Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesRRotten Sound › Abuse to suffer

Rotten Sound › Abuse to suffer

cd | 16 titres

  • 1 Lazy Asses
  • 2 Intellect
  • 3 Fear of Shadows
  • 4 Trashmonger
  • 5 Crooked
  • 6 Time For The Fix
  • 7 Slave To The Rats
  • 8 Brainwashed
  • 9 Cannon Fodder
  • 10 Yellow Pain
  • 11 Machine
  • 12 The Clerk
  • 13 Caged
  • 14 Retaliation
  • 15 Inhumane Treatment
  • 16 Extortion & Blackmail

line up

Kristian Toivainen (basse), Sami Latva (batterie), Mika Aalto (guitare), Keijo Niinimaa (voix)

chronique

Ok, j'ai dis que le Kurt Ballou style qui se déverse sur le milieu hardcore (au sens large, du crust au grind) depuis déjà des années était devenu tout simplement insupportable (on croise les doigts pour que le Amaury Sauvé ou le Francis Caste ne prenne pas cette impasse) – qu'il n'est d'ailleurs qu'une énième manifestation de ce dont je vous bassine les oreilles à longueurs de (mes trop rares) chroniques à savoir la rétromanie et la nostalgie voir l'amour fétiche d'un truc à peine connu – en l’occurrence ici l'explosion de la scène death suédoise du début des années 90 avec sa fameuse pédale HM2. J'ai dis ça, je le pense, mais j'ai tort. Déjà parce que Fange, en France (qui d'autre que ce pays pour faire de la gastronomie avec du gras et des abats ?), et puis parce que Rotten Sound (le premier qui dit Trap Them se prend une haltère dans la gueule). Rotten Sound, la résurrection, qu'on n'attendait pas – en même faire du Nasum avec le son de Dismember, c'est quand même un peu limité, en terme de concept. Sauf que non. Il suffisait tout simplement de faire ce qu'il faut toujours faire dans le grindcore, c'est à dire : aller plus loin. Plus loin, enculé ! Plus vite, plus fort, plus épaaaiiiis putain ! Avec sa pochette que je croyais être un pastiche de Freud (déformation professionnelle), là, qui cache bien le programme croisé organisé par Tibo Inshape. Massif, costaud, frontal, énorme et sec, du style qui va soulever le camion embourbé à la force de ses bras. Je salue particulièrement la performance de la batterie, dopée à n'en pas douter. Surtout, on n'a plus du tout l'impression d'écouter un rip off de Nasum, mais bien un condensé de toute cette scène Nails, Cult Leader et autres (j'allais dire Full of Hell mais je les aime bien en vrai), en vachement mieux. Et putain ça fait du bien !

note       Publiée le samedi 8 juillet 2017

Dans le même esprit, saïmone vous recommande...

partagez 'Abuse to suffer' sur les réseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Abuse to suffer"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Abuse to suffer".

ajoutez une note sur : "Abuse to suffer"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Abuse to suffer".

ajoutez un commentaire sur : "Abuse to suffer"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Abuse to suffer".