Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCCyclikweetos › Injection C-19

Cyclikweetos › Injection C-19

cd | 7 titres | 29:57 min

  • 1 Injection Salamandre [5:31]
  • 2 Dernières Prières à Pluton [3:53]
  • 3 L’Armée du Gouffre [4:50]
  • 4 C’est l’Heure du Bourre-Pif [2:05]
  • 5 Arbeit Macht Dumm [2:42]
  • 6 Colline de Cendres [4:23]
  • 7 Tom le Moignon [6:27]

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Enregistré par Gérard Mollard et Sergent Buck. Mixé et masterisé par Mathieu Bézian.

line up

Gérard Molard, Géro, Lenté Chris

Musiciens additionnels : Chloé, Jade, Aimie (Les Cyclikweetas)

remarques

Artwork : Lenté Chris et Sébastien Loraine (from Combo Combo !). « D’après une histoire écrite sous noix de muscade par Ssierti Roger. À écouter pleines basses dans un sous-marin russe direction les abysses. »
Co prods : Degelite, Et mon cul c'est du toffu ?, gUrdUlU, Do it Youssef, Toxicopath', Molard.

chronique

Y’a quoi !! Il y a que les gaillards lâchent le morceau – c’est à dire ne lâchent pas l’affaire. Et il claque, le glaviot, il est goûtu, le grumeau. Molard écrit bitume, envoie parfois d’une drôle de voix ras-du, citée d’un anneau zonard d’Alpha-Centaure – Paris Violence feat. Chrome et KMFDM qui chanteraient un inédit d’un clone de Renaud cramé au cambouis d’X-Wings volé-modifié-fourgué, en gros. Le Moignon est un parolier bestial – juste ce qu’il faut de forme pour que ça cogne pleines-dents plein-bide. C’est crade. C’est sain comme un hangar, les peintures fluo souillés de traces grises, la crasse qui s’écaille ; ça sent les mêmes émanations crachées par les mêmes flambées. C’est défouloir. Ils ont des organes, l’un et l’autre, braillés grondés étranglés selon ce que ça raconte. L’indus est au sens pire, pragmatique, vérins, chenilles, Kling-klang amplifiés-dégueulassés – parce que "industriel", et que Le Travail Rend Con. On n'a pas le choix – de moins en moins, l’alternative se réduit comme peau de crédit, chagrin, peau de balle, entre vague misère mais vie créative et presque heureuse ou rétribution pas beaucoup mieux que symbolique pour l’abrutissement journalier. Pas de retraite. On sévit. Un peu moins de liberté, encore, disent les nouvelles. On gueule. On excrète des gros bouts noirs et gris, comme ça. On fout du sample B ou Z. On invite sur la Colline de Cendres des chœurs féminins. Ça soulage, de tout balancer, ça fait du bien mieux qu’une pauvre consolation. On gratte un peu… Ça fera peut-être bien se secouer les métalleux, les métallos, les punk-avec-ou-sans, ceux qui seront restés jusqu’au concert de la fin – après les heures où tu rentres autrement qu’à pattes, qu’en traînant. Ils repartiront avec au moins l’envie de n’en pas crever. Allez… De toute évidence c’est autre chose qu’une simple blague – rien à voir avec Violence Conjugale ou autre mauvaise farce ; même assez peu je crois avec l’humour crevard des types de Cobra, par exemple – pas cette distance, là, dans ce qui remonte, la charge qui reflue, trop souvent ravalée. La science-fiction, le cyber, ce n’est pas prétexte à faire pastiche – ce serait plutôt l’amour, le désir d’un monde campé plus cru, il me semble. Y’a de l’humain, alors ça chie. Ça gueule droit plutôt que reluquer de travers. Ça crache, on disait. Au matin, suée sur tout le corps, on repassera bien l’un ou l’autre périph’ – en espérant un peu, sous le ciel pommelé de gaz roses et jaunes, y trouver à cette heure un air un peu plus frais.

note       Publiée le jeudi 15 juin 2017

Dans le même esprit, Dioneo vous recommande...

partagez 'Injection C-19' sur les réseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Injection C-19"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Injection C-19".

ajoutez une note sur : "Injection C-19"

Note moyenne :        4 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Injection C-19".

ajoutez un commentaire sur : "Injection C-19"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Injection C-19".

Dioneo › vendredi 16 juin 2017 - 22:21  message privé !
avatar

Ah ! En fait pour ma part j'ai davantage écouté le Cyclik, je dois dire mais... Je crois que dans Doktryn (un des intéressés me contredira ou pas s'il veut, hein, s'il re-passe dans le coin) y'a pas le côté "émotionnel" desdits, qui se mêle à l'ambiance baston. (Aspect - le "senti, sous les machines" - qu'on retrouve aussi dans Casio Judiciaire, d'ailleurs, cf Abattoir et son putain de texte).

Note donnée au disque :       
Rastignac › vendredi 16 juin 2017 - 22:08  message privé !
avatar

ah ben c'est maintenant ou jamais. En tout cas, y a des rengaines ou des samples qui restent en tête. Finalement, après écoute, dans ce style haineux je préfère un des conseillés (celui qui est violet avec de k et des y)

Dioneo › vendredi 16 juin 2017 - 20:47  message privé !
avatar

@Gulo : C'est parce que la qualité du speed qu'il cache dans les floppy-disks promo est excellente.

(Et @Rasti : "Du sang sur le dancefloor", ça matche aussi ??)

Note donnée au disque :       
born to gulo › vendredi 16 juin 2017 - 20:37  message privé !

Ordure de Moignon, il a des amis chroniqueurs-marrons dans toutes les officines !

Rastignac › vendredi 16 juin 2017 - 19:40  message privé !
avatar

"meurtre sur le dancefloor" > "ultraviolence sur la piste de danse"