Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesDThe Durutti Column › LC

The Durutti Column › LC

cd | 16 titres

  • 1 Sketch For Dawn I
  • 2 Portrait For Frazer
  • 3 Jacqueline
  • 4 Messidor
  • 5 Sketch For Dawn II
  • 6 Never Known
  • 7 The Act Committed
  • 8 Detail For Paul
  • 9 The Missing Boy
  • 10 The Sweet Cheat Gone
  • 11 For Mimi
  • 12 Belgian Friends
  • 13 Self Portrait
  • 14 One Christmas For Your Thoughts
  • 15 Danny
  • 16 Enigma

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Graveyard Studio, Prestwich, Grande Bretagne, 1981

line up

Vini Reilly (chant, guitare, piano, effets), Bruce Mitchell (percussions)

remarques

Les titres 11 à 16 sont des bonus.

chronique

Styles
pop
post punk
Styles personnels
pop expérimentale

Je n’aime pas Durutti Column. C’est dit, à une prochaine. Enfin, si tout était si simple…La musique de Vini Reilly a toujours été extrêmement épurée, l’instrument (la guitare) étant placé au centre même de la création et de l’interprétation, ses arpèges s’aventurant ensuite au travers de la réverb’, pour se diluer, se dématérialiser, flotter, se réinventer pour former une sorte de brise inquiète. Ce second album, ‘LC’ pour ‘Lotta continua', repose donc sur trois fois rien: la guitare, des percussions, parfois un chant (plutôt un filet de voix discret, humble, planqué au second plan au mixage) car plusieurs compositions sont des instrumentaux. Tout pour m’emmerder profondément. Sauf que sur ce disque, la magie opère. Etrangement, il m’évoque aussi bien une prairie lumineuse un jour d’été avec pollens dansant dans les airs, moucherons, qu’un matin d’hiver gris et froid. Dans les deux cas, une forme de paix limite inquiétante, des sentiments évanescents qui imprègnent pourtant l’environnement de manière éternelle comme les insectes figés dans l’ambre. Si le premier opus avait été produit par Martin Hannett (Factory oblige), celui-ci frise le DIY complet, l’album bricolé dans une chambre avec le mec posé sur son lit pour jouer ses titres dont les quelques accords auraient été griffonnés sur un papier froissé posé à côté d’une tasse de café tandis que le pote assis en tailleur par terre complète avec ses percuss. Vini ayant toujours été un passionné de jazz, gageons qu’un zeste d’improvisation soit également au menu. ‘LC’ a également la qualité rare chez Durutti Column de compter un tube; il s’agit en l’occurrence de ‘The missing boy’ dédié à Ian Curtis dont le musicien était un ami. Tout comme Vini représente l’anti-star absolue, son hit sonne comme anti-commercial au possible: arpèges séduisantes, chant maladroit, étouffé, percussions dépouillées et répétitives, quelques accords de piano dans un fil rouge apparemment déconstruit et pourtant…D’autres belles choses se détachent, ainsi ‘The sweet cheat gone’ interprété au piano, ‘Sketch for dawn 1’, ‘Jaqueline’, un ‘Messidor’ plus ouvertement post punk. Le secret réside dans une durée non excessive des pièces car il faut bien l’avouer, ‘LC’ compte assez peu de variations, d’où cette impression spectrale dégagée en continu mais qui pourrait aussi lasser à force…Or Reilly réussit le tour de force de l’éviter et j’ai bien peu de mots pour l’expliquer, tout se joue dans le ressenti au final et c’est peut-être bien l’atout numéro un de cet opus. La version cd propose pas moins de six bonus (le single ‘Danny’ et des titres extraits de compilations) exclusivement instrumentaux que je trouve pour ma part ennuyeux même s’ils s’inscrivent pleinement dans la portée musicale de l’album. Vous n’aimez pas Durutti Column ? Essayez ‘LC’.

note       Publiée le mardi 4 juillet 2017

partagez 'LC' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "LC"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "LC".

ajoutez une note sur : "LC"

Note moyenne :        5 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "LC".

ajoutez un commentaire sur : "LC"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "LC".

Klarinetthor › lundi 24 juillet 2017 - 15:34  message privé !

Il y a de la redite à la fin, et des choses peu être un peu simplistes, mais de Messidor à the act committed, les compos se développent et prennent tout leur sens.

Note donnée au disque :       
Aladdin_Sane › mercredi 12 juillet 2017 - 07:54  message privé !

Oui, j'aime beaucoup le live au japon de DC également. Pas encore écouté le nouveau mix mais celui de 1985 se suffit à lui-même...

Twilight › mardi 11 juillet 2017 - 15:11  message privé !
avatar

oulà, y a bon ! Ce live au Japon m'a l'air vraiment très bien, je suis en train de l'écouter (beau petit box avec trois cds + DVD)...Moi qui ne suis pas très branché albums live, avec un groupe comme Durutti Column que je ne goûte guère, ça prend son sens...l'ajout de violon et de trompette ajoute un plus.

Note donnée au disque :       
Twilight › jeudi 6 juillet 2017 - 10:53  message privé !
avatar

Pas con, ça, Allobroge, je vais essayer ce live...Avec un son plus riche, ça pourrait le faire...Merci.

Note donnée au disque :       
allobroge › mercredi 5 juillet 2017 - 17:16  message privé !

Très belle chronique du Twilight ! Moi j'aime beaucoup leur musique assez unique et la réédition récente du live "domo arigato" ( violon + trompette en sus sur certains morceaux ) est géniale dans sa version "1985 mix" .

Note donnée au disque :