Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesEElvorian and the Veins › Elvorian and the Veins

Elvorian and the Veins › Elvorian and the Veins

cd • 12 titres

  • 1Wrapped toot tight
  • 2Drop dead
  • 3Bleeding for nothing
  • 4Drowning
  • 5Mail order magician
  • 6Parted company
  • 7Guilt
  • 8Cemetery girl
  • 9Fairy tales
  • 10Fireworks
  • 11Bella Donna
  • 12Tears of blood

enregistrement

Spock's Brain, San Pedro, Californie, USA

line up

Elvorian Von Spivey (Elvorian Spivey) (chant, guitare), Steven Valencia (clavier), Landru Bandrowski (basse), Evil Elliott (batterie)

remarques

https://elvorianandtheveins.bandcamp.com/releases
Pochette format carte

chronique

Allez, il n’y en a pas que pour Dinah Cancer dans Penis Flytrap, parlons un peu de la gratteuse Elvorian Spivay (également membre du combo anarcho-punk Anima Mundi dans lequel a aussi officié William Faith). Elle vient de sortir un excellent cd en compagnie du groupe The Veins. A quoi devez-vous vous attendre ? Du bon deathrock old school ? En quelque sorte mais dès le très beau premier morceau, madame Spivey et ses acolytes mettent les choses au clair: ils sont capables de ne pas se singer. ‘Wrapped too tight’ est une belle pièce mélancolique, empreint de ce léger spleen du matin quand le soleil levant annonce une superbe journée et que, pourtant, un léger voile de tristesse contemplatif nous étreint…On sait que ça passera alors on en profite sans bien comprendre, juste ressentir. Des morceaux de cette qualité, le groupe va en parsemer son disque, faisant montre d’un savoir-faire imparable en termes de beaux arrangements, ainsi ‘Bleeding for nothing’ avec son orgue 70’s, ses efficaces guitares et toujours le timbre convaincu, légèrement tristounet de Elvorian, idem pour ‘Guilt’ bien que plus appuyé. Bien entendu, les compositions pêchues sont également partie intégrante du disque; on ne peut s’empêcher de songer à Penis Flytrap (on trouve même une reprise de ‘Cemetery girl’) mais en moins punk car Elvorian and the Veins ont décidément leur touche à eux. L’orgue (un plus, c'est évident, le mec est doué) et les riffs de guitare, la rythmique impeccable, les touches légèrement 60’s (‘Mail order magician’), le zeste de psychédélisme, couplés au feeling deathrock (limite punky de temps à autre vers la fin) agissent comme une recette extrêmement goûtue. Sans renier leurs racines, les musiciens montrent qu’ils n’ont pas peur de se frotter à l’écriture de mélodies solides, de travailler les arrangements, de ralentir un brin le tempo; le talent de chacun est ainsi merveilleusement mis en valeur. Le cd s’écoute tout seul, équilibré qu’il est entre chansons tranquilles (mais toujours couverte d’un halo d’obscurité) et celle plus appuyées (‘Drop dead’, ‘Cemetery girl’, ‘Bella Donna’, ‘Tears of blood’). En somme, voilà la parfaite bande-son pour un pique-nique dans l’un des ces grands cimetières américains montrés dans les films: ça commence en douceur et après quelques bières, l’envie de faire la fête prend le dessus. Les deux ultimes pièces seront parfaites pour le pogo sur les stèles…

note       Publiée le vendredi 30 juin 2017

Dans le même esprit, Twilight vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Elvorian and the Veins".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Elvorian and the Veins".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Elvorian and the Veins".