Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesAAnal cunt › I Like It When You Die

Anal cunt › I Like It When You Die

cd | 52 titres | 41:51 min

  • 1 Jack Kevorkian Is Cool [00:41]
  • 2 ValuJet [01:28]
  • 3 You've Got No Friends [01:12]
  • 4 You Keep a Diary [01:12]
  • 5 You Own a Store [00:37]
  • 6 You Got Date Raped [00:49]
  • 7 Recycling Is Gay [00:36]
  • 8 You're a Cop [01:50]
  • 9 You Can't Shut Up [00:18]
  • 10 You've Got Cancer [00:31]
  • 11 We Just Disagree [00:32]
  • 12 Hungry Hungry Hippos [00:18]
  • 13 You Are an Interior Decorator [00:51]
  • 14 Pottery's Gay [00:39]
  • 15 Rich Goyette Is Gay [00:53]
  • 16 Branscombe Richmond [01:35]
  • 17 You Live in Allston [00:53]
  • 18 You Are a Food Critic [00:54]
  • 19 Just the Two of Us [00:27]
  • 20 You're Band's in the Cut Out Bin [01:10]
  • 21 You're Gay [00:37]
  • 22 You Look Adopted [01:17]
  • 23 Your Cousin Is George Lynch [00:10]
  • 24 You Have Goals [00:22]
  • 25 You Drive an IROC [00:55]
  • 26 You Play on a Softball Team [00:58]
  • 27 Because You're Old [00:45]
  • 28 You Sell Cologne [00:30]
  • 29 Being a Cobbler Is Dumb [00:28]
  • 30 You Live in a Houseboat [00:45]
  • 31 Richard Butler [01:32]
  • 32 311 Sucks [00:39]
  • 33 Your Kid Is Deformed [00:40]
  • 34 You Are an Orphan [01:06]
  • 35 You're Old (Fuck You) [00:12]
  • 36 You Go to Art School [00:55]
  • 37 Your Best Friend Is You [00:53]
  • 38 You're in a Coma [01:19]
  • 39 Windchimes Are Gay [00:10]
  • 40 No We Don't Want to Do a Split 7 Inch With Your Stupid Fucking Band [00:28]
  • 41 Rene Auberjonois [00:41]
  • 42 The Internet Is Gay [00:25]
  • 43 Ha Ha Your Wife Left You [01:12]
  • 44 Hootie and the Blowfish [00:38]
  • 45 You Went to See Dishwalla and Everclear (You're Gay) [00:22]
  • 46 Locking Drop Dead in McDonald's [00:21]
  • 47 Technology's Gay [00:25]
  • 48 Your Favorite Band Is Supertramp [00:36]
  • 49 I'm in Anal Cunt [00:20]
  • 50 You (Fill in the Blank) [00:26]
  • 51 Kyle From Incantation Has a Moustache [04:10]
  • 52 Bonus Track #3 [00:08]

enregistrement

Enregistré par Bill T. Miller, Headroom Studios. Mixé par Bill T. Miller et Seth Putnam.

line up

Seth Putnam (voix, guitare, claviers), Josh Martin (guitare), Nate Linehan (batterie, chœurs).

Musiciens additionnels : Kyle Severn (batterie sur la piste 52), River (chœurs), The Anal Club Glee Club (chœurs), Hilary Logee (chœurs)

chronique

Styles
metal extrême
grindcore
Styles personnels
we just disagree

Aujourd’hui, c’est pas le jour où il faut venir faire chier Dédé ! Il n'a pas de sous, il a besoin de se défoncer, il a un groupe de noise core, de grind core, ou de blague core, les gens ils ne savent pas encore très bien ce que vraiment Dédé il fait. Mais quand on lit ses set et track lists : on est partagé. Est-il américain ? C’est peut-être pour ça, j’ai vu dans un documentaire que leur niveau scolaire n’était pas gégé. La drogue ? Alors oui, je l'ai lu dans un article extrait d'un magazine qui dit ce sur quoi il faut se révolter, et que ça rentre bien ANAL CUNT dans un casque « intra auriculaire » dans les oreilles. Pour la sélection IPOD, pour la sélection de la révolte, pour se révolter. Peut-être est-ce une blague. Mais en même temps c’est un peu trop fort comme blague, elle est trop longue. Alors peut-être est-ce juste la simulation d’un pet de démon : ça tuera quatre milliards de personne, mais ça fera rire son voisin. C’est ça Anal Cunt, et cet album, ou un autre comme le "TOP 40 hits" c’est kif kif : de la noise, de la batterie qui joue toute seule très vite, trois quatre accords joués comme un punk en transe, Seth Putnam qui hurle comme jamais j’ai entendu un mec hurler, et de temps en temps glousse en chantonnant comme un dindon. Les paroles tournent autour de l’homosexualité qui serait la qualité de l’entièreté du monde tel qu’il est vécu par Seth Putnam. Que ce soit les objets, les sentiments, les personnes, tout ce qui peut être étiquetable est « gay » à un moment ou un autre. Ou bien il va vous dire « t’écoutes Supertramp ». Ou « tu as des projets ». Ou bien « tu es dans le coma ». Ce qui est hautement ironique, vu que Seth Putnam est mort deux trois fois, et finira par re-mourir, atteint par un dernier haut le cœur tellement puissant qu’il en laissera, enfin, la vie. Il laissera aussi derrière lui une palanquée de bidules souvent inécoutables, sauf peut-être ce qui ressemble le plus à du grindcore singé ici avec brio sur ce bel album, de bon goût, et au titre définitif.

note       Publiée le jeudi 13 juillet 2017

partagez 'I Like It When You Die' sur les réseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "I Like It When You Die"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "I Like It When You Die".

ajoutez une note sur : "I Like It When You Die"

Note moyenne :        4 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "I Like It When You Die".

ajoutez un commentaire sur : "I Like It When You Die"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "I Like It When You Die".

Dun23 › mercredi 19 juillet 2017 - 15:25  message privé !

Viens de lire pour Valujet. Dedieu.

Rastignac › mercredi 19 juillet 2017 - 15:12  message privé !
avatar

Et en plus on apprend des choses. ValuJet, je connaissais pas. Je vous conseille de lire la notice wikipédia à ce sujet, c'est hallucinant.

Note donnée au disque :       
Klarinetthor › jeudi 13 juillet 2017 - 22:31  message privé !

et Jack kevorkian est mort une semaine avant Seth Putnam (oui c'est aussi intéressant que de faire un top 10 des morceaux de cet album). L'ensemble des titres des morceaux fait un portrait des zu-esse assez fantastique.

Note donnée au disque :       
mrinquisitor › jeudi 13 juillet 2017 - 21:55  message privé !

Culte, surtout pour sa pochette neuneu, mais leur chef-d'oeuvre reste Picnic of Love, qu'il me faut toujours acheter pour le plaisir de le placer à côté de For Ladies Only de Killdozer.

Note donnée au disque :       
dimegoat › jeudi 13 juillet 2017 - 21:29  message privé !

Juilletisme fécal du chroniqueur fécond