’esprit graphique de ce temps révolu tout en réinventant l’objet lui-même, sous le patronage bienveillant mais un brin amusé et dépressif de son créateur Antti Boman, dont l'interview, encore, dévoile un peu mieux comment on en est arrivé là.

note       Publiée le mercredi 11 octobre 2017

partagez '20th Adversary of Emptiness' sur les réseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "20th Adversary of Emptiness"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "20th Adversary of Emptiness".

ajoutez une note sur : "20th Adversary of Emptiness"

Note moyenne :        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "20th Adversary of Emptiness".

ajoutez un commentaire sur : "20th Adversary of Emptiness"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "20th Adversary of Emptiness".