Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMotörhead › No Remorse

Motörhead › No Remorse

2xvinyl 33t • 24 titres • 86:18 min

  • 1Ace of Spades02:47
  • 2Motörhead (live)03:37
  • 3Jailbait03:33
  • 4Stay Clean02:42
  • 5Too Late, Too Late (live)03:26
  • 6Killed by Death04:42
  • 7Bomber (live)03:43
  • 8Iron Fist02:54
  • 9Shine03:11
  • 10Dancing on Your Grave04:30
  • 11Metropolis03:37
  • 12Snaggletooth03:51
  • 13Overkill05:15
  • 14Please Don't Touch (avec Girlschool)02:49 [Reprise de Johnny Kidd & the Pirates]
  • 15Stone Dead Forever04:54
  • 16Like a Nightmare04:28
  • 17Emergency (avec Girlschool)03:00 [Reprise de Girlschool]
  • 18Steal Your Face04:31
  • 19Louie, Louie02:37 [Reprise de Richard Berry]
  • 20No Class02:41
  • 21Iron Horse - Born to Lose (live)03:48
  • 22(We Are) The Road Crew03:12
  • 23Leaving Here03:05 [Reprise de Eddie Holland]
  • 24Locomotive03:25

enregistrement

Compilation d'extraits de : Ace of Spades, No Sleep 'til Hammersmith, Overkill, Iron Fist, Another Perfect Day, St. Valentine's Day Massacre (EP avec Girlschool), Bomber, des faces B des singles Bomber et No Class. 4 inédits : Steal Your Face, Snaggletooth, Killed By Death, Locomotive.

line up

Phil Campbell (guitare sur les pistes 6, 12, 18, 24), Eddie Clarke (voix, guitare, choeurs), Pete Gill (batterie sur les pistes 6, 12, 18, 24), Lemmy Kilmister (voix, basse), Philthy Animal Taylor (batterie), Würzel (guitare sur les pistes 6, 12, 18, 24), Denis Dufort (batterie sur "Emergency"), Brian "Robbo" Robertson (guitare sur les pistes 9 et 10),

remarques

La réédition en double CD (chez Castle puis Sanctuary) est encore plus intéressante, avec 5 pistes bonus extraits des faces B du single Killed by Death, ainsi que l'intégralité de la collaboration entre Motörhead et les Plasmatics ("Stand By Your Man") qui fut l'occasion du départ de "Fast" Eddie Clarke... Le livret est rempli de photographies d'époque, ainsi que d'un topo par Neil Jeffries sur Motörhead.
La première édition vinyle était censé avoir une couverture qui mimait le cuir. La compilation fut ensuite rééditée par Castle en CD, puis par Sanctuary avec des pistes bonus. "There's two types of people, good people and bastards, nothin' else comes into it." (Lemmy Kilmister)

