Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesOOno Scream › Ono Scream

Ono Scream › Ono Scream

cd | 16 titres

  • 1 I'm the hollow man
  • 2 That salty taste
  • 3 This endless walking
  • 4 Leather girl
  • 5 No more
  • 6 What have they done?
  • 7 Seventh of seven
  • 8 Dark black place
  • 9 I need a disease
  • 10 Gone too far
  • 11 No escape
  • 12 This city's a wasteland
  • 13 Am I still conscious?
  • 14 Shut your mind
  • 15 All gone wrong
  • 16 I'm the hollow man (acoustic version)

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

line up

Bart Willems (chant, musique)

Musiciens additionnels : Aarn Van Severen (basse), Gwen Vanderstraeten (chant féminin)

chronique

Mimétisme qui se dilue….Ono Scream a écouté Joy Division, beaucoup. Au point d’en capter plus que l’écrin, bien que le premier titre puisse laisser penser le contraire…Si ce n’était la voix, on pourrait s’y méprendre. Hommage ? Possible car le sentiment ne va pas perdurer; plus le disque s’écoule, plus le groupe prend ses distances avec le modèle sans renier ce qu’il lui doit, dans l’écriture notamment. Mais est-ce parce que nous avons affaire à un one-man band ? Bart Willems, sa tête pensante, va prendre un malin plaisir à nous montrer qu’il sait penser par lui-même en multipliant les touches personnelles, ainsi le chant féminin sur ‘This endless walking’, une touche aux limites Sistersiennes sur ‘No more’, le clin d’oeil aux Jesus and Mary Chain avec ‘Gone too far’ et ‘All gone wrong’…Chaque composition qui s’égrène nous éloigne de cette première impression de copie carbone des quatre de Manchester même si Ono Scream demeure frère spirituel. Une chose est certaine, Willems est tout sauf un manchot. Le mec prend un recul incroyable face aux influences, joue très bien, a un sens aiguisé de la mélodie et maîtrise sa production, sans oublier sa capacité à créer des climats interlopes prenants (le très bon ‘What have they done’, un ‘Seventh of seven’ aux teintes anthracites…) oscillant entre les aspects les plus glacés de la cold wave et la noirceur organique du post punk goth, s’offrant même une touche plus légère à la Mark Lanegan pour ‘You shut your mind’ et la version acoustique de ‘Im the follow man’ en guise de final. L’album dévoile une riche variété de sonorités, des essais différents sur la voix (on frise l’indus sur ‘Am I still conscious’), un agencement intelligent entre morceaux rythmés et ceux plus lourds, permettant ainsi de s’enfiler seize titres sans lassitude. Cette capacité à jongler sans se disperser requiert assurément un sacré doigté, lequel ne manque pas au Belge. Son disque, en plus d’être passionnant, ressuscite l’esprit cold wave originel plus glauque que sec, les spectres de Joy Division, Siglo XX et consorts dans une optique clairement impliquée dans notre époque sans céder à une nostalgie de production convenue. Nous ne sommes pas dans le cri mais est-ce plus confortable ? Certainement pas !

note       Publiée le lundi 4 septembre 2017

Dans le même esprit, Twilight vous recommande...

partagez 'Ono Scream' sur les réseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Ono Scream"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Ono Scream".

ajoutez une note sur : "Ono Scream"

Note moyenne :        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Ono Scream".

ajoutez un commentaire sur : "Ono Scream"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Ono Scream".

M-Atom › samedi 9 septembre 2017 - 22:09  message privé !

grand album ! revient régulièrement sur mes platines ces derniers temps...

Note donnée au disque :       
havoc › lundi 4 septembre 2017 - 15:01  message privé !

Super chronique qui donne envie d'en découvrir davantage de ce chef d'oeuvre Cold Wave du XXIeme siècle https://www.youtube.com/watch?v=GQtHwrZ7ot4

Note donnée au disque :