Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSColin Stetson › New History Warfare Vol.3 : To See More Light

Colin Stetson › New History Warfare Vol.3 : To See More Light

cd | 10 titres | 51:40 min

  • 1 And In Truth
  • 2 Hunted
  • 3 High Above A Grey Green Sea
  • 4 In Mirrors
  • 5 bruteAmong The Sef (Righteous II)
  • 6 Who The Waves Are Roaring For (Hunted II)
  • 7 To See More Light
  • 8 What Are They Doing In Heaven Today?
  • 9 This Bed Of Shattered Bone
  • 10 Part Of Me Apart From You

enregistrement

Enregistré par Mark Lawson aux studios Sonovox, Le Petit Eglise, et ORBORO, à Montréal. Justin Vernon a été enregistré par Brian Joseph et BJ Burton au studio April Base, Fall Creek, WI. Produit par Colin Stetson et Ben Frost.

line up

Colin Stetson (saxophone, percussions, voix intérieure)

Musiciens additionnels : Justin Vernon (voix)

chronique

Styles
ambient
Styles personnels
saxophone ++

Découvert en live lors de sa dernière tournée en France, Colin Stetson m'a laissé une impression de fascination totale. Ce gaillard, soufflant et suant comme un bûcheron canadien occupe seul la scène avec son énorme saxophone, instrument qu'il a trafiqué de façon assez incroyable pour parvenir à produire des sons totalement inattendus pour le novice en la matière que je suis... Les modifications ainsi apportées à lui permettent en effet de faire ressortir non seulement la sonorité naturelle de l'instrument mais aussi de décupler les percussions produites lorsqu'il en manipule les clés, ainsi que de propulser sa propre voix qui vient se superposer au reste pendant qu'il souffle... Enfin grâce à sa technique de respiration circulaire, il parvient à maintenir un flot sonore continu sans aucune interruption. Loin de la simple démonstration technique, certes déjà impressionnante, Stetson réussi à produire une musique brute mais planante, et surtout émouvante, façonnant des nappes continues d'un son rauque qui progressent en ondes telle la marée montante. Ce troisième et dernier volet de la trilogie "New History Warfare" est produit et mixé par le touche à tout australien Ben Frost. Les parties jouées par Stetson ont été capturées en condition live, puis sur certains titres la voix de Justin Vernon a été ensuite superposée, apportant sa lumière propre. Le morceau phare de l'album, "To See More Light", incroyable voyage de plus de 15 minutes, développe des atmosphères pesantes et puissantes, laissant une place par moment prépondérante aux percussions. Nous tenons là un disque beau et touchant, en plus d'être vraiment original.

note       Publiée le dimanche 25 juin 2017

partagez 'New History Warfare Vol.3 : To See More Light' sur les réseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "New History Warfare Vol.3 : To See More Light"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "New History Warfare Vol.3 : To See More Light".

ajoutez une note sur : "New History Warfare Vol.3 : To See More Light"

Note moyenne :        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "New History Warfare Vol.3 : To See More Light".

ajoutez un commentaire sur : "New History Warfare Vol.3 : To See More Light"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "New History Warfare Vol.3 : To See More Light".

Aladdin_Sane › mercredi 21 février 2018 - 11:41  message privé !

Découvert il y a peu par l'intermédiaire d'une mixtape de Nils Frahm, je suis soufflé (pardon pour le jeu de mots) par la capacité de cet artiste à produire ces sons circulaires qui donnent un effet de tournis continu. A creuser (j'ai vu également qu'il réinterprétait la symphonie n°3 de Gorecki).

Dun23 › vendredi 24 novembre 2017 - 11:36  message privé !

Son projet collaboratif avec des zicos ouf malades Ex Eye est loin d'être dégueu. Un blast beat planté en plein milieu d'un plan atmosphérique à la Mogwai attire mon attention, évidemment.

boumbastik › mercredi 28 juin 2017 - 11:48  message privé !

Je me le note.

Dioneo › mardi 27 juin 2017 - 01:40  message privé !
avatar

Fou je n'sais pas... Mais faut admettre qu'en concert c'est foutrement impressionnant, oui ! Et pas du tout dans la démonstration, l'esbroufe, en effet. Le "dispositif" est simple - quasiment pas d'effets et/ou de boucles faites au looper ("looper c'est tricher") ; des piezzo pour amplifier les clés, les mécanismes qui font comme ça du rythme ; et ce souffle... Quel souffle, comme dit dans la chro. Et quelle belle musique de cycles tournés, de fréquences glissées. (Pas encore écouté ce disque, en revanche... Va bien falloir à un moment, tiens, avec tout ça).

saïmone › dimanche 25 juin 2017 - 20:23  message privé !
avatar

Ce mec est fou

Note donnée au disque :