chronique

Oui, on a maintenant tout vu, tout lu, tout entendu sur Motörhead, notamment depuis la disparition de son incarnation en chair et en os, le grand Lemmy, ayant déclenché par la suite chez les fanatiques une épidémie de rasage de bouc pour obtenir cette délicieuse barbe que l’on ne trouvait auparavant que chez les bikers et autres routiers de la vie. Et je tombe sur cette compilation, je me dis « bwoaf, à quoi bon franchement ? ». Ben oui, Overkill, Ace of Spades, etc. on connait déjà, on les a sur d’autres albums, on les a même dans la tête comme ces rengaines qui vous restent comme des coups de surin en pleine poitrine. Et puis je fais l’effort d’écouter enfin ce disque, c'est l'été, profitons-en ! Alors, précisons : ceci est une compilation, a priori officielle (maintenant j’avance à pas menus quand je dis « officiel » pour un disque de Motörhead). Plus précisément, c’est une compilation des années Bronze Records, donc des débuts du groupe, et regroupe en fait pas mal de singles, la collaboration avec les Girlschool, du standard Louie, Louie et des versions assez décoiffantes de No Class avec Wendy « j’ai avalé un chat » O’Williams et du Stand By Your Man sur la version CD… et ça c’est juste sur le deuxième de cd (je commence toujours par la fin) et c’est vraiment bonnard. Surtout, en fait, parce qu’il s’y dévoile l’amour par ce groupe et de son leader du rock and roll originel, celui qui fait bouger le popotin, rend un culte à Chuck Berry, celui qui fait draguer les minch et se pinter la gueule le samedi soir comme un bon vieux baby boomer des familles qui se tartine le scalp de Pento, soigne le perfecto et les tiags, ainsi que son futur cancer (du foie ? des poumons ?). Sur le premier cd (ou le premier vinyle selon votre budget), on retrouvera les hits de ce début de carrière se terminant avec le départ de toute la clique, remplacée par Gill, Würzel et Campbell, après cet épisode étrange et pénétrant que fut la prise de guitare par Brian Robertson de Thin Lizzy, le gars qui refuse de jouer "Bomber" en mini short de satin devant 15000 Hell’s Angels - dixit le livret. Bref, No Remorse permet d’avoir un joli aperçu des débuts de Motörhead, où on les voit déjà bien jouer sur leur style grâce aux éléments arrivants (la batterie pétaradante de Taylor, les shreds mignonnets de Robertson, la rythmique plus grasse et punkoïde de Clarke, etc.). Il permet d’écouter également des raretés, et surtout cette compilation, étant donc publiée à un moment clé niveau turn over du personnel contient quatre morceaux inédits, enregistrés pour l’occasion, dont le fabuleux « Killed By Death », qui reste la lapallissade la plus classe de toute l’histoire du rock punk métal. Une bonne surprise ma foi et vu qu’elle touche la période la plus féconde niveau son, attitude et mélodique du groupe, je fais péter le cinq étoiles comme un grillon complètement grillé ! Et pour rester définitif, s’il devait y avoir une compilation de Motörhead à s’acheter, ça serait celle-ci, car je n'ai pas compté, mais entre les "officielles", les "officieuses", et les "bootlegs", il doit bien avoir une dizaine d'objets de ce genre...

note       Publiée le mercredi 19 juillet 2017

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "No Remorse".

notes

Note moyenne        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "No Remorse".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "No Remorse".

zugal21 › jeudi 27 juillet 2017 - 06:18  message privé !

A l'époque il y a eu une édition sous pochette en cuir

Demonaz Vikernes › mercredi 26 juillet 2017 - 09:11  message privé !

4 nouveaux titres 5 titres issus d'EP/Singles (il n'y avait pas encore de rééditions CD pour en profiter à l'époque), + les 5 pistes bonus de la réédition CD, c'est à posséder même si on a tous les albums. En tant que best-of, je suis plus mitigé, la répartition me semble assez peu équilibrée. C'est une bonne chose d'avoir 2 pistes live du premier album (les originaux n'étant pas sortis chez Bronze), mais un seul titre tiré de Bomber, vraiment ? C'est franchement dommage.

Les nouveaux titres prouvent que Motörhead était loin d'être mort à l'époque. Inutile de reparler de Killed by Death que tout le monde connait et qui mérite sont statut, alors parlons plutôt de Snaggletooth, l'un de mes titres favoris du groupe qui n'est inexplicablement pas passé à la postérité. Steal Your Face est une grande réussite également, seul Locomotive est plus moyen.

Les bonus de la réédition sont la bienvenue également. Jamais pu encadrer Under the Knife (les 2 versions sont assez loupées et écartées à juste titre je pense) mais l'EP Stand by Your Man est excellent, surtout la reprise de Masterplan.

Bref, No Remorse est un indispensable de Motörhead.

Note donnée au disque :       
Shelleyan aka Twilight › mercredi 19 juillet 2017 - 14:29  message privé !
avatar

ok, emballé, c'est commandé.